20 septembre 2022

palatabilité

Dès que je trouve un mot que je ne connais pas, si je suis chez moi, je me jette sur Google (quelle misère ! Quand j’étais plus jeune, je me jetais sur un dictionnaire et même si j’en ai toujours trois ou quatre, chez moi, j’ai succombé à la solution de facilité en restant bêtement assis devant mon ordinateur) et si je ne suis pas chez moi, je m’envoie un SMS ou un mail pour me souvenir d’en chercher la définition. Souvent, c’est dans les romans que je lis que je découvre des mots dont j’ignorais l’existence mais là, hier, c’est... [Lire la suite]

24 juillet 2022

ce cher vieil Émile (8)

Oh non, encore du Zola ! Stéphane exagère de parler aussi souvent de cet écrivain démodé. Un grand écrivain mais un écrivain totalement dépassé, vieillot et que plus personne n’a envie de lire. Mais oui, que voulez-vous, quand j’ai quelque chose dans la tête, je ne l’ai pas dans le cul, comme le dit si bien ma voisine qui, finalement, me connaît assez bien depuis six ans que nous nous connaissons. Mais bon, ce n’était pas le propos, de parler de Gisèle. Non, c’est juste que j’ai imaginé votre tête, mes chers lecteurs et trices,... [Lire la suite]
30 juin 2022

ce cher vieil Émile (6)

J’ai parlé de Zola en début de mois et je vais clôturer ce mois de juin avec lui. Depuis Une page d’amour, qui fut un peu douloureuse pour moi, j’ai relu Nana, Pot-Bouille, Au bonheur des Dames et La joie de vivre. Comme je suis dans les Rougon-Macquart non-stop depuis début avril, je dois dire que le début de La joie de vivre a été un peu laborieux, pour moi. Parce que c’est loin d’être un roman léger vu que contrairement à son titre, il y est surtout question du mal de vivre. Des difficultés à entrer dans ce roman plutôt mal connu,... [Lire la suite]
02 juin 2022

ce cher Émile (5) une page d’amour

Il paraît que Zola s’est un peu ennuyé en écrivant le 8ème volume des Rougon-Macquart, situé entre L’assommoir et Nana : Une page d’amour et moi, ce fut tout le contraire car depuis plus de vingt ans après ma dernière lecture de ce roman, j’en avais oublié les principaux tenants et aboutissants même si, au fur et à mesure, beaucoup de choses me revenaient en mémoire car j’ai déjà dû le lire deux ou trois fois, comme tous les autres tomes de cette saga. Je ne me suis pas ennuyé car je redécouvre les personnages et on ne lit pas... [Lire la suite]
22 novembre 2021

plus proche est la source

Je suis capable d’acheter un roman uniquement sur son titre voire pire, uniquement sur la couverture du livre. Parfois, ça me joue des tours vu que je peux me tromper, mes intuitions peuvent ne pas être les meilleures du monde malgré le fait que je leur demande d’être toujours au top. Cela dit, ce n’est pas bien grave. Plaie d’argent n’est soit disant pas mortelle. Et ce que je viens de vous confier, c’était aussi valable pour les disques, à l’époque où je pouvais en acheter régulièrement. Parce que j’avais entendu un morceau, j’étais... [Lire la suite]
05 octobre 2021

Vögel am Himmel

L’autre jour, chez Arnold (sait-il seulement que je parle autant de lui, ici ?), alors qu’il faisait déjà très beau, un ciel bleu immaculé et une douceur un peu unique, comme celle qu’on trouve dans le nord de l’Amérique, on appelle ça l’été indien, la lala, la la la la la la lala… Et j’étais mollement vautré assis sur son canapé, en train de lire le roman que j’avais emporté dans mes bagages et parfois, je regardais dehors, je gardais un œil sur Arnold qui profitait de cette douceur automnale pour fumer plusieurs cigarettes en... [Lire la suite]

20 février 2021

certains grands auteurs boivent du whisky en écrivant

Certains grands auteurs boivent du whisky en écrivant leur roman, leurs nouvelles ou leur poésie. Et ils peuvent aussi fumer soit des cigarettes, soit des cigares, soit des joints. Je n’en suis pas. Je ne bois pas d’alcool quand j’écris. Je ne fume rien. Et je ne suis pas un grand auteur. Mais j’aimerais bien qu’on me laisse croire que pourquoi pas, pourquoi n’aurais-je pas pu en être un vu que c’était mon objectif, quand j’ai eu 18/20 ans : devenir le plus grand écrivain du monde et passer dans l’émission de Bernard Pivot,... [Lire la suite]
07 janvier 2020

moi, je vous dis que les étoiles ne sont pas des étoiles

Moi, je vous dis que les étoiles ne sont pas réellement des étoiles. Qu’elles n’en sont même pas du tout. Comment je le sais ? Tout simplement parce qu’elles n’existent pas. Franchement, entre nous, vous pensez que si elles existaient vraiment, la main de l’homme n’aurait pas déjà tenté de poser le pied dessus ? Regardez la lune, elle, on sait qu’elle existe. D’abord, parce que Jules Verne l’avait écrit dans un roman bien avant qu’on puisse en avoir la preuve. Ensuite, parce qu’on les a vues les images du premier homme sur... [Lire la suite]
18 décembre 2019

mettre en pause une lecture de livre

Je suis en train de lire un très joli livre, celui d’Isabelle Carré, actrice, comédienne, qui raconte l’histoire d’une famille, la sienne, sous forme biographique et de roman, un savant et savoureux mélange des deux. Ça s’appelle « Les rêveurs » et ça parle de plein de choses qui résonnent en moi. C’est d’une finesse, d’une sensibilité à fleur d’écriture et d’une espèce de légèreté permanente malgré certains passages loin d’être joyeux car même dans les moments dramatiques, il y a une forme de grâce qui semble intrinsèque à... [Lire la suite]
12 octobre 2019

se recycler

Voyons voir… Si je devais me recycler, dans quoi pourrais-je exceller ? Dans quel secteur pourrais-je faire mon beurre et l’argent du beurre et le cul du crémier. Rhôôô, que ne me faites-vous pas dire ! En premier lieu, je pourrais enfin écrire un roman, qui constituerait le socle d’une future grande œuvre qui serait reconnue universellement dans les siècles et les siècles à venir (amen) même après la fin du monde car on ne peut rien contre la littérature. Ou alors, je pourrais tenter de jouer au loto mais pas en tant... [Lire la suite]