04 mars 2019

réincarnations

En faisant la vaisselle des choses qui ne vont pas dans la machine adéquate, j’étais en train de me dire que la cocotte dont je me suis servi  pour préparer le repas de ce midi et d’une autre fois, dans la semaine (un lapin au cidre, aux pruneaux, aux pommes d’arbre et aux pommes de terre), une fois que je l’ai mise dans le second bac, à l’envers, pour qu’elle s’égoutte (je n’essuie jamais les gamelles de cuisson), elle bougeait comme un balancier, le temps de trouver son équilibre et je me suis donc dit qu’elle était encore... [Lire la suite]

07 juin 2015

le jambon et la saucisse

Mon amant me délaisse, o gué, vive la rose !... Non, en fait, ce n'est pas ça que je voulais chanter mais c'est venu tout seul sans que je n'y prenne garde alors que je voulais débuter ce billet sur une intro musicale amusante : j'aime le jambon et la saucisse, j'aime le jambon, quand il est bon... le problème, c'est que je ne connais pas la suite, en même temps, je vous rassure, surtout mes parents, je vis bien sans connaître cette comptine par cœur. Mais alors du coup, ceux qui me connaissent n'en seront pas étonnés, il a fallu que... [Lire la suite]
09 décembre 2014

trop égo

Le patron s’en va demain à Agen pour ses affaires et il m’a demandé si j’avais besoin de quelque chose. Pas nécessairement en rapport avec ses affaires, non, évidemment. Parce que ça se saurait s’il pouvait me rapporter un chèque de 3 000 euros juste comme ça, histoire de se dire que ça fait deux fois 1 500 ou trois fois 1 000. Et encore, quand j’écris 3 000 euros, c’est parce que ça m’est venu sans que je réfléchisse mais j’aurais pu mettre 7 000 ou 34 000. C’est vrai ça, quand on aime et quand on peut, je suppose qu’on ne... [Lire la suite]
16 décembre 2013

à discrétion

Comme chaque lundi matin, je commence ma course effrénée contre le temps par prendre mon caddie à commissions et je me rends à pieds place Pey Berland, à une station de tram d’en bas de chez moi pour récupérer les journaux gratuits parce que, après tout, si c’est gratuit, pourquoi s’en priver ? Et là, muni de mes trois quotidiens vraiment pas chers, je vais en tête de quai pour monter dans la prochaine rame qui voudra bien m’emmener deux stations plus loin, à Meriadeck, là où se trouve un hypermarché dont le nom n’est pas... [Lire la suite]