28 avril 2019

ce n’est pas loin, c’est juste à 500 mètres

Pardon ? La piscine Tissot ? Oh, ce n’est pas loin, c’est juste à 500 mètres ! Vous allez tout droit et vous tournez sur vous-même au bout, là-bas et vous revenez et vous recommencez vingt fois et après, vous aurez parcouru la distance que je vous ai indiquée.  La dernière fois que j’y suis allé, à la piscine Tissot, c’était avec maman, début avril. Et alors que maman s’apprêtait à retrouver les joies des couloirs de natation dans une piscine ouverte au public, avec ses palmes, son pince-nez, son bonnet et ses... [Lire la suite]

04 novembre 2017

l'énergie positive (du désespoir ?)

Allez savoir pourquoi, alors que c’est la fin d’une semaine un peu difficile, j’ai eu la (bonne) idée et la (bonne) énergie d’aller faire du cardio, ce matin, à la salle près de chez moi. Comme ça, pour voir si je pouvais m’épuiser encore un peu plus. Et mine de rien, j’ai fait 48 minutes à 6 km/h et je n’ai pas vu le temps passer et je me sens plutôt bien, là, maintenant. Tout en sachant que si je me pose trop confortablement, dans le canapé, par exemple, je risque de fermer les yeux et alors là, qui sait ce qui pourrait se passer... [Lire la suite]
21 décembre 2016

ich bin ein berliner mich auch

Allemagne, mère blafarde,  je pense à toi, depuis hier, depuis que j’ai appris, un peu tardivement, cet odieux attentat à Berlin. Berlin, où je suis allé, il y a quelques années et qui, malgré le poids du passé, plus que lourdement présent est contrebalancé par une espèce de douceur de vivre comme un besoin de revanche sur une histoire honteuse. Berlin, c’est l’allée sous les tilleuls, Unter den Linden, où, même en plein mois de mai hivernal, il fait bon se promener. Il faisait bon s’y promener jusqu’à ce jour funeste d’entre... [Lire la suite]
18 septembre 2016

la soupe à l'oignon

Les mariés de 1966 n’ont pas voulu nous dire dans quelle chambre ils dormaient, chez Nicolle. On a donc abandonné l’idée de faire une soupe à l’oignon pour leur emporter en pleine nuit. Ça nous aura évité de rester debout jusqu’à pas d’heure ou de nous relever nous-mêmes pour la préparer et leur emporter. Mais ce n’est que partie remise. Qui sait, pour les prochaines noces de quelque chose (les parents fêteront celles de diamant, l’année prochaine, s’ils le veulent bien) et là, notre revanche à Isabelle et moi, notre revanche... [Lire la suite]
17 mai 2014

prochain arrêt

J’ai décidé d’arrêter d’utiliser le verbe « arrêter », de l’écrire et de le dire. Je ne sais pas si ça va être facile mais en tout cas, je vais non seulement essayer mais je vais m’y efforcer, m’y contraindre et tenter de m’y tenir. Parce que je suis comme ça, moi. Parce que je me dis qu’arrêter de dire arrêter, si j’y parviens, ce sera un bel exploit. Ça sera remarquable et c’est pour ça que je l’annonce déjà car je me connais, je suis sûr de mes capacités. Je me connais comme si je m’étais fait moi-même. Sans doute encore... [Lire la suite]