16 août 2019

ma modestie dût-elle en souffrir

Un de mes problèmes, depuis toujours (même si ça a tendance à s’arranger un peu), c’est que je manque de confiance en moi. Et donc, comme en parallèle, je me sens un peu au-dessus de la moyenne, je dois gérer ce paradoxe et ce n’est pas si facile que ça. Je pense que je suis un peu au-dessus de la moyenne car, dans mes vies professionnelles, je suis toujours passé pour l’intellectuel de service. En effet, j’étais souvent le seul à lire, à aller au cinéma, au théâtre, à l’opéra, dans les musées… Bref, comme j’étais célibataire... [Lire la suite]

23 juin 2019

il faut te ressaisir, mon gars

Oui, on a beau être bon, on peut parfois se laisser un peu aller et finalement, cacher une certaine médiocrité. La seule différence avec ceux qui le sont souvent, très moyens, c’est que quand on peut, quand on en est capable, on arrive peu ou prou à masquer ses faiblesses, à les enrober dans une couche de faux-semblants qui peuvent faire croire qu’on a travaillé ou qu’on est toujours à la hauteur. Je suis tout à fait capable de ça, je le sais d’autant bien que je me connais comme si je m’étais fait et que je ne me fais aucune illusion... [Lire la suite]
12 juin 2019

trois indices pour savoir où je suis

Aujourd’hui, je ne suis pas là. Et pour ne pas faire un trou dans la séquence de publication de mes billets, j’ai écrit celui-ci hier, l’aujourd’hui de la veille et lendemain du jour concerné. J’aime bien écrire des choses apparemment embrouillées, moi, de temps en temps, je ne m’en lasse jamais. Bref, je ne suis pas là mais je n’allais pas laisser un jour sans billet dans mon blog quotidien. Parce que sinon, c’est le début du je-m’en-foutisme et je n’aimerais pas me retrouver dans cette situation-là. Je ne suis pas là mais je ne... [Lire la suite]
31 mars 2018

hier, je savais qu’aujourd’hui, je n’aurais pas le temps

Hier soir, j’ai commencé l’écriture de ce billet, après mon dîner très tôt (mais pas sur des tréteaux), vers 19h30, je savais qu’aujourd’hui (donc demain), je n’aurais pas le temps. Pour cette dernière journée de mars, la dernière du premier trimestre (un de plus, ouais !) de 2018, je savais que ça allait être une journée un peu marathonienne mais j’étais consentant dès le départ. Dès que j’ai su que cette réunion de famille aurait lieu, un samedi. Sans savoir que ce serait plus que certainement un jour pluvieux. Comme chaque... [Lire la suite]
17 août 2017

un bon coup de propre, ça fait du bien

Eh bien voilà, j’ai repris possessions de mon blog mais peut-être pas de tous mes moyens. Il faut dire et reconnaître qu’avec les grosses siestes que je me tape tous les après-midis depuis quelques temps, ça m’est difficile de faire autre chose et surtout, je suis un peu zombie, après, à chaque fois. Franchement, vous trouvez que c’est une vie, vous, de dormir deux heures (quand ce ne sont pas trois !) chaque jour alors que je pourrais mettre ce temps à profit pour… Je ne sais pas moi, pour… Pour ranger mes affaires dans le... [Lire la suite]
04 janvier 2017

le 4, jour des maths ?

C’est décidé. Chaque quatre de chaque mois, je vais essayer de me mettre aux mathématiques et en profiter pour vous faire partager mes éventuelles compréhensions mais surtout, des nombreux problèmes que je ne saurai jamais résoudre puisque je n’aime pas les maths, a priori et que j’ai toujours été nul dans cette matière, qui ne me faisait pas rêver. Changeons l’ordre des choses établies. Et voyons ce que ça peut donner après avoir pioché dans la liste des théorèmes non résolus sur Internet (parce que j’ai sauté toutes les tables de... [Lire la suite]
10 mai 2016

hé, ho, à gauche !

Ça y est, tu es calmé, Stéphane ? Non. Je continue de faire mon boudin. Je continue de ronchonner. Je continue de renâcler. De rouspéter. De ruminer. De pester. Et de me plaindre dès que quelque chose ne me convient pas et Dieu sait, s’il existe, si des raisons de me plaindre, j’en ai à revendre. Aujourd’hui, je n’ai pas trouvé la ville plus sale que d’habitude, légèrement pas propre mais pas pire que ces derniers jours. Non. Ce qui m’a énervé, c’est mon retour au boulot alors que j’en étais parti depuis le 29 avril. Dix jours... [Lire la suite]