07 janvier 2016

A.T.T. (augmentation du temps de travail)

C’est quand même vachement symptomatique, dès le lendemain du jour de l’an (peut-être même dès le 1er janvier), aux infos télévisées, on a rapidement et plutôt longuement parlé des jours fériés de 2016 car trois d’entre eux, et pas des moindres, tombent un dimanche. Un scandale, disent les syndicats. Une honte, disent les électeurs qui, du coup, se demandent s’ils ne vont pas voter Front National, lors du prochain scrutin. Une injustice de moins, vont crier les chômeurs qui, pour une fois, n’auront pas perdu des jours fériés... [Lire la suite]

22 mai 2015

ça s'en va et ça revient, parfois mais pas souvent

Ça s’en va et ça revient, c’est fait de tout petits riens… ça s’en va et ça revient… des fois, oui, ça revient mais souvent, non. Parce que c’est la loi du marché médiatique. Soit disant que c’est pour répondre à la demande des téléspectateurs, des auditeurs de radio, des lecteurs de journaux et magazines mais, il ne faut pas nous prendre pour des jambons, c’est avant tout pour assurer de l’audience et pour faire plaisir aux journalistes qui ne savent plus très bien quoi inventer pour être les premiers et les plus sensationnalistes.... [Lire la suite]
23 septembre 2014

aujourd'hui, c'est l'...

Depuis hier, ça me trotte dans la tête et ça ne me quitte pas vraiment. Peut-être parce que, tant à la radio qu’à la télévision, entre des analyses sarkoziennes et des messages d’affolement concernant des risques d’attentats contre les français, cette info est passée un peu inaperçue mais pas dans mon oreille, en tout cas. Je peux vous le dire et la preuve, c’est que je peux même l’écrire. Je ne vais pas me priver, non ? Oui, aujourd’hui, c’est l’automne… et aujourd’hui, c’est l’automne. En entendant, hier, que ça serait demain,... [Lire la suite]
06 juin 2014

la France a peur

Tout à l’heure, en rentrant du travail, alors que j’étais exceptionnellement en voiture, vers 12h30, sur Europe 1, à propos d’une émission journalistique spéciale en Normandie pour les 70 ans du D-Day (et non pas de Doris Day, ça n’a rien à voir même si que sera, sera), j’ai entendu un truc hallucinant. De quoi terroriser tout une nation. Moi, j’étais là, un peu fatigué de cette matinée dense, un peu crevé d’une nuit écourtée pour cause d’opéra (oui, tu avais raison, Ptitebill) et de lever tôt, un peu las d’avoir envie de prendre une... [Lire la suite]