19 janvier 2021

9 rue de la Faïencerie

Pardon monsieur, vous pourriez m’aider ? Oui, si vous voulez. Je cherche le numéro 9, dans la rue. Dans la rue de la Faïencerie ? Oui. Alors là, je suis un peu embêté car j’habite le quartier mais pas dans cette rue, je ne la prends que pour aller acheter mon pain, le matin et je ne fais jamais attention aux numéros d’immeuble. En plus, j’ai l’impression qu’il n’y en a pas beaucoup, des numéros d’immeubles, dans cette rue car beaucoup d’entrées se trouvent dans les sentes, ces passages perpendiculaires réservés aux piétons.... [Lire la suite]

13 décembre 2020

que chacun fasse comme il l’entend

Que chacun fasse comme il l’entend. Que ceux qui veulent continuer de fêter Noël, fêtent Noël mais je trouve un peu dommage qu’on nous l’impose, à nous, ceux qui n’en ont pas envie. Je ne veux pas passer que pour un ronchon de première ni tomber dans l’excès mais il faut quand même que l’on sache que je n’ai pas toujours été comme ça. Oui, je n’aime pas Noël, ce n’est pas tout à fait la vérité car, il me faudrait mieux dire que je n’aime plus Noël. Ou alors, dire que je n’aime pas Noël mais ajouter qu’et pourtant,  pourtant… Et... [Lire la suite]
11 novembre 2020

50 ans d’écart : une différence

Je me souviens très, très bien quand ma mère nous a annoncés la mort du Général de Gaulle, à mon grand-frère et à moi. C’était à Melle. Dans mon souvenir, nous sortions de l’école mais je n’en suis pas sûr, cette partie-là est un peu floue. Parce que ma mère n’avait aucune raison de venir nous chercher à l’école à l’heure du déjeuner puisque nous devions manger à la cantine et pas vraiment non plus de venir nous chercher en fin de journée car nous étions autonomes pour rentrer. Quoiqu’il en soit, nous étions dans la rue et ma mère... [Lire la suite]
28 mai 2020

et re-splatch !

Il fait chaud et je ne sais pas si ça a un rapport avec la température mais je trouve qu’il y a de plus en plus de gens bizarres, dans la rue. Et pas que dans la rue, dans le tram, aussi. Et au volant de leur voiture. Et dans les magasins. Et dans les parcs ou les quais de Garonne. Dans une partie de ces endroits, le port du masque est obligatoire et pourtant, il y a une minorité de gens, surtout des jeunes, qui ne respectent pas cette nouvelle règle de vie ensemble. C’est un peu leur problème mais c’est beaucoup le nôtre. Je n’irai... [Lire la suite]
23 mars 2020

mesures pour le confinement (billet non garanti sans coronavirus)

Alors voilà, moi, Stéphane 1er, dictateur à vie, j’ai décidé de prendre certaines mesures au sujet du confinement. En premier lieu, j’ai une pensée pour toutes ces personnes sans domicile fixe à qui on demande de rester chez elles et à qui on reproche de ne pas le faire et pour cause, elles n’ont pas de chez elles vu que chez elles, c’est dans la rue. J’ai d’ailleurs du mal à imaginer comment on peut se confiner dans la rue mais il est vrai que moi, de mon manoir, je n’ai qu’une vue très étriquée des pauvres et des nécessiteux. Alors,... [Lire la suite]
24 novembre 2019

viens dans ma ville, viens dans ma rue

Quand le cafard tourne en rond dans ta tête, viens dans ma ville, viens dans ma rue ; quand les amis, les amours font la tête, viens dans ma ville, viens dans ma rue… Avec le président, nous avons déménagé il y a trois ans et demi. Comme le temps passe ! Trois ans et demi qu’est dans un quartier en devenir, comme on dit. Un quartier en pleine mutation. Un quartier qu’il nous a fallu apprivoiser. Dans un appartement « contemporain » (l’immeuble a cinq ans) que nous avons meublé également de façon nettement plus... [Lire la suite]

06 novembre 2019

ce que je préfère en toi

L’autre, là, le mec qui est là-bas, tu sais que tout le monde le surnomme Bouton d’Or ? Tu sais pourquoi ? Eh bien tout simplement, il a le teint tout jaunâtre et il a plein de verrues sur la figure. On est loin du sens du compliment, hein ? Non, moi, avec toi, je ne me permettrais jamais de dire de telles choses parce que je n’en ai aucune à dire. Je t’aime comme tu es. Et même si tu étais moche, je ne te le dirais pas et je ne le dirais à personne parce que comme je te verrais avec les yeux de l’amour, je ne verrais... [Lire la suite]
05 juin 2019

stationnement gratuit

Tout le monde le sait (ou alors, tout le monde devrait le savoir), j’habite dans une rue qui n’existe pas. Tout du moins, dans les GPS, sur les plans et pour les livreurs de tout poil (pourquoi de tout poil ? Est-ce que je donnerais dans le cliché en imaginant que tous les chauffeurs-livreurs sont très poilus, portent toujours des marcels et auraient du ventre ? Ce n’est pas impossible... Je vais réfléchir à ça…) Comment cela se fait-il que j’habite dans une rue qui n’existe pas ? Parce qu’elle n’est pas encore... [Lire la suite]
13 octobre 2018

une idée fugueuse

Hier après-midi, dans la rue, j’ai eu une idée pour un éventuel billet. Non, c’était peut-être dans le tram. Quand je suis allé en ville, après déjeuner alors que j’aurais tant aimé rester chez moi mais j’avais deux ou trois obligations que je ne voulais pas reporter une fois de plus. Non, c’était bien dans la rue mais un peu dans le tram, aussi. En réalité, j’étais dans une rame qui était annoncée comme terminus au CAPC (Centre d’Arts Plastiques Contemporains) ((on se demande pourquoi, en pleine journée)) et je suis donc sorti de mon... [Lire la suite]
02 avril 2018

des coquilles vides

Forcément, quand on a mangé des huîtres, on a des coquilles vides et je ne pense pas que ça se recycle aussi facilement que ça ou alors, je suis ignare en la matière. De toute façon, dans la résidence et même dans le quartier, il n’y a pas de conteneurs à coquilles d’huîtres. Cela dit, elles étaient particulièrement bonnes. Savoureuses, même. Et bien meilleures que celles de la veille, à la fête de famille. Où là, elles étaient fades. Probablement trop gorgées d’eau de ces dernières pluies diluviennes. Trop d’eau douce tuent la saveur... [Lire la suite]