05 août 2018

un téléphone particulièrement mal élevé ?

Le président râle toujours après son téléphone. Le premier smartphone avec lequel il a pourtant eu l’air de se sentir bien après quelques essais plutôt infructueux. Et après un retour au bon vieux téléphone portable des familles : avec un clapet et aucun moyen de faire autre chose que téléphoner, envoyer quelques SMS et faire de vagues photos. C’est un peu moi qui l’ai convaincu de venir en prendre un plus adapté, plus contemporain et force est de constater qu’il s’y est plutôt bien mis, surtout au début. Il a encore quelques... [Lire la suite]

14 avril 2017

je m’emballe ou c’est pour consommer tout de suite ?

Hop là ! Il me semble bien que je me suis laissé emporter dans mon élan, hier. Je me suis peut-être un peu emballé. Parce que j’ai oublié de préciser deux ou trois choses importantes, dans mon annonce de rencontre. Et ce sont justement ces deux ou trois choses-là qui vont faire la différence. D’abord, il faut savoir que si j’ai le choix, je préfère dormir les volets ouverts mais je peux quand même dormir dans le noir. En réalité, je peux m’écrouler n’importe où. Mon problème, c’est quand je me réveille la nuit que ça me coupe... [Lire la suite]
11 avril 2016

ce que je voulais dire, hier

Ce que je voulais dire, hier, c’était que j’avais beaucoup aimé le dernier film de Téchiné, Quand on a dix-sept ans et comme bien souvent, je me suis laissé emporter par mes doigts et ma pensée, incontrôlables, les premiers sur le clavier de mon ordinateur et la seconde, absolument réfractaire à toute discipline. Que voulez-vous que j’y fasse, au bout de tant de temps, on n’y pourra plus rien, désormais. En même temps, ça n’est pas un drame, juste un état de fait. Et encore, j’ai la chance de pouvoir clavarder très vite car je suis... [Lire la suite]
30 novembre 2014

sur glace ?

Hier, dans le tram du retour, il y avait du monde et parmi ce monde, il y avait une jeune fille, d’une douzaine d’années (en fait, j’en sais rien, elle faisait déjà un peu plus que son âge mais avec un corps d’enfant) qui était, elle ne pouvait pas le cacher, une phrénoglottico-myocloniphile. Elle a eu beau vouloir faire en sorte que cela ne se remarque pas mais moi, malgré mon bouquin, j’avais l’œil et même l’oreille. Surtout l’oreille. Son truc, là, la myoclonie phrénoglottique, c’est un truc comme le mal de vivre, ça ne prévient... [Lire la suite]