17 septembre 2018

assistant coupeur de tête

Revenir de vacances, comme dit Mymy, c’est dur, surtout les dix premiers mois. Sauf que moi, avec un peu de chance, ce seront mes dernières vacances d’été. Non pas que je sois en phase terminale d’une longue et triste maladie, ni même d’une courte et rigolote maladie mais parce que si tout va bien, d’ici fin décembre, voire fin mars, je pourrais peut-être partir de là où je travaille. Partir loin, sans me retourner. Très loin. Et tous ceux qui y resteront me regretteront. Ça vaut bien ça. Sinon, ce n’était pas la peine. Non, non. ... [Lire la suite]

29 mars 2018

pas très bonne mine

Le lendemain de la veille, c’est-à-dire aujourd’hui, je suis retourné voir le requin d’hier, dans la resserre. Et ça m’a fait un peu mal. Au point d’avoir même eu quelques regrets de m’être moqué de son physique, pas vraiment ingrat mais pas loin. Parce que je peux vous dire que là, ce matin, il n’a vraiment pas l’air d’avoir bonne mine. Je dirais même plus, il n’a pas bonne mine du tout. S’il était un peu mort, hier, ce matin, j’ai comme la vague impression qu’il l’est totalement. Il n’y a plus aucun espoir pour lui. Sans être... [Lire la suite]
18 mars 2018

et quels auraient pu être les dix autres ?

C’est vrai, ça, si j’avais pu émettre treize, hier, avec le génie de la lessive sans bouillir, je n’ai pas eu l’occasion de dire quels auraient pu être les dix autres, une fois les trois premiers énoncés. Et là, je me demande si j’ai raison de vouloir enfoncer le clou, de remuer les regrets que je refoule depuis vingt-quatre heures et les provocations gratuites dont je crains être encore capable. Mais tant pis, je vais y aller, après tout, on est dimanche et le dimanche, c’est le jour du seigneur et en grand seigneur que je suis, je... [Lire la suite]
12 mars 2018

des œuvres qu’on rencontre

Il y a des œuvres qu’on rencontre et qu’on ressent tout de suite comme importantes voire essentielles. Ça fait deux exemples en quelques jours, pour moi. Et pourtant, je ne suis pas né de la dernière pluie, si je puis dire, en ce moment, en ces temps gibouleux, mais là, je viens de prendre deux claques dans la figure tant ce que j’ai vu et lu m’a touché au plus profond de moi. Comme si c’étaient eux, comme si c’était moi. Parce que c’étaient eux, parce que c’était moi. Appelle-moi par mon nom et je te dirai qui tu es, qui tu as été et... [Lire la suite]
14 octobre 2017

on a du mal à croire qu'il va y en avoir 29

On a vraiment du mal à croire qu’il va vraiment y en avoir vingt-neuf. Parce que depuis ce matin, et je peux vous dire que j’ai eu le temps de bien observer le cours des choses, car j’ai vu le jour se lever. J’ai vu la nuit partir de son côté et le jour poindre tout doucement, en prenant bien son temps. Comme s’il n’avait que ça à faire alors que moi, j’étais déjà en plein boom, un peu débordé de papiers en tout genre et avec la crève que j’ai en ce moment, surtout, une non-envie d’être à mon boulot mais beaucoup de regrets de ne pas... [Lire la suite]
20 août 2017

pas là, mais t'es où ?

Il n’est pas impossible que certains de mes rares lecteurs se retrouvent avec cette phrase en tête pendant plusieurs heures si ce ne sont pas plusieurs jours de suite. Cette chanson est de celles qui vous restent dans les neurones à un point qu’il y a toujours un moment où on a envie de se barrer en claquant la porte pour aller voir si l’herbe n’est pas plus verte chez les voisins voire encore plus loin. On est aventurier ou on ne l’est pas. Moi, j’ai choisi mon camp depuis longtemps : je suis un aventurier casanier. Je ne vais... [Lire la suite]

26 juillet 2017

au pays de Candy

Je me sens bien, là, je me sens super bien. Je me sens bien comme jamais. Je me sens détendu, calme, reposé… Je me sens loin de tout ce qui m’ennuie habituellement. Je n’ai aucune raison de courir partout. De courir dans tous les sens. Je n’ai aucune raison de m’énerver. De m’angoisser. De subir les assauts de mon stress quotidien. Ici, l’air est doux, ni trop chaud, ni froid. Tiède. Caressant. Il fait bon vivre dans cet endroit que je me suis choisi, pour ma séance d’hypnose. On m’a dit : projetez-vous là où vous aimeriez être.... [Lire la suite]
13 juillet 2017

les pouvoirs surnaturels d’un mec banal

En réalité, je n’ai aucun pouvoir surnaturel excepté celui d’être tout à fait banal. Je n’ose pas dire « normal » car ça va renvoyer tout de suite vers François Hollande, qui a été un président normal… Et, sans le critiquer, ce serait faire perdre de la concentration tant à ceux qui me lisent qu’à celui qui écris, c’est-à-dire, moi. En un mot comme en cent. Je vais arrêter là mes prédictions, celles que j’avais plus ou moins prévues pour 2023, 2027, 2029… parce que mon humour m’aurait porté à supposer morts des gens connus... [Lire la suite]
15 janvier 2016

on a failli être en retard

Depuis ce matin, c’est la course mais sans échalote. Je n’arrête pas et en plus, le pire, c’est que je passe mon temps à manquer d’être en retard, moi qui déteste ça… Ça a mal commencé par un réveil normal mais qui a vite dérapé en perte d’environ cinq minutes à chercher ceci ou chercher cela car je n’avais pas tout préparé hier soir, alors que je rentrais d’une superbe représentation des Arts Florissants, à l’Auditorium et ce, malgré ma migraine. Il faut que je précise que je n’ai pas apprécié le spectacle à sa juste mesure mais ce... [Lire la suite]
31 mars 2015

encore un de validé

Et voilà, nous sommes le 31 mars. Encore un trimestre de terminé. Encore un de validé. Et un de plus pour la Sécurité Sociale, un ! Avant, quand j’étais jeune, je me contentais de compter les jours qui me restaient avant les prochaines vacances ou avant un week-end d’escapade, ça me permettait de mieux de tenir le rythme du travail mais aussi et surtout des transports car j’ai quand même passé plus de vingt ans à Paris avec trois heures de trajets par jour. Train, métro, RER et (parfois bus mais rarement), tout y passait mais... [Lire la suite]