23 août 2018

et si tu n'existais pas

Et si tu n’existais pas, dis-moi pourquoi j’existerais ?... Peut-être tout simplement parce que si tu n’existais pas, j’aurais peut-être fait la connaissance de quelqu’un d’autre avec qui j’aurais pu aussi vivre une très belle histoire. Va savoir. Après tout, peut-être que si tu existais ailleurs que dans ma vie, ça n’aurait pas changé le monde. En plus, tu existais avant qu’on se rencontre et tu continueras d’exister après qu’on se perde de vue. En tout cas, si tu n’avais pas existé dans ma vie, j’aurais vécu autrement.... [Lire la suite]

20 août 2017

pas là, mais t'es où ?

Il n’est pas impossible que certains de mes rares lecteurs se retrouvent avec cette phrase en tête pendant plusieurs heures si ce ne sont pas plusieurs jours de suite. Cette chanson est de celles qui vous restent dans les neurones à un point qu’il y a toujours un moment où on a envie de se barrer en claquant la porte pour aller voir si l’herbe n’est pas plus verte chez les voisins voire encore plus loin. On est aventurier ou on ne l’est pas. Moi, j’ai choisi mon camp depuis longtemps : je suis un aventurier casanier. Je ne vais... [Lire la suite]
26 juillet 2017

au pays de Candy

Je me sens bien, là, je me sens super bien. Je me sens bien comme jamais. Je me sens détendu, calme, reposé… Je me sens loin de tout ce qui m’ennuie habituellement. Je n’ai aucune raison de courir partout. De courir dans tous les sens. Je n’ai aucune raison de m’énerver. De m’angoisser. De subir les assauts de mon stress quotidien. Ici, l’air est doux, ni trop chaud, ni froid. Tiède. Caressant. Il fait bon vivre dans cet endroit que je me suis choisi, pour ma séance d’hypnose. On m’a dit : projetez-vous là où vous aimeriez être.... [Lire la suite]
02 mars 2015

vide-grenier

Il est 6h du matin, un lundi. Un lundi où je ne travaille pas comme tous les lundis à de rares exceptions saisonnières près. Je suis déjà debout, sur le pied de guerre (quelle vilaine expression !) et il me reste deux heures trente avant que je ne descende prendre le tram pour la gare St Jean et partir comme si je partais en vacances sauf que je ne pars pas en vacances, pas au sens où je l’entends d’habitude : aller découvrir des lieux que je ne connais pas, des villes, des pays… Non, là, je vais en terre connue, en terrain... [Lire la suite]
20 mai 2014

tu feras vingt pompes en plus

Et tu seras un homme, Stéphane. Oui, tu as bien entendu, tu feras vingt pompes en plus et je pense que tu seras pardonné. N’est pas Jérôme Kerviel qui veut. Pour moi, ça n’a pas marché. Et trois. Et quatre. On m’a reproché un abus social de billet énigmatique. Et cinq. Pfou pfou. Et six. Comme si j’étais un trafiquant de faux billets. Alors que non, je cherche juste à m’amuser et, éventuellement à distraire les autres. Tu penses à ce que tu fais, Stéphane ? Euh, oui, coach. Tu en es à combien, là ? Euh, neuf ?... [Lire la suite]