25 janvier 2014

à tous les coups

Au premier coup, tu me dis que je ne suis pas sérieux. Tu me dis que je ne me prends jamais au sérieux. Je ne me prends jamais à rien sauf, peut-être les pieds dans le tapis. Mais aussi parfois, la tête et du coup, une châtaigne. Mais c’est tout ce que je me permets de prendre. Pas même la poudre d’escampette. Ni même mes cliques et mes claques. Même s’il m’est arrivé de tendre l’autre joue car probablement que si tu ne savais pas pourquoi tu me giflais, moi, je le savais. C’est ce qu’on dit. Facilement. Et de toute façon, j’ai choisi... [Lire la suite]