05 mai 2020

en mai, fais ce qu’il te plaît (billet contaminé par le Covid 19)

On m’a toujours dit : en mai, fais ce qu’il te plaît mais n’oublie jamais de dire s’il te plaît sinon, toute l’éducation qu’on t’aura donnée n’aura servi à rien et tu passeras pour quelqu’un de mal élevé voire de très mal élevé et ça, ce n’était pas leur objectif, à mes parents, qu’on puisse penser ça d’aucun de leurs trois enfants même si tout n’a pas été parfait, on ne peut pas leur reprocher de nous avoir élevé comme il se devait, surtout mon frère aîné et moi, qui avons été enfants dans les années 60 parce que pour mon petit... [Lire la suite]

16 avril 2020

oui… non… (billet totalement contaminé au Covid 19)

Bon, je vais sur la terrasse, je vais bouquiner. Commencer un nouveau livre, heureusement que j’ai terminé de lire le précédent, je me suis ennuyé pendant 631 pages. Je sais, je suis un peu maso. Mais on m’a assez reproché de ne pas savoir m’accrocher et patati et patata et que si, dès les premières pages d’un bouquin ou les dix premières minutes d’un film ou d’un spectacle, ça ne me plaisait pas, je me braquais et après, c’était foutu. Que nenni, mes chers, que nenni ! Ah ça oui, que nenni, alors. Bon, finalement, il fait trop... [Lire la suite]
23 juillet 2019

en pleine université d’été

Après m’avoir reproché de ne faire les choses qu’à moitié, j’ai mis les bouchées doubles parce que je sais reconnaître quand j’ai tort, quand j’ai fauté ou quand j’ai pu être un peu fumiste, comme me l’avait reproché ma prof de maths, dès le début de l’année scolaire, de ma cinquième, au siècle dernier, à l’époque où les crayons de couleurs étaient encore en noir et blanc. À une époque que les moins de vingt ans ne peuvent pas comprendre ni connaître. Une époque où les enfants, même au collège et voire au lycée, ne répondaient pas à... [Lire la suite]
07 février 2017

tirer sur les pneus de l'ambulance

Je ne vais pas tirer sur l’ambulance,  je n’aime pas cette façon de faire quand les chiens sont lâchés et que la caravane passe aux abois. Il n’empêche que je vais peut-être quand même tirer sur les pneus de l’ambulance. Rien que pour voir ce que ça va faire. Si elle va se mettre à tanguer. Aller à gauche, à droite, à gauche, à droite, à gauche, à droite, à gauche… ou définitivement rester à droite. Puisque c’est sa ligne de conduite. Pas de chemins de traverse, avec lui. Non, lui, c’est la rectitude attitude. Sans sourciller,... [Lire la suite]