13 septembre 2015

bâiller aux mouettes (1)

En vacances, j’écris toujours un ou deux billets d’avance, quand j’ai un petit moment devant moi pour le faire, tranquillement et/ou quand l’inspiration me vient. C’est pourquoi ça peut sembler bizarre que je parle souvent de l’avant-veille et rarement de la veille dans mon journal sablais de l’année. C’est aussi pourquoi, ce matin, alors que nous sommes samedi, que je vais écrire qu’il pleut, ça ne sera publié que dimanche matin, le lendemain. De quoi déconcerter les plus sensibles de mes rares lecteurs. Mais en même temps, nous... [Lire la suite]