31 juillet 2018

qu'un seul être vous mente et tout est triste comme...

Je ne suis pas comme Barbara, je ne sais pas s’il y aura du monde à mon enterrement. D’abord parce qu’il n’est pas prévu que je me fasse enterrer. Loin de moi de prétendre à quelque ridicule et vaine éternité, même pour tout l’or du monde, pas plus que pour tous les chevaux de tous les manèges, je ne voudrais rempiler. Je sais que je n’ai même pas cette curiosité de vouloir me projeter dans un futur quelconque pour voir comment les choses se passent. Et qu’y retrouverais-je ? Bah, personne qui ne m’est assez cher mais surtout,... [Lire la suite]

05 octobre 2017

viendras-tu avec moi ?

Quand les ombres seront sombres, quand je quitterai ce bal, comme une fumée qui monte, viendras-tu avec moi ? Et si je vais travailler ailleurs, tu viens avec moi ? Qu’il m’a demandé Lolo Momo, un de mes plus gentils collègues, peut-être le plus sincèrement gentil de tous collègues ou alors, je suis aveuglé par une certaine affection que je ressens pour lui. Et là, je me suis trouvé pris de court. Que répondre rapidement sans être ridicule ni donner l’impression d’une fin de non-recevoir ni faire croire que je n’attends que... [Lire la suite]
20 septembre 2017

à deux jours de la fin de l'été

Bon, un indice pour savoir où je pars pendant trois jours ? Je n’ai rien à mettre dans ma valise, rien du tout…. Ça ne vous aide pas ? Allez, faites un effort, quoi ! Oui… Ça veut dire quoi si je ne mets rien dans ma valise ? Franchement, vous devriez faire travailler un peu vos méninges... Que je vais en prison ? Eh bien non, justement, c’est tout à fait ce que je voulais éviter. Non mais en plus, vous m’imaginez, moi, en prison ? Moi, le sirop de la rue… Comment je ferais pour aller au cinéma ?... [Lire la suite]
18 octobre 2016

carte d'érecteur

D’abord, j’y suis allé parce que je croyais que j’allais être inscrit sur les listes érectorales et comme ça va bien de ce côté-là, merci, j’ai pensé que j’allais peut-être faire partie de ces élus qui sont reconnus pour leurs compétences. Surtout qu’avec les prochaines érections qui auront lieu en 2017, je n’avais pas envie de prendre le risque de rater le coche. Mais quand je suis arrivé à la mairie, on m’a contredit, en souriant (presque de façon moqueuse, oui, maintenant que j’y repense) certes mais on m’a contredit quand même. ... [Lire la suite]
14 octobre 2016

ce brave Gustave

Jusqu’à hier, je n’en avais jamais connu un seul. Mais depuis hier, justement, j’en ai vu un pour la première fois et maintenant, je peux même avancer qu’on a fait un peu connaissance. Et je suis même probablement un des rares à pouvoir parler de lui, dire qui il était et à ne pas faire que pouffer quand on entend son nom. Parce qu’il fait partie de ces gens qui ont un patronyme difficile à porter. Ce n’est pas de sa faute et peut-être même qu’à l’époque où il a vécu, ça portait moins à sourire ou à rire qu’aujourd’hui. Et peut-être... [Lire la suite]
03 octobre 2016

0.045

Il paraît, en tout cas, c’était le cas en 2013, qu’une goutte de ketchup Heinz sort de sa bouteille à 0.045 km/h. Si ça, ce n’est pas une info, qu’est-ce qui peut en être ? Moi, je dis ça, je ne dis rien. Je suis toujours content d’apprendre des choses de ce genre car ça peut toujours servir pour briller en société. Même si dans certains milieux, je doute que le ketchup Heinz soit le bienvenu sur une table. Et pourtant, c’est une marque. En est-ce une grande ? Oui, je suppose. Mais le produit n’est peut-être pas assez noble... [Lire la suite]

03 août 2016

des noms à dormir sous l'eau

C’est vrai que s’appeler monsieur ou madame Têtevide, Courtecuisse ou Sèchepine, ça ne doit pas être facile tous les jours. Et c’est pire quand on est une femme et qu’on épouse un monsieur avec un patronyme de ce genre car accepter de le porter, c’est presque de l’inconscience. Ou de l’amour absolu mais l’amour intégral a-t-il des limites ? Idem pour les Chaudoreille, les Trompesauce et autres Sallé-du-Chou. Sans oublier les Lapisse, Lacrotte et Pécourt-Lecul-Joly. Non, je n’invente rien, oui, tous ces noms existent. Il suffit de... [Lire la suite]
25 décembre 2015

pouffe de circonstance

Franchement ? On était tous d’accord pour dire qu’elle l’avait bien cherchée, la pouffe perchée sur ses chaussures à semelles compensées, toute maquillée de partout et surtout, avec son short à ras le bonbon, même s’il fait grand soleil, dehors, on est quand même au mois de décembre, ce n’est pas du tout la saison de montrer son entrecuisses aux premiers quidams venus, si ? En tout cas, non seulement elle était à la limite du ridicule, déguisée comme elle l’était mais en plus, tout dans ses attitudes témoignait d’un... [Lire la suite]
17 février 2015

que je ne suis pas tombé

Il y a longtemps que je ne suis pas tombé, me suis-je exclamé tout bas dans la tête, tout à l’heure, en arrivant à la station Buttinière, après mon travail et que je voyais une grosse dame prendre la direction d’un chemin un peu terreux pour ne pas dire boueux, très en pente. J’avoue avoir pensé au pire, pour elle, en tout cas : qu’elle glisse, tombe et roule jusqu’en bas de cette pente très… comment dire ?... très pentue. Je n’en connais pas la dénivellation mais je sais qu’elle descend fort et vite. Sauf quand on la prend... [Lire la suite]
05 juillet 2014

pigeon vole

À la différence de la plupart des autres pigeons, celui-ci m’a fait penser à un albinos. Il avait le ramage gris et rosé ainsi que les yeux rouges. Il avait l’air un peu perdu alors que d’autres, à quelques pas étaient en groupe en train de picorer du pain probablement jeté par un passant qui ne sait pas que normalement, ce n’est pas vraiment autorisé. Devant ce pigeon pas comme les autres, j’ai voulu sortir mon téléphone pour le prendre en photo mais il ne se mettait jamais devant moi. Je lui ai demandé de prendre la pose afin qu’il... [Lire la suite]