02 août 2018

il fait trop chaud pour tout

Il fait trop beau pour travailler, ce serait dommage de rester enfermés… Justement si, Chouchou, mieux vaut rester enfermés que d’aller dehors, avec cette chaleur écrasante. Je le sais d’autant plus que je rentre de près de 3 heures en ville pour diverses raisons dont le patron, la Fnac, Orange pour le patron, la Poste pour un colis et tout le tralala tsoin-tsoin, avec des trams, des bus, des temps d’attente interminables parce qu’on est en août, des moyens de transport pas toujours climatisés, de la marche dans des rues pas toujours... [Lire la suite]

01 juin 2018

sans queue ni tête ? Si, avec, justement…

Ce matin, alors que j’allais déposer des factures clients dans le local administratif de la nuit, j’ai traversé la plate-forme réfrigérée et j’ai eu un peu froid mais pas tant que ça car je n’y suis pas resté longtemps vu que je n’ai fait que la traverser, histoire de quelques dizaines de secondes. Il n’empêche qu’en revenant à mon bureau, j’ai mis un certain temps à retrouver des verres sans buée sur mes lunettes. Comme si j’avais besoin de buée de sauvetage pour y voir ! Bien au contraire… Et donc, en revenant du bureau de... [Lire la suite]
01 septembre 2016

brrrrrrr

Brrrrrrr, il fait chaud. C’est le premier jour du mois de septembre. C’est la rentrée des classes. Avec un peu de chance, les trains seront à l’heure. Et bientôt, les feuilles mortes tombées des arbres se feront ramassées à la pelle. Nous sommes dans la dernière ligne droite de l’été. Un été plutôt chaud, de mon point de vue, de mon ressenti. Mais un été où j’ai été plus souvent dehors que les années précédentes. L’avantage d’avoir une terrasse. Brrrrrrr, il fait chaud et brrrrrrr, comme il a pu faire trop chaud, parfois. Au point... [Lire la suite]
18 mars 2016

onze ans

Il y a onze ans aujourd’hui, j’avais onze ans de moins et j’étais loin de me douter que ça allait durer autant d’années. Parce que je suis arrivé dans un endroit très, trop étrange. Je n’imaginais même pas y rester plus de dix minutes et encore moins y revenir le mardi suivant. Parce que le 18 mars 2005, c’était un vendredi, jour du poisson par excellence mais il ne faut plus le dire parce qu’on est dans un état laïc. C’était un vendredi, vive le vent, vive le vent, vive le vendredi… À vrai dire, j’étais venu la veille pour un... [Lire la suite]