24 juin 2019

retour à la normale

Mesdames et messieurs, nous venons de traverser quelques perturbations indépendantes de notre volonté et nous vous annonçons un retour progressif à la normale. Nous vous remercions de votre compréhension et espérons vous revoir bientôt dans ce blog. C’est un peu con comme entrée en matière mais que voulez-vous, je viens de vivre cinq jours de folie avec du monde chez moi, une réception hier (toujours chez moi) et là, je n’apprête à partir à passer la journée à Biscarrosse, aller et retour dans la journée, afin de me permettre entre... [Lire la suite]

04 juin 2019

c'est ça, je suis un escartruche !

Allez, maintenant, c’est fini, la nostalgie, on revient à la réalité. Il faut savoir regarder de l’avant et affronter l’avenir au lieu de se vautrer dans le passé, de se complaire dans les souvenirs et de s’exciter avec tous les « c’était le bon temps » et les « c’était mieux avant », non ? Je pense que si, dans l’idée, dans l’absolu, c’est exactement ça qu’il faut faire. Si ce n’est que moi, je ne fonctionne pas tout à fait comme ça. Et c’est même tellement l’inverse. Je n’ai jamais trop su me projeter... [Lire la suite]
18 juillet 2018

des excuses a priori ?

Je suis partagé, pris entre deux feux, j’hésite comme jamais je n’ai hésité à propos d’un texte. Hier, j’ai écrit un billet qui aurait dû être publié aujourd’hui mais une fois que je l’ai terminé, que je l’ai relu un doute s’est emparé de moi par derrière (je vous jure que je ne l’ai pas vu venir) et depuis, ce doute et moi, nous cohabitons à mon corps défendant. Personnellement, ce billet, si je m’étais écouté, je l’aurais programmé pour une publication dans la nuit et je n’y aurais plus spécialement pensé. Du moins, pas beaucoup.... [Lire la suite]
20 juin 2018

deux heures à tuer

J’ai deux heures à tuer. Je vais encore devoir faire semblant. Je vais encore devoir simuler. Ça va devenir une habitude, si ça continue encore et encore. Et après, je ne serai peut-être plus capable de faire la différence entre mes simulations et une réalité, à défaut de la réalité. Parce que j’aurai perdu pied. Parce que je me serai enlisé dans les sables mouvants de l’ennui au travail. Jusqu’à ce que mort ne s’ensuive pas. Enfin, j’espère. Oui, j’espère vraiment. Encore une heure trois quarts. Un temps qui me paraît être... [Lire la suite]
29 mai 2018

combien de gorgées ?

Si je comprends bien, Stéphane, vous en êtes à une étape cruciale de votre vie. Oui, docteur, j’envisage de quitter mon travail à la fin de l’année, enfin, pas tout à fait, plutôt au tout début de l’année prochaine. Après, pour l’instant, ce n’est qu’un projet, rien n’est encore annoncé et donc, forcément, négocié. Je vais attendre encore deux ou trois mois pour en parler mais de toute façon, je ne pourrai plus continuer comme ça, ces horaires nocturnes ne me conviennent plus. Ce n’est plus de mon âge. Je préfère laisser ma place à... [Lire la suite]
28 octobre 2017

Affle-loupé

Il y a loin de la coupe aux lèvres, comme on dit. Et ce n’est rien de le dire, justement. J’en veux pour preuve qu’entre les publicités de chez Alain Affle… (ça se termine par « lou » mais je ne veux pas que ça fasse de la réclame en sa faveur, en plus) et la réalité, il y a un fossé que seul un tremblement de terre est capable de créer. Comment dire, chez Affle… rien ne correspond à la réalité. À la vraie vie. Quand j’y suis allé, la première fois, je suis tombé sur une monture qui me convenait et je me suis laissé faire.... [Lire la suite]

19 août 2017

reprendre une (pas si) vieille habitude

Comme à chaque fois que je sais que je ne vais partir quelque jour, je programme plusieurs billets à l’avance et ainsi, je peux profiter de mon temps libre en toute quiétude. Même si le mot quiétude ne peut plus vraiment faire partie de notre vocabulaire quotidien. D’ailleurs, c’est un peu le risque quand on prévoit d’écrire des textes à l’avance, c’est d’être coupé de la réalité. Et même si ça ne m’a pas empêché d’être très ému, bouleversé et solidaire des victimes et de leur famille, j’ai une pensée pour Barcelone, là. Deux jours... [Lire la suite]
13 juillet 2017

les pouvoirs surnaturels d’un mec banal

En réalité, je n’ai aucun pouvoir surnaturel excepté celui d’être tout à fait banal. Je n’ose pas dire « normal » car ça va renvoyer tout de suite vers François Hollande, qui a été un président normal… Et, sans le critiquer, ce serait faire perdre de la concentration tant à ceux qui me lisent qu’à celui qui écris, c’est-à-dire, moi. En un mot comme en cent. Je vais arrêter là mes prédictions, celles que j’avais plus ou moins prévues pour 2023, 2027, 2029… parce que mon humour m’aurait porté à supposer morts des gens connus... [Lire la suite]
07 juin 2017

à cheval sur deux mondes

Quand on se réveille, comme moi, à l’instant, d’une sieste d’un peu plus de deux heures, on est un peu comme à cheval sur deux mondes. J’ai donc une fesse dans le monde onirique de quand on dort et l’autre dans celui, bien plus ancré dans la réalité de la vraie vie, celle, courante, d’au jour le jour. J’en suis là. Hésitant à choisir dans lequel de ces deux mondes, je vais passer mes deux prochaines heures. Voire plus. J’ai les yeux un peu humides de trop de bâillements, depuis quelques minutes. J’ai l’esprit un peu ailleurs, un peu... [Lire la suite]
22 décembre 2016

pendant qu'il bruinasse sur Bordeaux

Pendant qu’il bruinasse sur Bordeaux, il pleut sur Berlin. Et je me dis qu’on a encore de la chance, nous. La bruine, ce n’est pas trop gênant, encore. Quoique… quoique… La terrasse n’a jamais été aussi propre depuis des semaines. Cette eau qui fait un peu semblant de tomber, finalement, elle a bien mouillé les dalles en les nettoyant, lentement mais sûrement. Ça fera du bien, un peu d’humidité qui reste surtout pour les plantes. Il y a très longtemps qu’on subissait un temps anormalement sec. C’est comme quand on passe des mois sans... [Lire la suite]