20 avril 2018

et on a le droit de ne pas être d’accord avec la minorité silencieuse ?

Bon, ça, c’est fait. Et plus vite que ce que j’aurais pu imaginer. Surtout de la part du président. D’accord, je reconnais que je lui ai un peu forcé la main mais si je ne l’avais pas fait, on en serait encore aux tergiversations du genre : « On y va aujourd’hui ou demain ? Aujourd’hui, c’est bien mais demain, aussi. Et si on ne le fait pas tout de suite, ça va encore traîner. Alors que si on peut, ça serait bien de prendre encore un peu de temps pour la réflexion. Et si ça se trouve, ça va faire comme d’habitude, entre... [Lire la suite]

12 décembre 2016

cinq centimes plus cinq centimes plus deux centimes

C’est le début de la fortune. Il m’aura attendu tout ce temps pour que l’argent commence enfin à couler à flots dans ma bourse. Il était temps, à un peu moins de cinq ans de la retraite (si tout va bien), je vais pouvoir commencer à capitaliser de façon optimale et espérer m’en sortir honorablement quand je ne serai plus dans le circuit de la vie active. Pourquoi annoncé-je ça comme ça, un lundi après-midi de décembre ? Parce qu’il m’est arrivé une chose incroyable hier. Et aujourd’hui. Une série de choses incroyables. Et quand... [Lire la suite]
20 mai 2016

expatrié

Moi aussi, aujourd’hui, je vais être un expatrié. Je vais devoir émigrer ailleurs pendant un peu moins d’une heure. Je vais devoir prendre la route pour ne pas rester visible des forces de l’ordre, des milices anti-migrants et des journalistes qui ne s’intéresseront pas à moi vu que ce qui compte pour eux, c’est de faire du buzz. Avec seulement deux « z » ? Oui, avec seulement deux « z », ils sont déjà assez prétentieux comme ça. Oui, je vais prendre la route avec comme seul bagage, mon petit sac en... [Lire la suite]
14 mai 2015

par omission

Tu en fais une tête ! Ne nous dis pas que tu as encore perdu les clés de la voiture ? Ou encore les clés de la porte du garage ? Ou que tu n’as pas encore égaré tout ton trousseau de clés ? Comme l’autre fois, quand tu les avais laissées sur le portail, côté rue et qu’il a fallu qu’on fasse refaire la serrure et tout et tout. Tu as ta tête des jours où tu as perdu quelque chose. Celle des jours où on va passer tout notre temps à tenter de retrouver ce que tu as perdu dans les méandres de ton esprit vagabond et que,... [Lire la suite]
08 juillet 2014

me foutre dessus

J’ai envie de tout envoyer promener et de me replier sur moi, me laisser aller aux pa-pattes en rond sur le canapé voire sous la table, sur le tapis, entre les chaises. Qu’on m’oublie le temps que j’en ai besoin et qu’on me laisse seul le temps que j’en ai envie. Je me porte volontaire pour toutes les expériences qui concerneraient les effets de siestes prolongées, très longues, sur l’homme. Sur moi. Je ne veux voir personne et je ne veux parler à personne et je ne veux entendre personne me parler. Qu’on me laisse seul dans mon coin... [Lire la suite]