18 mai 2019

sans y toucher, comme elle a dit

Alors voilà, si on doit se revoir, il faut savoir que je n’aime pas qu’on me balance un seau d’eau sur la figure pour me réveiller alors que je suis en train de dormir à points, c’est tout. Et à poings fermés, oui, aussi. Je n’aime pas prendre le petit déjeuner au lit. Même tout seul. Et que le matin, je n’ai pas forcément besoin de boire un café pour être opérationnel mais je n’aime pas qu’on me parle de choses trop sérieuses dès le réveil. Des choses trop sérieuses comme l’évolution du prix de l’immobilier, la faim dans le monde... [Lire la suite]

15 mai 2019

si la photo est bonne

Si la photo est bonne juste en deuxième colonne, y a le voyou du jour qui a une petite gueule d'amour… J’ai cru qu’en me faisant faire une nouvelle photo d’identité, je pourrais enfin changer celle de la page d’accueil de mon blog, qui datait de 2012 avec Solange, en arrière-plan, un peu floue, elle et c’était tant mieux car la vedette, c’est moi, pas elle. J’aimais bien cette photo, à l’époque car dessus, j’y porte des lunettes noires et blanches que je n’ai jamais vraiment assumées mais contre mauvaise fortune, bon cœur, c’était un... [Lire la suite]
10 janvier 2016

mes trois résolutions pour 2016

J’ai préféré attendre un peu plus d’une semaine, notamment que l’Épiphanie soit passée, pour prendre mes trois résolutions de début d’année, histoire de rester dans l’air du temps. Et les voici donc, sans ordre particulier, juste dans celui où elles me viennent en tête. Déjà, il va falloir que j’apprenne (et je suis bien décidé de le faire, aujourd’hui) de toujours finir mes phrases car c’est vrai, je le reconnais, ça ne peut plus durer pour mes… Quand je m’entends ou quand je me dis, je me dis toujours que… Et finalement, ça ne... [Lire la suite]
25 janvier 2014

à tous les coups

Au premier coup, tu me dis que je ne suis pas sérieux. Tu me dis que je ne me prends jamais au sérieux. Je ne me prends jamais à rien sauf, peut-être les pieds dans le tapis. Mais aussi parfois, la tête et du coup, une châtaigne. Mais c’est tout ce que je me permets de prendre. Pas même la poudre d’escampette. Ni même mes cliques et mes claques. Même s’il m’est arrivé de tendre l’autre joue car probablement que si tu ne savais pas pourquoi tu me giflais, moi, je le savais. C’est ce qu’on dit. Facilement. Et de toute façon, j’ai choisi... [Lire la suite]