27 avril 2021

serai-je capable, un jour, de te faire aimer la poésie ?

C’est une vraie question que je me pose, parfois : serai-je capable, un jour, de te faire aimer la poésie. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aimerais beaucoup y parvenir. Non pas que je me lance un défi qui serait aussi bizarre qu’improbable (Improbable ! J’ai dit improbable ? Comme c’est improbable !...) mais tout simplement parce que bien souvent, dans ma vie, que ce soit en lisant des vers ou en composant moi-même mes propres strophes, le cinquième des Arts (avec la dramaturgie) m’a beaucoup accompagné dans ma vie... [Lire la suite]

31 décembre 2020

disparais de ma vue, maintenant !

Bon, 2020, où es-tu encore passé ? 2020 ? Youhou, tu es où ? Tous les ans, c’est la même chose, au moment de la passation de pouvoir, on cherche toujours celui qui doit partir car celui qui doit arriver ne va pas aimer qu’il puisse y avoir une cohabitation, au demeurant impossible. 2020 ? Vraiment, cette année, on n’a pas été gâtés avec celui-ci, il n’en a fait qu’à sa tête, en gros, il n’a fait que n’importe quoi alors que nous, naïvement, on comptait sur lui pour nous faire honneur et nous rendre heureux a minima... [Lire la suite]
10 juillet 2020

Nicolas et Ségolène

Alors, je crois qu’il faut que j’arrête de dire que je ne veux pas prendre parti et que je ne dévoilerai pas mes opinions politiques dans les colonnes de ce blog. Non, il faut que j’assume qui je suis et ce que je pense. Et il faut que j’accepte de me prendre des Scuds par ceux qui seraient du bord que je ne soutiens pas. Alors, aujourd’hui, en ce 16 avril 2007, je vais annoncer officiellement que moi, Stéphane G., natif des Deux-Sèvres au siècle dernier, je vais voter pour madame Royal. Parce que je l’aime bien. Et parce que je... [Lire la suite]
15 février 2020

je ne pourrai jamais être élu

Je viens de réaliser que je ne pourrai jamais être élu. À aucun scrutin. Quel qu’il soit : municipal, départemental, régional, législatif ni même présidentiel. Je suis condamné à n’être qu’un citoyen lambda, je ne pourrai jamais être décisionnaire parce qu’on m’en aurait donné le pouvoir. Je ne pourrai jamais influencer qui que ce soit pour quoi que ce soit. Je n’aurai jamais voix officielle au chapitre. C’est ainsi. Non pas que j’aie eu des prétentions pour être envoyé à un siège républicain. Mais quand même, j’aurais pu en... [Lire la suite]
03 décembre 2019

bon, si on passait à autre chose

Et maintenant, que vais-je faire, de tout ce temps, que sera ma vie ? Après le billet d’avant-hier (« je te fais la gueule, moi ? ») et celui d’hier (« mea culpa, mea maxima culpa »), au lieu de faire un acte de contrition, deux pater et trois ave (ou deux pâtés et trois ave), je propose qu’on passe à autre chose. Mais ce n’est pas une façon de ne pas vouloir reconnaître que parfois, je peux effectivement aller plus loin que la bienséance pourrait l’exiger mais c’est ainsi que je suis fait et ainsi que... [Lire la suite]
20 janvier 2019

tourner en rond

« Tout le pouvoir aux ronds-points » ai-je pu lire, ce matin, en promenant les chiens avec le patron, sur un mur près du Fort du Hâ et du palais de justice, à Bordeaux. Le centre-ville est envahi de graffiti de cette sorte, certains, très abscons, d’autres plutôt cons et quelques rares, carrément des appels à la violence, aux incendies et autres actes plus que répréhensibles. Ça me fait tout bizarre de voir cette forme d’expression s’imposer partout avec ces sous-entendus agressifs et ça démontre aussi qu’on ne pourra pas... [Lire la suite]
20 novembre 2018

j’ai bientôt l’âge de mon année de naissance

Tiens, c’est drôle, me suis intérieurement écrié, ce matin, quand j’ai réalisé que bientôt, j’aurai l’âge de mon année de naissance. C’est-à-dire que je vais avoir 59 ans et je suis né en 59. En 1959, évidemment, est-ce utile de le préciser ? Oui, on ne sait jamais. Et c’est d’autant plus amusant que ça ne marche pas avec n’importe quel âge ni n’importe quelle année de naissance. Par exemple, si j’étais né en 60 (si j’avais tenu un peu plus), j’aurais 60 ans ? Ah tiens, oui, ça marche aussi, dans ce cas-là. Il doit bien y... [Lire la suite]
28 mai 2014

générale

Au théâtre, on dit d’une générale, que c’est une avant-première parce qu’une avant-première, c’est plutôt (comme le chien de Mickey) devenu une première. Comme d’habitude, pourquoi faire simple quand on peut se prendre la tête. Et donc, aujourd’hui, ce sera un jour de générale, en ce qui me concerne, en ce qui nous concerne, au président et à moi parce que ce soir, c’est l’unique représentation de sa pièce annuelle et j’y assisterai en tant que membre à part entière. Oui, oui. J’ai ma carte de membre actif. Je ne sais pas encore... [Lire la suite]