29 mai 2021

un jour, mon prince viendra

Un jour, mon prince viendra, un jour, il m’aimera… Ouais, mais ça serait bien qu’il se dépêche car moi, là, je vieillis et si ça se trouve, quand il va me voir, il va me trouver moche et décrépite et il ne voudra plus de moi. Et il aura bien raison car on le sait bien, les princes même les plus charmants, ils ne vont pas aller réveiller une vieille peau s’ils ont la possibilité d’en réveiller une qui est un peu plus fraîche. Ça ne marche pas comme ça, dans les contes de fées. Ça ferait nettement moins rêver les enfants. Et surtout les... [Lire la suite]

17 avril 2021

suis-je normal ?

Suis-je normal ? Je n’ai jamais vu les Visiteurs, Titanic (ta mère) et La vérité si je mens (je vais en enfer) mais j’aime beaucoup les Demoiselles de Rochefort et Autant en Emporte le Vent. Je n’ai jamais aimé qu’on me dise qu’il fallait que j’aille voir tel ou tel film parce que c’était le succès phénoménal du moment. Et plus on me le conseille, moins j’ai envie d’y aller. Parce qu’il faut savoir raison garder et parce que je suis un homme libre de ses choix. Et, je sais, je suis une tête de lard. Suis-je normal ? Je n’ai... [Lire la suite]
22 janvier 2021

rien contre personne

Mais non, qu’est-ce que tu dis, je n’ai rien contre les gilets jaunes ni contre les casseurs réunis. Ce sont juste des vues de l’esprit vu qu’ils n’en ont pas beaucoup eux… Tu vois, c’est juste pour faire de l’humour parce qu’ils ne le comprennent pas toujours, eux… Bon, tu raison, j’avoue que c’est une cible facile pour moi car les médias nous ont présenté les cas les plus caricaturaux et moi, ça m’arrange de globaliser le mouvement et ses adhérents. Oui, ça me dérange quand la violence prend le pas sur le dialogue et qu’on ne vienne... [Lire la suite]
22 novembre 2020

d’humeur moyenne

J’ai mal dormi car je me suis souvent réveillé et du coup, je me sens à la fois fatigué et reposé, c’est une sensation étrange et de ce fait, je suis d’humeur moyenne. Entre les deux. En plus, je n’ai ni faim ni pas faim, ni soif, ni pas soif, je ne sais pas ce dont j’ai envie, de quoi j’ai envie. Je pense que la raison voudrait que je mange et que je boive quelque chose même si ce n’est pas de gaîté de cœur. En plus, je ne sais pas si, pour avaler au moins quelque chose, je ne sais pas s’il vaut mieux que je me fasse un café ou une... [Lire la suite]
11 novembre 2020

50 ans d’écart : une différence

Je me souviens très, très bien quand ma mère nous a annoncés la mort du Général de Gaulle, à mon grand-frère et à moi. C’était à Melle. Dans mon souvenir, nous sortions de l’école mais je n’en suis pas sûr, cette partie-là est un peu floue. Parce que ma mère n’avait aucune raison de venir nous chercher à l’école à l’heure du déjeuner puisque nous devions manger à la cantine et pas vraiment non plus de venir nous chercher en fin de journée car nous étions autonomes pour rentrer. Quoiqu’il en soit, nous étions dans la rue et ma mère... [Lire la suite]
29 octobre 2020

décidément, j’écrase tout sur mon passage

Décidément, je ne sais pas ce que j’ai en ce moment mais j’écrase tout sur mon passage. Bientôt, on va me surnommer Attila. Hein ? Je dis que bientôt, on va me surnommer Attila ! Hein ? Laisse tomber… Parce que non seulement, avant-hier soir, je me suis (involontairement) attaqué à un rat qui ne m’avait rien fait (si ce n’est de se trouver sous ma sandale droite – ou la gauche ?) à un moment où il n’aurait peut-être pas dû mais je ne suis pas à sa place, peut-être qu’il avait une bonne raison d’aller dans le local... [Lire la suite]

24 octobre 2020

jamais je ne te tuerai

Je le sais intimement, jamais je ne te tuerai quoique tu fasses ou quoique tu ne fasses pas. Quoique tu me fasses ou quoique tu ne me fasses pas. Je ne te tuerai jamais. Jamais, au grand jamais. Et même si tu me poussais à bout. Et même si tu ne m’aimais plus. Et même si tu ne m’aimais pas. Et quand bien même, je pourrais avoir mille et mille et une raisons de t’en vouloir. Et même si je me trompais sur ton compte. Sur tes intentions. Sur ce à quoi tu peux penser quand ce n’est pas à moi. Je le sais pertinemment, jamais je ne te... [Lire la suite]
23 octobre 2020

mea maxima culpa coffina

Même si j’ai des doutes qui ne sont pas prêts d’être levés, je vais battre ma coulpe (tant que c’est encore possible de battre sa coulpe parce qu’il est évident qu’un jour, avec les réseaux asociaux, bientôt, les coulpes se plaindront de se faire battre…) parce qu’il faut savoir reconnaître qu’on s’est trompé (même si on pense qu’on a raison) et qu’on a (peut-être) tort (ce qui reste à prouver) même si là encore, on persiste à savoir qu’on est dans le vrai. Parce que moi, j’ai si rarement tort que je… Que je ne peux pas me tromper... [Lire la suite]
25 septembre 2020

inertie sociale

Camarades syndicons, merci d’être venus à cette assemblée générale pour voter la grève car il est évident qu’elle sera votée vu que personne n’a le droit de ne pas être pour, nous sommes là pour faire la grève, la grève, la grève ! Ouaiiiiiiis, la grève, la grève, la grève ! Et vous savez pourquoi on va non seulement la voter mais aussi la faire, cette grève ? Ouaiiiiiiis, la grève, la grève, la grève ! Non, je vous demande si vous savez pourquoi on va la voter et la faire, cette grève ? Ouaiiiiiiis, la grève,... [Lire la suite]
02 septembre 2020

pourquoi faire ?

Bon, et si on mangeait ? Pourquoi faire ? Comment ça, pourquoi faire, papa ? Ben oui, pourquoi faire ? Oui, remarque, tu as raison. Mais dans ce cas-là, on ne met pas la table, alors, pas besoin. Ben non, pourquoi faire ? Je ne sais pas. Je dis ça pour être sûr que nous soyons bien d’accord, toi et moi. Être d’accord ? Oui, être d’accord. Pourquoi faire, être d’accord ? Pour que les choses se passent bien, tant qu’à faire. Si tu veux mais vraiment, pourquoi faire ? Oui, tu as raison, pourquoi... [Lire la suite]