28 décembre 2015

la course sans échalote

On a beau faire, on a beau dire, on ne peut pas changer son moi profond. J’en veux pour preuve que moi, aujourd’hui, lundi d’entre les deux fêtes, depuis ce matin, je cours, je cours, je cours. Au lieu de prendre un peu mon temps, vu mon âge pas encore très avancé mais pas du tout en retard pour autant. Parce que franchement, pourquoi me presser comme ça depuis ce matin ? Pourquoi m’être levé à 6h au lieu de tenir jusqu’à au moins 7h ? Pourquoi avoir voulu faire l’ouverture d’Auchan dès 8h30 ? Pourquoi ne pas me poser... [Lire la suite]