02 juin 2018

le sixième jour

Ça y est, cette première semaine de reprise est passée. Enfin terminée. Étonnamment (mais pas tant que ça), je l’ai trouvée interminable et plus minable qu’inter, même. Elle fut pleine de lourdeurs et de lenteurs. Je m’en étais un peu douté, avant qu’elle n’arrive, mais pas à ce point-là. Sans doute que j’ai de plus en plus de mal à accepter tout ça avec le temps qui passe. Avec l’âge qui ne sait rien faire d’autre qu’avancer. Inexorablement. Comme s’il n’aimait que ça. Ça doit être un peu bizarre de ne pas se servir de la marche... [Lire la suite]

28 décembre 2017

envie de changer quelque chose, mais quoi ?

Je ne sais pas pourquoi mais là, en ce 28 décembre 2017, j’ai envie de changement. Ça me trotte dans la tête depuis un moment, déjà, depuis quelques semaines, pour être plus précis. Et plus ça va, plus ça me turlupine. Et moi, quand quelque chose me turlupine, il y a intérêt à ce que ça ne dure pas trop longtemps car si au début, c’est surtout turlu, mieux vaut ne pas passer dans la deuxième moitié du mot, sinon, je ne réponds de rien. Et en ces temps de délation, c’est plus prudent de faire attention, si je puis me permettre ce... [Lire la suite]
23 juin 2017

encore une au jus

Dernière demi-journée avant la dernière matinée de boulot et avant de prendre le train. D’ailleurs, je me demandais quelque chose, là, subitement : on prend le train ou on recule ? Oh, vous savez, moi, du moment que je suis dans le sens de la marche… Demain matin, j’ai déjà prévenu que je devais impérativement avoir terminé avant 8h. Enfin, pour 8h. Dernier caramel. Après, c’est trop en flux tendu et ça va m’énerver. Notre train pour Narbonne, Narbonne, deux minutes d’arrêt, doit partir à environ 9h30. Le temps que je... [Lire la suite]
17 mai 2015

et dix-huit qui font cent

Voilà, monsieur, ça vous fera donc quatre-vingt-deux euros. C’est un peu cher, non ? Oui, mais là, vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais vous en avez pour votre argent… Tu parles, Charles, quand ça coûte, on a toujours l’impression que c’est trop cher. En tout cas, je crois que là, malgré tout, il ne fallait pas lésiner car de toute façon, il fallait bien y passer. Il y a des fois où on ne peut pas reculer, quand faut y aller, faut y aller. Comment comptez-vous payer, monsieur ? Vous prenez la... [Lire la suite]