30 mars 2020

gâcher mon confinement (billet non garanti sans coronavirus)

En réalité, je viens de comprendre que pire que le confinement, comme situation, il y a celles et ceux qui viennent vous le gâcher. Bon, déjà, même si je dois reconnaître que ce mode de vie en position recluse à 80% de mon temps me conviendrait presque parce que, après tout, ce n’est pas si désagréable que ça de rester un peu chez soi surtout si on n’a pas de problème de santé majeur (ou de problème majeur de santé ?), je dois également dire que j’ai un peu hâte de retrouver certaines bonnes vieilles habitudes : aller... [Lire la suite]

08 mars 2020

rien

Exceptionnellement, il n’y aura aucun billet aujourd’hui vu que je n’ai rien à dire. Il n’y a rien qui me vient à l’esprit et comme je sais que je peux ne pas être bon du tout dans ces cas-là, je ne vais pas m’obstiner ni m’acharner sur l’idée même de publier un texte comme si c’était vital pour moi. Car cela ne l’est pas du tout, bien au contraire. Je vis très bien sans rien à publier. Non, pardon, je rectifie : je vis bien sans rien à publier. Non, ça ne va encore pas : je vis sans rien publier. Mouais, on va dire que... [Lire la suite]
19 février 2020

homme à lunettes...

Le problème quand on doit choisir des lunettes, c’est qu’on essaie des montures sans les verres qui nous permettront d’y voir bien clair mais que, comme on ne porte pas ses propres binocles et comme on est très mauvais juge pour soi-même, on ne sait jamais si ce que nous dit le vendeur « celle-ci vous va très bien, elle est très en harmonie avec l’ovale de votre visage et elle vous adoucit le regard…» Tu parles, Charles ! En réalité, les montures sont vertes et vous détestez portez du vert, ça ne vous va pas du tout au... [Lire la suite]
05 octobre 2019

ma culotte pour fuites urinaires est vraiment jolie

Je me demande si je n’ai pas déjà utilisé le même titre pour un billet précédent, cette année* mais tant pis, si je me répète c’est justement parce que ma culotte pour fuites urinaires est vraiment très jolie. Non, elle n’est pas très jolie, excusez-moi, je me suis trompé. Elle n’est pas très jolie, elle est très, très jolie. Et peut-être même très, très, très jolie. Et retenez-moi, sinon, j’en ajoute encore des dizaines, des « très », quand je suis lancé, je suis capable de ne pas, de ne plus avoir de limites. C’est... [Lire la suite]
11 septembre 2019

avant toute chose et même avant le reste

Avant toute chose et même avant le reste, tout le reste, je dois écrire mon billet du jour pour demain. Dans quelques minutes, 18 heures sonneront au campanile de notre immeuble (je dis ça mais il n’y a pas de campanile en haut de notre résidence) et j’ai plusieurs options avant de dîner : finir de préparer ce dernier, écrire à Christian (j’ai reçu une lettre de lui, aujourd’hui, justement), lire le Télérama qui est également arrivé aujourd’hui, faire quelques parties de Free Cell sur mon ordinateur, aller aux putes ou ranger mon... [Lire la suite]
06 septembre 2019

on peut se convaincre qu’il fait jour

On peut se convaincre qu’il fait jour, on peut se dire qu’il fait jour et on peut jouer à s’il faisait jour. On dirait qu’il ferait jour et que ça serait le ciel bleu et le soleil qui seraient au-dessus de nous et que ça serait vachement bien. Mais non, en réalité, il fait encore nuit et bel et bien nuit, même. Je sais que je ne me trompe pas car j’écris ce billet à tâtons. Je n’ai pas allumé la lampe de la coiffeuse qui me sert de bureau (quel comble d’avoir une coiffeuse comme bureau pour quelqu’un comme moi qui ne se coiffe jamais... [Lire la suite]

24 juin 2019

retour à la normale

Mesdames et messieurs, nous venons de traverser quelques perturbations indépendantes de notre volonté et nous vous annonçons un retour progressif à la normale. Nous vous remercions de votre compréhension et espérons vous revoir bientôt dans ce blog. C’est un peu con comme entrée en matière mais que voulez-vous, je viens de vivre cinq jours de folie avec du monde chez moi, une réception hier (toujours chez moi) et là, je n’apprête à partir à passer la journée à Biscarrosse, aller et retour dans la journée, afin de me permettre entre... [Lire la suite]
04 juin 2019

c'est ça, je suis un escartruche !

Allez, maintenant, c’est fini, la nostalgie, on revient à la réalité. Il faut savoir regarder de l’avant et affronter l’avenir au lieu de se vautrer dans le passé, de se complaire dans les souvenirs et de s’exciter avec tous les « c’était le bon temps » et les « c’était mieux avant », non ? Je pense que si, dans l’idée, dans l’absolu, c’est exactement ça qu’il faut faire. Si ce n’est que moi, je ne fonctionne pas tout à fait comme ça. Et c’est même tellement l’inverse. Je n’ai jamais trop su me projeter... [Lire la suite]
18 juillet 2018

des excuses a priori ?

Je suis partagé, pris entre deux feux, j’hésite comme jamais je n’ai hésité à propos d’un texte. Hier, j’ai écrit un billet qui aurait dû être publié aujourd’hui mais une fois que je l’ai terminé, que je l’ai relu un doute s’est emparé de moi par derrière (je vous jure que je ne l’ai pas vu venir) et depuis, ce doute et moi, nous cohabitons à mon corps défendant. Personnellement, ce billet, si je m’étais écouté, je l’aurais programmé pour une publication dans la nuit et je n’y aurais plus spécialement pensé. Du moins, pas beaucoup.... [Lire la suite]
20 juin 2018

deux heures à tuer

J’ai deux heures à tuer. Je vais encore devoir faire semblant. Je vais encore devoir simuler. Ça va devenir une habitude, si ça continue encore et encore. Et après, je ne serai peut-être plus capable de faire la différence entre mes simulations et une réalité, à défaut de la réalité. Parce que j’aurai perdu pied. Parce que je me serai enlisé dans les sables mouvants de l’ennui au travail. Jusqu’à ce que mort ne s’ensuive pas. Enfin, j’espère. Oui, j’espère vraiment. Encore une heure trois quarts. Un temps qui me paraît être... [Lire la suite]