25 avril 2019

y a des fois

Y a des fois, on a conscience qu’on ne doit pas dire qu’y a des fois. On devrait dire parfois mais y a des fois, ce n’est pas très joli, joli pour quelqu’un qui aime la langue française. Je ne cite personne. Je dis juste ça comme ça. Mais y a des fois où ça peut-être écrit volontairement, un peu comme une figure de style, un peu populaire, assez outrancière pour peu qu’on la répète. Y a des fois, quand on se lève, on se demande pourquoi on se lève, surtout si on n’a pas besoin d’aller travailler car après tout, qui s’en rendrait... [Lire la suite]

29 octobre 2018

chronique d’un plaisir annoncé

Il ne faut pas croire que je ne vis que dans la contrainte et dans la discipline. Bien sûr que j’aime me lever tôt (contrairement aux chiens qui n’aiment pas trop le véto…) Oui, j’aime me lever de bonne heure tout comme j’aime me coucher de bonne heure, sauf exceptions (des sorties au spectacle, un dîner ici ou chez des amis…) parce que c’est mon rythme naturel. Je suis né aux alentours de sept heures, un matin de fin 1959, je m’en souviens très bien, d’autres avaient encore envie de dormir mais moi, j’avais déjà envie de sortir et de... [Lire la suite]
16 mars 2018

ça y est, je suis prêt

Je sais que mon manager aimerait que je sois plus productif, que je sois plus performant, que je sois au cordeau : un billet par jour, deux si possible mais là, non, il ne faut pas rêver mamie dans les orties et tant qu’à faire, avant midi. Non, je ne peux pas. J’écris quand je peux, quand j’ai le temps et la disponibilité d’esprit. Ça ne se fait pas sur commande. C’est comme faire l’amour. On ne décide pas d’un horaire récurrent et quand le moment arrive, on ne lâche pas tout parce qu’on a reçu la notification qui nous rappelle... [Lire la suite]
20 juillet 2017

la course contre les aiguilles de la montre du midi

Aujourd’hui, je fais une épreuve digne des courses contre la montre. Je parle au présent car la journée n’est pas finie même s’il est tard pour écrire dans mon blog (ils sont 17h30 très précisément, à cet instant clair, net et précis.) De 3 à 3,5, ce fut le lever, la préparation et la route pour le boulot. De 3,5 à 7, ce fut du travail sans lever la tête, alouette et là, j’ai pu prendre trois minutes pour me faire une boisson chaude, aller faire pipi (à moins que ça n’ait été l’inverse, je ne m’en souviens plus très bien) et j’ai... [Lire la suite]
20 juin 2017

hey ,ce n’est pas encore l’été, hé, hé, hé, hé, qu’il est déjà chaud, ho, ho, ho, ho

Hey, même s’il pleut, l’été s’ra chaud, dans les t-shirts, dans les maillots, d’la Côte d’Azur à St Malo, ho, ho, ho, ho Ce n’est pas Dieu possible (s’il existe) qu’il puisse faire aussi chaud, ho, ho, ho, ho, alors que ce n’est pas encore l’été, hé, hé, hé, hé… Du coup, on est en droit de se demander deux choses : la première : qu’est-ce que ça va être quand nous serons vraiment dans le plein de l’été, hé, hé, hé, hé… et la seconde : mais que fait donc la police ? On devrait créer une brigade anti-canicule. Avec... [Lire la suite]
28 mai 2017

je n'ai pas pris ma pilule du lendemain !

Avec ces quelques jours de vacances, en famillamis, j’ai perdu un peu quelques repères habituels. Déjà, j’ai pris l’habitude de me lever vers 8h, ce qui n’est pas bien du tout car dès mardi, je vais reprendre mon rythme de travail avec une reprise probablement à 3h30 du matin pour ne pas dire de la nuit. Il va donc falloir que je me programme le réveil pour les deux matins à venir, à une heure un peu plus décente en fonction de ma fin de carrière professionnelle. Je vais étudier ça juste après. Ensuite, depuis trois jours, je bois... [Lire la suite]

18 février 2017

un bon alibi

Quand je vais au cinéma, le samedi, c’est forcément pour voir un film léger, plutôt une comédie car je me connais, je risque tellement de m’endormir pendant la séance… que je préfère garder les « grands » films, ceux dont on peut parler « sans avoir honte » et aujourd’hui, il me fallait un bon alibi pour aller voir une comédie française dans laquelle je me suis vautré de plaisir et de franche rigolade, parfois. Je ne peux pas dire que j’ai ri pendant tout le film mais à plusieurs reprises, j’ai éclaté de bon cœur.... [Lire la suite]
20 juillet 2016

avant l'heure, ça n'est pas l'heure, normalement

Deux heures quinze, le matin, c’est vraiment très dur quand c’est le moment de se lever, chaque jour, chaque nuit et depuis que c’est mon nouveau rythme de travail, je l’ai subi une semaine avant de prendre quinze jours de congés et là, c’est mon deuxième jour de reprise. Un peu dans la souffrance psychologique et beaucoup dans la difficulté, l’insoutenable lourdeur de l’être qui est coupé dans ce qu’il a de plus équilibrant : son sommeil. Et quand on a vécu deux semaines intenses à faire des cartons, à courir après les fonds... [Lire la suite]
28 janvier 2016

parentèles non confirmées

On en apprend tous les jours. Tiens, pas plus tard que ce matin, j’en ai entendu une bonne qui m’a mis sur le cul. Ça tombait mal vu que j’ai mal au jambon gauche depuis deux ou trois jours. Lundi matin, j’ai dû me faire un truc qu’il ne fallait pas lors d’un exercice avec le coach. Je me souviens très bien, j’étais sur le dos et nous faisions des mouvements vers l’arrière avec un bras dont la main tenait un haltère de 4 kilos et pendant ce temps, la jambe opposée montait et descendait dans le même rythme, un truc qui fait travailler... [Lire la suite]
12 mai 2015

beaucoup de bruit pour rien

Pourquoi faut-il donc toujours que les emmerdeurs qui nous emmerdent avec l’ersatz de musique qu’ils écoutent sur leur téléphone portable n’écoutent que de la merde ? Oui, je sais, ça fait trois fois le mot merde dans un seul paragraphe (quatre, maintenant) et pour ne pas rester sur un chiffre pair, je vais le redire, merde, voilà, c’est fait. Avec un peu de chance, ça me portera cinq fois plus bonheur d’avoir marché cinq fois dedans.  Vous l’avez constaté, je suis énervé. Oui. Très énervé. Parce que tout à l’heure, en... [Lire la suite]