13 février 2020

apprendez le français comme qu’on le cause normal

Causez le français correct tout comme un natal du pays ! Moi, Stéphanou, je vous propose vous apprendre à parler correct la langue du pays qui n’est pas le tien. J’aime énormément beaucoup parler la langue des Lumières, ces grands écrivains qui ont écrit des pièces pour le théâtre ce soir comme celles qu’on voit à la télévision quand on ne veut pas regarder autre chose sur une autre chaîne qu’elle est pas la même sinon, on comprendrait plus rien avec deux émissions à même temps. Ma façon de travailler pour bien appris le... [Lire la suite]

21 novembre 2019

dénigrement

Tout le monde se souvient du nombre de fois où François Hollande a été dénigré pendant son septennat. Je pense même que c’était la première fois qu’on manquait autant de respect à la fonction présidentielle. Et on appelait ça le Hollande bashing, traduction anglais du mot dénigrement, justement (deux mots qui finissent par « ment », en suivant, tiens, quelle surprise que cette consonance allitérative !...) Et le « bashing », comme on dit, dorénavant, ça marche pour tout. On parle de France bashing quand on... [Lire la suite]
20 novembre 2019

quelle est la devise ?

Dois-je lever le voile sur l’entier mystère de la semaine dernière ?¤¤¤ Je me tâte et quand je me tâte, ce n’est pas bon signe (de ponctuation ?¤¤¤) car plus je me tâte, plus j’ai envie de me tâter et moins je prends de décision. Moins je suis capable de prendre quelque décision que ce soit. Se tâter ne m’emmène nulle part, ce matin, alors que je suis en train de me demander si je dois montrer à tout le monde la vérité toute nue sans prendre le risque d’être taxé d’exhibitionniste voire de proxénète. Avec cette invention... [Lire la suite]
17 août 2019

parlez-moi d’moi, y a qu’ça qui m’intéresse

Docteur, je viens vous voir parce que je ne sais pas trop ce qui m’arrive. Je ne sais pas si c’est une conséquence des canicules successives que nous avons subies, surtout moi mais en ce moment, je trouve que je ne parle que de moi. Je n’arrive pas à m’intéresser à autre chose qu’à ma petite personne. Comme si le reste du monde, comme si tout ce et tous ceux qui sont autour de moi n’existaient pas. Peu ou prou, comme disait Marcel. Et j’ai l’impression que je me complais dans cette situation. Tiens, pour vous prouver que je ne dis... [Lire la suite]
31 janvier 2019

bergère, es-tu bien protégée de la pluie ?

Il pleut, il pleut, il pleut, bergère, rentre tes blancs moutons mais pas tes gilets jaunes et encore moins tes casseurs avec lesquels ils sont réunis comme une association de malfaiteurs, finalement. Et toi, fais attention à ne pas trop de mouiller car vu qu’il fait frais, tu risquerais d’attraper du mal. Nous sommes jeudi, le dernier jeudi du mois de janvier 2019 et le dernier jour tout court de ce mois de janvier qu’on est bien content de voir se terminer. Je ne sais pas pourquoi mais novembre, décembre et janvier, qui viennent de... [Lire la suite]
06 novembre 2018

chut, faites comme si je n'étais pas là

S’il vous plaît, je vais vous demander de ne pas faire de bruit même si vous n’êtes venus que pour lire. Imaginez que vous êtes dans une bibliothèque publique et que des gens sont en train de travailler, vous ne violeriez pas leur besoin de silence ? Alors, aujourd’hui, ici, je vous en prie, faites la même chose. Faites comme si je n’étais pas là mais n’en profitez pas pour prendre toutes vos aises pour autant. Non, respectez ce lieu comme vous respecteriez votre propre maison. Et, dernière recommandation, laissez cet endroit... [Lire la suite]

31 mai 2018

les jours se suivent mais ne se ressemblent pas (toujours)

D’abord, j’aimerais dire que j’aime bien débattre. Parler de choses et d’autre. Refaire le monde. Discuter tout en ne s’en laissant pas compter. Argumenter, défendre mes idées. Éventuellement, m’ouvrir à d’autres. Celles auxquelles je n’aurais jamais pensé. Ou carrément des nouvelles. Bref, j’aime bien quand on peut échanger mais à la condition que chacun puisse s’exprimer dans le respect de l’autre et que ça ne soit ni du bourrage de crâne, ni du monologue impossible à couper. Voilà, c’est ce que j’aime, c’est ce que je pense.... [Lire la suite]
01 mai 2018

grève du premier mai

Aujourd’hui, premier mai deux-mille dix-huit, je ne publie aucun billet car je suis en grève. Et comme c’est la journée sans pléonasme, je jure que je n’en ferai aucun. Un peu de respect, merde ! Zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle, zèle,... [Lire la suite]
30 juin 2017

nous vous avons aimée, nous vous aimons, nous vous aimerons toujours

Il n’y a pas grand-chose à dire. Sauf des banalités de bon usage et de bon aloi. Ce matin, quand j’ai entendu la nouvelle, dans la voiture, en quittant mon travail, j’ai été pris d’une grosse émotion. La même que celle de ce 30 septembre 1985 quand ma mère m’a appris la disparition de Simone Signoret, au téléphone, alors que j’étais à mon travail. Je m’en souviens fort bien et ce matin, j’ai ressenti le même genre de choses. Une tristesse infinie et une impossibilité de parler sans crainte de pleurer. Nous venons de perdre quelqu’un... [Lire la suite]
23 juin 2017

encore une au jus

Dernière demi-journée avant la dernière matinée de boulot et avant de prendre le train. D’ailleurs, je me demandais quelque chose, là, subitement : on prend le train ou on recule ? Oh, vous savez, moi, du moment que je suis dans le sens de la marche… Demain matin, j’ai déjà prévenu que je devais impérativement avoir terminé avant 8h. Enfin, pour 8h. Dernier caramel. Après, c’est trop en flux tendu et ça va m’énerver. Notre train pour Narbonne, Narbonne, deux minutes d’arrêt, doit partir à environ 9h30. Le temps que je... [Lire la suite]