04 février 2018

toute honte bue

Tu n’as pas honte, Stéphane ? Non. Honte de quoi ? Il faudrait que j’aie honte de quoi ? Qu’est-ce que j’ai fait, encore ? J’ai été sage comme une image, depuis hier et même depuis avant-hier et même encore depuis avant avant-hier. Je crois que je n’ai jamais été aussi sage de toute ma vie. J’ai même été mieux que ça : j’ai été serviable, poli, gentil, arrangeant et je n’ai klaxonné personne, même ce matin, en roulant lentement derrière un conducteur du dimanche et moi, j’ai rongé mon frein mais je me suis... [Lire la suite]

16 janvier 2018

le retour du mauvais coucheur

« Oui, je viens de monter dans le tram, je serai chez toi dans moins d’un quart d’heure, normalement. Ça va ? Oui, moi, ça va, le temps n’est pas terrible, c’est très humide et on ne peut pas sortir sans parapluie mais ça va. De toute façon, on aura le temps de parler de tout ça tout à l’heure. Attends, pendant que j’y pense, tu as eu des nouvelles de Marie-Anne ? Je voulais te le demander l’autre fois et j’ai oublié. Ah oui ? Ah bon ?  Tant mieux, alors. Enfin quand même, je la croyais plus vieille que... [Lire la suite]
10 novembre 2017

le petit doigt de l'autre main

C’est vraiment compliqué de se curer le nez ou l’oreille quand on a petit doigt (ce gros rapporteur) douloureusement raide et déformé d’arthrose. À chaque fois que je fais une tentative, j’ai mal alors, j’arrête juste après avoir essayé de commencer. Et je ronge mon frein, ce qui est toujours mieux que se ronger les ongles. Ou plutôt, les petites peaux, autour, ce qui est mon cas, hélas ! Et quand je ronge mon frein, je refoule et quand je refoule, j’accumule du stress négatif et après, on se demande pourquoi je suis à cran,... [Lire la suite]
03 juin 2016

le cimetière des protestataires

Mais dites donc, je me demande, là, où vont-ils donc mourir, les syndicalistes, quand ils sont au bout de leur vie ? Je n’ai jamais entendu parler de leur fin de vie. C’est vrai ça, quand ils sont en retraite après une vie professionnelle bien remplie, que deviennent donc les syndicalistes ? Je les imagine ne plus trop s’impliquer dans la vie revendicative car après tout, une fois qu’ils ne sont plus censés travailler, à quoi bon les imaginer faire grève ? Ça n’aurait plus grand intérêt, même en tant que pensionnés de... [Lire la suite]