23 septembre 2020

les mains fatiguées

Je pense que ça ne m’était jamais arrivé avant. J’ai déjà eu froid aux mains, j’ai déjà eu des ampoules aux mains à force de visser ou de dévisser en montant des meubles, j’ai déjà eu mal aux mains parce que je m’étais coupé, coincé, tapé dessus ou que sais-je encore mais je crois, non, j’en suis sûr, je n’avais encore jamais été fatigué des mains comme ce fut le cas, hier soir. Je ne sais pas ce que j’ai branlé (facile !) mais j’avais les mains crevées, épuisées, flapies. Des mains éreintées. Je suis éreinté des mains. Je suis... [Lire la suite]

03 juillet 2020

m’endormir comme dans tes bras

Ce soir, je ne regarderai pas la télé, après dîner et avant d’aller au lit. Je ne pense pas que je lirai, non plus. Et je ne sortirai pas sur la terrasse car tant qu’à faire, le mieux, c’est que j’aille dormir. Le moment où je vais me coucher, soir après soir, c’est un des moments que je préfère dans chaque journée que je vis. Parce que le lit est mon refuge et le seul endroit où je peux penser à toi, sans être dérangé si ce n’est parfois par Morphée, lui-même, quand je me laisse aller contre lui, tout doucement… Ou alors, ce soir,... [Lire la suite]
06 novembre 2019

ce que je préfère en toi

L’autre, là, le mec qui est là-bas, tu sais que tout le monde le surnomme Bouton d’Or ? Tu sais pourquoi ? Eh bien tout simplement, il a le teint tout jaunâtre et il a plein de verrues sur la figure. On est loin du sens du compliment, hein ? Non, moi, avec toi, je ne me permettrais jamais de dire de telles choses parce que je n’en ai aucune à dire. Je t’aime comme tu es. Et même si tu étais moche, je ne te le dirais pas et je ne le dirais à personne parce que comme je te verrais avec les yeux de l’amour, je ne verrais... [Lire la suite]
30 septembre 2015

conférence de presse

Y a des jours où on aimerait être une petite souris. Enfin, juste le temps des sempiternelles réflexions limite idiotes des gens qui nous entourent et en particulier des gens avec qui on travaille, ces chers collègues. Tiens, par exemple, l’autre matin, lundi en huit, alors que je venais de sortir de la voiture, encore en pleine nuit, avant le petit matin, je suis allé dans mon bureau et je suis allé saluer deux collègues en train d’acheter en criée via Internet et je me disais que c’était paradoxal mais pourtant bien vrai : le... [Lire la suite]
03 mai 2015

jaune dedans et blanc dehors

Je crois qu’il y a deux écoles ou deux façons de faire. En tout cas, pour ceux qui mangent d’abord l’un puis, ensuite, l’autre. Parce que, ceux qui les mangent ensemble, en les coupant en tranches, par exemple, on s’en fout un peu pour ne pas dire beaucoup. Je voudrais parler des œufs durs. Parce que moi, quand il m’arrive (rarement) d’en avoir dans mon assiette, je commence toujours par le blanc et je termine toujours par le jaune. Pour la simple raison que je préfère le jaune alors, je me débarrasse d’abord de la partie que j’aime... [Lire la suite]