14 janvier 2020

trois fois plus jeunes, trois fois plus lents

Avant-hier, nous avons commencé à procéder au déménagement de la vie artistique de Claude. Ah bon mais qui est Claude, allez-vous me demander et vous pourriez avoir raison, reste juste à savoir si vous êtes un lecteur (une lectrice) assidu(e) et régulier (régulière) car Claude, c’est Claude. Claude vit avec le patron depuis si longtemps que même moi, j’ai failli être né en même temps que leur histoire !... Sauf que pour eux, ça ne se passait pas le 14 décembre mais le 14 juillet. Enfin, ça, c’est un point de détail de leur... [Lire la suite]

05 décembre 2019

encore une petite goutte ?

Madame Mymy, j’ai le regret de vous faire part de votre erreur de diagnostic. En effet, mon légiste m’a confirmé que je n’avais pas de crise de goutte mais probablement un problème de nerf coincé ou de muscle froissé. Il faut dire que certains de mes muscles sont plutôt susceptibles et il en faut peu pour qu’ils se froissent, qu’ils prennent la mouche et me le fassent payer. M’en fous. Parce que quand c’est comme ça, je ne vais plus à la salle de sport et là, en l’occurrence, je n’irai pas avant le début de l’année prochaine, sauf... [Lire la suite]
04 octobre 2019

je suis comme Pénélope, j’attends mon tour

Oui, d’accord, je peux être une réincarnation de Pénélope mais je ne suis pas sûr que cette pauvre femme (un peu) délaissée ne soit vraiment celle à qui je ressemble, les jours de permanence du président. Parce que le président a des permanences, assez régulièrement et moi, normalement, ça ne me dérange pas (je peux même dire que je m’en fous un peu, beaucoup, passionnément…) mais là, cette fois, hier, je n’ai pas fait comme d’habitude, je n’ai pas couru dans les rues de la ville toute l’après-midi, non, je suis sagement resté enfermé... [Lire la suite]
15 mars 2019

peut-être rien, aujourd'hui

Oui, si ça se trouve, peut-être n’y aura-t-il rien, aujourd’hui. J’ai décidé de bouder et de rester fermé. Fermé au monde qui m’entoure et aux autres. Et à ceux qui l’habitent. Parce que je suis un peu las. J’aurais pu être là-bas mais comme je suis seulement las, forcément… Parce que je viens d’apprendre que je vais sans doute devoir faire une semaine de plus et non pas partir le 23 mars, comme prévu mais le 30. Ça veut donc dire que la dernière semaine, que j’avais posée en congés payés, il faut que je la fasse sauter. Même si on va... [Lire la suite]