11 septembre 2019

avant toute chose et même avant le reste

Avant toute chose et même avant le reste, tout le reste, je dois écrire mon billet du jour pour demain. Dans quelques minutes, 18 heures sonneront au campanile de notre immeuble (je dis ça mais il n’y a pas de campanile en haut de notre résidence) et j’ai plusieurs options avant de dîner : finir de préparer ce dernier, écrire à Christian (j’ai reçu une lettre de lui, aujourd’hui, justement), lire le Télérama qui est également arrivé aujourd’hui, faire quelques parties de Free Cell sur mon ordinateur, aller aux putes ou ranger mon... [Lire la suite]

15 juin 2019

retrouver le chemin d’avant, en fin de nuit

Cette nuit, enfin non, au petit matin, à 5h, juste avant que le jour se lève, juste avant qu’un nouveau jour se lève, je suis sorti de l’appartement, je me suis dirigé vers le parking de la résidence et je me suis installé au volant de ma voiture. Elle dormait bien, elle, vu que depuis près de trois mois, elle fait ses nuits complètes, elle n’a plus à se mettre en route à 2h15 de la nuit. Elle dormait bien et elle a sursauté, comme toujours, en clignotant de partout mais elle est bien dressée, dès qu’elle me voit arriver, dès que je... [Lire la suite]
02 avril 2018

des coquilles vides

Forcément, quand on a mangé des huîtres, on a des coquilles vides et je ne pense pas que ça se recycle aussi facilement que ça ou alors, je suis ignare en la matière. De toute façon, dans la résidence et même dans le quartier, il n’y a pas de conteneurs à coquilles d’huîtres. Cela dit, elles étaient particulièrement bonnes. Savoureuses, même. Et bien meilleures que celles de la veille, à la fête de famille. Où là, elles étaient fades. Probablement trop gorgées d’eau de ces dernières pluies diluviennes. Trop d’eau douce tuent la saveur... [Lire la suite]
28 janvier 2017

ça a failli ne pas se faire

Je viens écrire quelques lignes rapides pendant que les moules finissent de cuire, sans leurs coquilles, avec les morceaux de chorizo et quelques giclées de crème fraîche (j’aurais dû en prendre de l’épaisse, je n’ai pas fait attention, ma sauce va être sans doute trop liquide, tant pis) et avant de débarrasser le lave-vaisselle et encore avant de partir pour l’inauguration de l’association Les Halles de Bourbon, créée par un habitant de la résidence. Ça a pour but de peser dans l’avenir de ce vieux préau à moitié démoli, en bas de... [Lire la suite]
05 décembre 2016

départementalement

Il y a des gens qui n’ont pas de chance. Ils n’existent pas par rapport à leur département de résidence. Cette réflexion peut ne sembler pas très claire mais si, en vérité, je vous le dis, elle l’est. Je veux juste parler de ceux qui habitent un département dont il n’est pas connu de nom pour ses habitants. Le premier concerné, également premier de la liste, c’est l’Ain. Il n’existe pas de nom officiel pour les habitants de l’Ain. Quelques propositions ont pourtant été faites : Inistes, Aineux ou Aindiens mais aucune n’a jamais... [Lire la suite]
29 octobre 2016

il s'est volatilisé

Contre toute attente, vu les très nombreuses réactions suite à la publication de mon billet d’hier, sur mes capacités de justicier qui se met en colère (un peu comme si j’étais le fils légitime de l’incroyable Hulk), je me dois donc bel et bien de raconter la suite de cette occupation inconsidérée de ma place de parking de la résidence dans laquelle j’habite. Eh bien, après m’être tout d’abord et tout simplement stationné très proprement juste derrière la voiture incriminée, tout en pestant intérieurement (pour ne pas dire « en... [Lire la suite]
28 octobre 2016

3 façons de montrer ma colère

Je ne suis pas plus sanguin que ça tout simplement parce que je n’en ai pas les moyens physiques. Je n’impressionne personne vu que je suis baraqué comme un far aux pruneaux. Ni grand, ni costaud, oui on peut dire que je n’ai pas l’allure d’un rugbyman. Donc, je ne cherche jamais la bagarre mais quand c’est trop, c’est trop (pico) et voici le pourquoi du comment. J’arrive du boulot, au passage, j’ai fait quelques courses pour le week-end, surtout pour emporter des choses à Biscarrosse où nous allons passer notre samedi (après mon... [Lire la suite]
24 février 2016

de sept à quatre

La course aux appartements a bel et bien repris, depuis deux jours. Hier, la visite d’un bien qui a tapé dans l’œil du président mais un peu moins dans le mien, pas tant pour le bien en lui-même que pour le quartier que je ne sens pas plus que ça. Et cet après-midi, deuxième visite d’un autre bien qui me trotte dans la tête depuis que nous l’avons vu la première fois, il y a trois semaines. Cette fois-ci, il me fallait le revoir pour pouvoir enfin choisir : ça passe ou ça casse. M’en débarrasser l’esprit ou me décider à aller... [Lire la suite]
05 novembre 2015

quand je pars travailler, ça me rend triste

Quand je pars travailler, vers 4h20, chaque matin, ça me rend plutôt triste. Un peu triste parce que d’abord, dès que j’arrive dans le hall de l’immeuble, sur le perron, un jour sur deux, les poubelles vidées depuis la veille au soir tard, sont exactement mises devant la grille. Alors, ça va que je suis valide et que j’ai rarement les deux mains occupées à cette heure aussi matinale mais franchement, une personne avec un peu plus de difficultés pour se déplacer, comment fait-elle pour sortir de chez elle ? C’est comme l’autre... [Lire la suite]