07 janvier 2018

qui a débranché la prise ?

Bon, c’est un dimanche sans voiture, à Bordeaux. Ça ne changera pas ma vie parce que je n’ai pas prévu d’aller en ville, cet après-midi. J’ai choisi de me la couler douce (avec les pluies de ces derniers jours, j’aurais pu me la couler douche, aussi) et je pense que j’ai bien mérité cette journée de repos car j’ai vécu une semaine tellement calme qu’elle m’a encore plus crevé que si ça avait été le tourbillon habituel. Alors, je me fais porter pâle et je reste le plus possible en position allongée depuis que je suis revenu du marché... [Lire la suite]

16 mai 2017

j'ai tout rayé

Comme un disque, j’ai tout rayé, comme un disque, j’ai tout rayé, comme un disque, j’ai tout rayé, comme un disque, j’ai tout rayé, comme un disque, j’ai tout rayé, comme un disque, j’ai tout rayé, comme un disque, j’ai tout rayé… Pourtant, je suis tout à fait d’accord avec lui. Il faut savoir (peut-être apprendre) à se hisser à la hauteur du moment. Sauf que le moment, aujourd’hui, pour moi, il est mal choisi. D’accord, certains pourront toujours me rétorquer que c’est un alibi pour me faire porter pâle mais non, je vous jure qu’il... [Lire la suite]
16 avril 2016

j'ai cru avoir perdu ma fesse gauche

Incroyable ! Non, ça n’est pas une gaine mais c’est tout bonnement incroyable ! C’est incroyable comme les choses peuvent être difficiles à croire. Je sais, je me répète mais c’est pour bien montrer combien tout ça me semble extravagant. Pour ne pas dire effarant. Voire inouï. Hier matin, je me suis levé avec une putain de douleur très forte dans la fesse gauche, juste au milieu, en plein dans le jambon d’York. Comme lundi dernier. Une douleur forte au point d’avoir du mal à m’habiller tout seul. Du coup, j’ai dû me... [Lire la suite]
28 mai 2015

grasse journée

Finalement, j’ai choisi de me faire porter pâle, ce matin. Et pas que ce matin. Ce sera comme ça pour toute la journée à venir. Et ce, jusqu’à nouvel ordre. Mais comme je pense être assez bien élevé, je vais juste ajouter, pour montrer que c’est vrai : jusqu’à nouvel ordre, si je puis me permettre. J’ai donc choisi de me faire porter pâle, de tirer au flanc, d’abuser de l’avant-dernier des sept péchés capitaux. J’ai choisi, non pas de rester au lit, mais de faire grasse journée en global, partout. Je me suis levé un peu plus... [Lire la suite]