28 septembre 2022

peut-être Poutine

Hier, je pense que je faisais fausse route en imaginant qu’un des abonné(e)s de ce blog avait pu provoquer le bug qui a duré trois jours, même en voulant juste blaguer. Non, si ça se trouve, je suis dans le collimateur des Renseignements Généraux et comme parfois, je dis des choses qui peuvent fâcher, surtout sur les complotistes et les antivax, entre autres (et ça n’est pas prêt de s’arrêter, ça, chez moi, de penser ce que je pense et de dire ce que je dis, en général – sauf quand je serai mort et je veux que sur mon urne funéraire,... [Lire la suite]

21 juin 2022

double vitrage

Je viens de réaliser que comme je n’aime ni Noël, ni la fête de la musique, mes détestations n’ont rien de saisonnier. Non, ce sont des choses que j’abhorre parce qu’elles m’ennuient, parce qu’elles perturbent ma tranquillité et me semble totalement indécentes. Je ne vais pas revenir sur Noël que je ne verrai jamais interdit de mon vivant, ce qui restera un des grands regrets de ma vie. Ah si seulement j’avais été élu premier ministre, vous auriez vu que ça aurait fait partie de mes premières mesures. Ah si seulement j’avais été élu... [Lire la suite]
14 juin 2022

au hasard, Balthazar

Dimanche, on a voté, enfin, pas beaucoup de français ont voté mais on a voté. Et comme je l’ai laissé sous-entendre à la fin de mon billet d’hier, je manquais de motivation, cette fois. Je ne sais pas très précisément pourquoi. Je me doute pour ce qui en est des grandes lignes mais bon, je ne vais pas m’étaler dans des généralités qui ressembleront à des clichés, je préfère juste mettre un peu de légèreté dans tout ça et vous donner quelques indices quant à mon choix, qui n’a pas été celui du roi, pas même celui d’un prince, non... [Lire la suite]
11 avril 2022

se débarrasser du corps

C’est très bizarre, parfois, ce qui peut se passer dans la rue. Il suffit de ne pas avoir le regard vissé à son téléphone portable, il suffit de ne pas forcément toujours surveiller où on met les pieds ni forcément rêver en voyant les nuages passer dans le ciel. Non, parfois, il faut aussi se rappeler qu’il y a des gens qui vivent autour de nous. Qu’il y a des événements qui surviennent, des gens qui n’ont rien d’extraordinaire à faire et d’autres, qui sortent de la banalité affligeante du quotidien. J’en veux pour preuve cette... [Lire la suite]
21 mars 2022

voiture 13, place 124

Tout à l’heure, je serai assis à la place que j’ai réservée, dans le TGV qui me mènera de Bordeaux Saint-Jean à Paris Montparnasse et je lirai en alternance avec mes coups d’œil aux paysages qui défileront, défileront, défileront bien trop vite pour que mon regard puisse accrocher quoi que ce soit. Mais ça ne fait rien. Pour moi, le voyage en train, bien plus qu’en avion, c’est avant tout une espèce de plaisir solitaire au milieu des autres. J’aime ce moment suspendu pendant lequel, enfin, je ne cours pas. Je ne peux pas courir et en... [Lire la suite]
19 mars 2022

où va-t-on pouvoir déjeuner mardi ?

La question existentielle qui se pose, bien plus importante que le nombre d’hospitalisés dans le cadre de la cinquième ou sixième vague ou que celui des réfugiés en provenance d’Ukraine, c’est où va-t-on pouvoir déjeuner mardi midi. Bon sang mais qu’est-ce que la vie est difficile quand on prend le temps de la fixer de face, droit dans les yeux alors qu’elle tourne la tête pour échapper à notre regard inquisiteur. Sauf que moi, parfois, il me prend des velléités de mec qui n’a peur de rien (ce qui ne m’arrive pas très souvent, à vrai... [Lire la suite]

18 janvier 2022

la promesse d’une nuit, la promesse d’une heure (écrit avant)

Maman est une sainte, elle n’a pas voulu te laisser seul pour la nuit qui vient de passer. Elle a voulu en passer une dernière avec toi. En plus, moi, j’ai pu passer plus d’une heure seul avec toi. Je t’ai tenu la main tout en ne sachant pas si tu sentais qu’on te tenait la main, même si parfois, tu essayais de serrer la mienne, toi aussi. Peut-être un peu réflexe. Et comment savais-tu que c’était moi et non pas maman ? Nous n’avons probablement pas la même façon de te tenir la main mais as-tu pu en avoir conscience ? Tu es... [Lire la suite]
22 décembre 2021

chambre 13C (8)

Si tu avais voulu… Non, si tu avais pu, hier, quand je suis venu te voir, nous aurions dit plein de bêtises et nous aurions bien rigolé tous les deux, tous les quatre, avec maman et le président. On aurait raconté des histoires un peu cochonnes comme à une certaine époque, si tu t’en souviens et ça aurait été à celui qui raconterait la pire de toutes les histoires drôles. Peut-on rire de tout ? Avec toi, avant, oui, je crois. Et on aurait même fini par rigoler, toi et moi, comme avant, quand il nous suffisait d’un regard, un... [Lire la suite]
25 novembre 2021

chambre 13C (7)

Je la redoutais ma visite chez toi, dans ton espace de vie sans nous, avant-hier. Je la redoutais car désormais, j’ai peur de te voir de plus en plus diminué (comme si tu pouvais tomber encore plus bas) et surtout, je crains que tu ne me reconnaisses plus. M’as-tu reconnu, mardi après-midi ? Je pense que tu ne m’as pas vu, quand on est arrivés. Pas plus que tu n’as vu le président. Maman, oui. Mais moi, je me demande encore. Non pas que tu ne m’aies pas reconnu mais tu ne me voyais pas. Tu n’étais pas avec nous. Et nous n’étions... [Lire la suite]
23 novembre 2021

cet après-midi, papa

Cet après-midi, papa. Normalement, on devrait passer un moment ensemble mais rien n’est encore moins sûr. Non pas qu’on puisse ne pas être ensemble, physiquement mais qui peut me dire si tu seras là, si tu seras présent. Si tu seras avec nous. Si ça se trouve, tu seras encore parti dans cet endroit pour lequel toi seul connais le chemin, le moyen d’y accéder. Nous n’y sommes pas admis, nous, maman, ta femme, tes enfants et le président. Nous avons le droit de t’apercevoir de loin, quand nous sommes avec toi, juste de loin. Même quand... [Lire la suite]