16 avril 2021

la culture, c’est comme la confiture, il faut aimer le sucre

Hier, pensant me coller, le président m’a demandé quel était le prénom de Niépce (l’inventeur de la photographie) et moi, tout de go, je lui ai répondu « Nicéphore) dans la foulée. Tel est pris qui croyait prendre, il a voulu m’avoir et c’est moi qui l’ai eu. Je connaissais la réponse et il n’en est pas revenu. Il s’est retrouvé ébahi. Si seulement il avait été également un peu admiratif mais là, c’est beaucoup lui demander. D’autant qu’il n’a pas pu dire que j’avais filouté, j’étais en train d’écosser des fèves fraîches. Donc,... [Lire la suite]

06 octobre 2020

trois fois Klimt

Il y a encore un mois, je n’aurais pas pu dire que j’aimais bien la peinture de Klimt, ce peintre autrichien à cheval entre la fin du 19ème siècle et le début du 20ème et qui est une grande figure du symbolisme et de l’Art Nouveau, mouvement que j’aime particulièrement. En réalité, je ne connaissais pas bien l’œuvre de Gustav (oui, maintenant, je l’appelle par son prénom, au bout de trois fois, on peut se permettre cette familiarité qui ne porte pas à conséquence) et je me suis rendu compte, là, que finalement, tout compte fait, eh... [Lire la suite]
16 septembre 2020

officiel : les nouvelles règles sanitaires à Bordeaux

Mesdames et messieurs, voici les nouvelles règles sanitaires officielles qui sont applicables dès ce matin, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne (merci, Victor et tes magnifiques Contemplations – ça, c’est de la référence culturelle, un peu familière mais culturelle mais avec Victor, je peux me permettre de l’appeler par son prénom, nos chemins se sont souvent croisés, surtout dans ma vie) et donc, je m’en viens vous les annoncer d’une façon non exhaustive. À partir de ce matin, dès l’aube, il est désormais interdit... [Lire la suite]
09 mai 2020

ils ne sont pas venus (billet contaminé au Covid 19)

Franchement, Mymy, elle manque d’humour, parfois. L’autre fois, quand je lui ai écrit pour lui dire que nous ne pourrions pas la recevoir à l’occasion de sa venue à Bordeaux, le 8 mai (hier), c’était histoire de parler (pour ne rien dire) et éventuellement de faire un peu d’esprit mais elle a dû prendre mes propos au pied de la lettre car hier soir, j’avais préparé tout un menu de gala en son honneur ainsi qu’en celui de son mari (dont je tairai le prénom car personne n’a besoin de savoir qu’il s’appelle Pascal) sans poisson, sans... [Lire la suite]
14 avril 2020

Arielle et moi (billet non garanti sans coronavirus)

Tiens, Stéphane, on n’a qu’à aller par-là, dans les vieilles ruelles, il y aura peut-être moins de monde qu’ici, on est trop proche de la mer, là, je trouve et ça attire la foule. Bon, il doit avoir raison, lui. Sauf que même s’il a raison, lui, là, je ne sais pas ce que je fais ici, avec lui. En plus, je ne sais même pas qui il est, je ne l’avais jamais vu avant qu’on se retrouve, là. Mais on est où, d’abord ? C’est drôle, au bout, là-bas, il y a un remblai, comme aux Sables d’Olonne mais on n’est pas aux Sables, non, sinon, je... [Lire la suite]
14 novembre 2018

elle est partie quand on m’a coupé l’eau pendant que je prenais l’air (versions progressives)

elle est partie quand on m’a coupé l’eau pendant que je prenais l’air (version épuration totale) C’est en vuant écie mn nm que je me suis endu cmpte qu’n m’avait cupé ’eau. Sans péavis. Sans justificatin. Et mi, ça m’a un peu cué e bec. Qui s’est justement etuvé dans ’eau. Et je me suis demandé cmment j’aais puvi faie pu cntinue de gée es stcks de pissns si n n’a pus d’eau. Déjà qu’i ne me estait pus gand-chse, à peine un peu pus que a peau su es s, j’étais sec cmme un cup de tique as, si n me cupe ’eau, ça ne va pas s’aange. J’ai... [Lire la suite]

09 juin 2018

Chouchou entre officiellement à mon service

Bon, votre profil me convient, a priori et je me propose de vous embaucher comme valet de pied. Non, attendez, on va changer la fonction sur votre contrat, valet de pied, ça fait vraiment trop domestique et je pense qu’il vaut mieux que j’inscrive… tiens, assistant personnel, je pense que ça, c’est bien. Vous êtes donc officiellement mon assistant personnel à partir du moment où vous aurez paraphé et signé ce document. Et alors votre rôle consistera à être présent à chaque fois que j’aurai besoin de vous. Bien sûr, vous aurez droit à... [Lire la suite]
04 juin 2018

ce n’est pas qu’une question de Stéphane

Absolument pas. Ce n’est pas du tout une question de Stéphane, une question de prénom. Ce n’est pas parce que je m’appelle Stéphane, que j’aime tous les autres Stéphane, surtout, les célèbres. Bon, je reconnais qu’il y en a certains pour qui j’ai un vrai sentiment d’attachement, de respect et d’admiration mais ils ne sont pas légion. J’aime beaucoup l’écriture de Stéphane De Groodt, j’aime la personnalité ambigüe de Stéphane Bern, j’aime bien et j’aimais beaucoup Stéphane Audran, qui avait une putain de classe. En revanche, je suis... [Lire la suite]
09 août 2016

pas encore soixante

Hier, j’ai envoyé une carte électronique à Jean-Yves, mon grand-frère (dont je ne dirai pas le nom pour respecter son anonymat) afin qu’elle lui arrive ce matin et je sais qu’il l’a lue de bonne heure car j’ai reçu une notification comme quoi c’était le cas. Quand je l’ai écrite, hier, cette carte, j’ai failli lui dire que c’était la dernière ligne droite avant les soixante-ans. Mais non, ce ne sera que dans deux ans qu’il passera ce cap. D’ici là, il est encore dans la famille des quinquagénaires. En tout cas, ça me fait drôle de... [Lire la suite]
03 août 2016

des noms à dormir sous l'eau

C’est vrai que s’appeler monsieur ou madame Têtevide, Courtecuisse ou Sèchepine, ça ne doit pas être facile tous les jours. Et c’est pire quand on est une femme et qu’on épouse un monsieur avec un patronyme de ce genre car accepter de le porter, c’est presque de l’inconscience. Ou de l’amour absolu mais l’amour intégral a-t-il des limites ? Idem pour les Chaudoreille, les Trompesauce et autres Sallé-du-Chou. Sans oublier les Lapisse, Lacrotte et Pécourt-Lecul-Joly. Non, je n’invente rien, oui, tous ces noms existent. Il suffit de... [Lire la suite]