19 mai 2021

3,1415926

Et pi quoi encore ? C’est drôle, depuis l’école primaire, je pense, je me souviens des sept premières décimales (après la virgule) de cette constante d’Archimède et pourtant, je dois reconnaître que si j’étais à l’aise avec l’arithmétique, en primaire, j’ai vraiment très vite détesté les maths, au collège et au lycée. Les équations, les inconnues et les abscisses et les ordonnées, très peu pour moi. Que voulez-vous, j’aimais le français, l’anglais, l’espagnol et le latin, moi. J’étais un littéraire avant même de le savoir. Les... [Lire la suite]

17 février 2021

au bas masqué, ohé, ohé

Hier, j’ai réalisé que j’avais raté mardi-gras, hier, cette semaine encore. Cette année encore, j’aurais dû préciser. Car je ne fête jamais mardi-gras. Je n’y pense pas et comme je ne mange pas de beignets, ni de merveilles, ni de bugnes, ni de pets-de-nonne ni de churros (par goût, ça m’écœure rien que de penser à ces produits-là) mais j’ai quand même porté mon masque, comme tous les jours, dès que je sors de chez moi. Et pense que ça va durer encore un certain temps, ça, de porter un masque car je suis un bon petit soldat, un bon... [Lire la suite]
09 octobre 2020

un mec ordinaire

Je suis un mec banal, un mec ordinaire, tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Je n’ai rien qui me fasse sortir du lot, objectivement parlant. Bien sûr, aux yeux de mes proches, de ceux qui peuvent m’aimer, bien sûr que pour eux, je suis quelqu’un de différent voire de singulier mais si je me compare à la masse, je reste quelqu’un de totalement neutre, de passe-partout et même d’invisible. Je n’ai rien fait de ma vie. Rien de plus que le minimum syndical. C’est-à-dire que j’ai fait ma scolarité en raflant tous les prix d’excellence... [Lire la suite]
08 septembre 2019

une journée de transition

Quand j’étais enfant, j’étais bon élève, surtout en primaire et au collège, après, je me suis un peu laissé aller parce que je trouvais que… bon… ceux du fond de la classe, avec leurs poils, pour les mecs ; leur début de poitrine, pour les filles et leur voix plus grave, pour les garçons, j’ai appris à me détourner de certaines matières et à penser que le plus intéressant n’était pas enseigné par les profs. J’ai quand même décroché mon bac (au buccal de rattrapage) mais bon, j’ai assez vite compris que les études n’étaient pas... [Lire la suite]
24 novembre 2017

vendredi noir

Dire qu’on est envahis de publicités, ce n’est rien de le dire. C’est plus que du matraquage, c’est du gavage. Black Friday : 50% sur tout le site hormis sur tous les produits sauf ceux marqués *… Tiens, qu’est-ce que je disais ? On n’en peut plus de toute cette propagande de surconsommation : achetez, achetez, achetez et vous verrez, comment vous serez encore mieux dans votre peau. Black Friday : Jusqu’à 30% sur tous les produits étiquetés en vert… Ah non, vous allez me laisser m’exprimer et ne pas pourrir mon... [Lire la suite]
04 septembre 2017

l'heure de la sorti-ie

Pour beaucoup d’enfants et d’adolescents, aujourd’hui, c’est le jour R. Le jour de la rentrée. Il fait gris, il pleut, il automne et ça tombe pile poil pour coller avec le sentiment que les vacances sont bel et bien finies. Pour ma part, c’est ma dernière semaine avant quinze jours de congés mérités comme jamais. Il n’empêche que moi, le jour de la rentrée des classes, j’aimais bien ça quand j’étais scolarisé. Que ce fut en primaire, au collège ou au lycée. Pourquoi j’aimais ça le premier jour d’école ? Parce que j’adorais... [Lire la suite]

24 janvier 2017

Benoît ? Ha, mon Dieu !

Vous avez été très, très, très nombreux à me demander pourquoi une lettre de rupture à cause de la victoire de Benoît Hamon, depuis la publication de mon billet d’hier. Alors d’abord, je voudrais vous faire part de mon premier étonnement : comment se fait-il que vous ayez été plus nombreux à réagir que de lecteurs ? Il y a là un mystère limite insondable (pour ne pas dire impénétrable – mais celui-ci était déjà pris pour les voies du Seigneur) auquel je suis incapable d’apporter le moindre élément de réponse. Ce sera une de... [Lire la suite]
01 février 2016

il est passé, le participe

J’ai vraiment raconté n’importe quoi, hier, en parlant de L’école est finie, de Sheila. Parce que « finie », dans le titre, ça n’a jamais été un adjectif mais un participé passé. Celui du verbe finir. Qui s’accorde en genre et en nombre. Comme on l’a appris dès l’école primaire. École qui est bel et bien finie, celle-ci et depuis belle lurette. Il y a des fois où je m’emporte, je suis pris dans mon propre élan et je ne fais même plus attention à ce que j’écris et après, heureusement que je m’en rends compte tout seul sinon,... [Lire la suite]
26 août 2015

un sur trois

Nous étions trois, jusqu’au 21 août et là, j’ai réussi à éliminer les deux autres. Parce que déjà, quand nous étions deux, ça en faisait un de trop mais quand nous avons vu arriver le troisième, il y a peut-être deux mois de cela, j’avoue que je n’en pensais pas moins même si j’ai fait bonne figure en le saluant d’un large sourire comme si nous pouvions être de connivence. Parce que moi, je n’aime pas la concurrence : ni celle de la qualité, ni celle de la quantité, ni celle de l’affectif, ni celle de la référence et encore moins... [Lire la suite]
19 mai 2015

avec les langues

Évidemment, comme je ne suis pas polyglotte même si ça m’arrive de m’intéresser aux langues étrangères mais aussi et surtout à notre très chère langue française, je ne peux que souscrire à la défense de leur apprentissage dans toutes les écoles : primaire, collège et lycée. Et je pense que ça ne serait pas de trop que d’en donner le goût aux enfants et aux ados. S’ils savaient seulement que ce n’est que pour leur bien… Ich stütze die Verteidigung des Unterrichtes der deutschen Sprache in den Kollegien und den Gymnasien, ganz wie... [Lire la suite]