25 août 2019

un retour à l'anormal

À force de vivre (presque) la moitié du temps à Biscarrosse, depuis le début de l’été, quand je rentre à Bordeaux, comme hier soir, tard, je me demande si c’est un retour à la normale ou un retour à l’anormal. En effet, quand je suis là-bas pendant un certain temps et régulièrement (ou l’inverse), je m’y habitue vachement bien. Et quand je reviens chez moi, j’ai besoin d’un certain temps d’adaptation. Ou de réadaptation. Probablement un effet du jet-lag entre les Landes et la Gironde. C’est un jet-lag très peu connu puisqu’il semble... [Lire la suite]

09 mai 2019

un panier complètement givré

On m’avait pourtant prévenu, j’avais tout prévu, en vidant le congélateur progressivement depuis une quinzaine de jours et ce matin, j’ai quand même été surpris de déballer le panier givré que j’ai reçu à titre de testeur pour le grand prix Cuisine Actuelle 2019. J’avais tout simplement rempli un questionnaire pour postuler et j’ai été reçu et on m’a promis un panier givré avec 10 articles surgelés à tester avant la fin du mois de mai. Si j’avais pu choisir, j’aurais préféré le panier salé produits frais mais bon, j’ai accepté la... [Lire la suite]
06 avril 2019

soutien-cou ou soutien-gorge ?

Maman, sort tes nouvelles palmes, même si elles ne sont pas académiques, car il a tant plu, la terrasse est tellement mouillée que tu vas pouvoir aller faire quelques mouvements sur les dalles, un peu comme une tortue qui se serait retournée et qui n’arriverait pas à se remettre d’aplomb ! C’est fou, ça, quand on pense au temps extrêmement beau qu’on a eu jusqu’à il y a une semaine, où je pouvais faire des siestes de deux heures sur la terrasse et en sortir avec l’impression d’être bronzé même de l’intérieur, là, on est presque... [Lire la suite]
14 novembre 2018

elle est partie quand on m’a coupé l’eau pendant que je prenais l’air (versions progressives)

elle est partie quand on m’a coupé l’eau pendant que je prenais l’air (version épuration totale) C’est en vuant écie mn nm que je me suis endu cmpte qu’n m’avait cupé ’eau. Sans péavis. Sans justificatin. Et mi, ça m’a un peu cué e bec. Qui s’est justement etuvé dans ’eau. Et je me suis demandé cmment j’aais puvi faie pu cntinue de gée es stcks de pissns si n n’a pus d’eau. Déjà qu’i ne me estait pus gand-chse, à peine un peu pus que a peau su es s, j’étais sec cmme un cup de tique as, si n me cupe ’eau, ça ne va pas s’aange. J’ai... [Lire la suite]
11 mai 2018

plein de petits David contre un gros Goliath

Je crois que n’était vraiment pas une bonne idée d’organiser un rassemblement avec autant d’espèces qui ne vont pas du tout ensemble. Mais bon, comme on s’ennuyait, au boulot, cette nuit, bien trop calme par rapport à d’habitude, mes collègues de la plate-forme sont venus dans mon bureau et on a discuté et c’était à qui de se plaindre de ceci, à qui de critiquer cela, à qui de déblatérer sur ceux qui n’était pas là et ainsi de suite et ainsi soit-il et amen. Alors moi, à un moment, en déconnant, je leur ai dit : « vous... [Lire la suite]
28 mars 2018

71.8 kilos

C’est le poids que je pèse, à quelques centaines de grammes près. Ça dépend du moment de la journée, de mon niveau d’énervement, de mes endormissements et donc de mes relâchements et de tout un tas de paramètres plus ou moins indépendants de ma volonté. Qu’y puis-je ? Rien. Pourquoi diable est-ce que je raconte tout ça ? Pourquoi diantre suis-je en train de donner mon poids comme ça, sans pudeur, à toutes celles et à tous ceux, pas nombreux, je l’admets, qui me lisent ? Parce qu’il me semble bien que ça n’engage à rien.... [Lire la suite]

03 janvier 2018

des vraies poules mouillées, ces poissons

C’est incroyable mais vrai. Il y a longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Je suis comme si j’étais en vitrine, en train d’attendre le client. Je suis au boulot et je n’ai rien à faire. Et quand je dis que je n’ai rien à faire, je persiste et je signe : je n’ai rien à faire du tout. Il est 9h30 et j’ai terminé tout mon travail. La nuit a été si peu importante que ça s’en ressent jusqu’à mon niveau. Presque pas de bons de livraison, presque pas de stocks, pas beaucoup de mouvements de stocks donc, pas d’écart à résoudre et une... [Lire la suite]
20 avril 2017

pourrait-il être l’épouse de monsieur Propre ?

Peut-on imaginer que Lasalle serait l’épouse de monsieur Propre ? Si l’on part du principe que « qui se ressemble, s’assemble », oui, on peut dire que Lasalle pourrait être l’épouse de monsieur Propre. Avant-dernier jour de campagne électorale, je propose d’alléger tout ça en restant dans la futilité et le plaisir des calembours. On va commencer par les deux candidats qui sont les plus respectueux des océans et des poissons. J’ai prénommé Jean-Luc et Emmanuel. Oui, oui. Jean-Luc et Emmanuel. Évidemment, sans leur nom... [Lire la suite]
03 août 2016

des noms à dormir sous l'eau

C’est vrai que s’appeler monsieur ou madame Têtevide, Courtecuisse ou Sèchepine, ça ne doit pas être facile tous les jours. Et c’est pire quand on est une femme et qu’on épouse un monsieur avec un patronyme de ce genre car accepter de le porter, c’est presque de l’inconscience. Ou de l’amour absolu mais l’amour intégral a-t-il des limites ? Idem pour les Chaudoreille, les Trompesauce et autres Sallé-du-Chou. Sans oublier les Lapisse, Lacrotte et Pécourt-Lecul-Joly. Non, je n’invente rien, oui, tous ces noms existent. Il suffit de... [Lire la suite]
11 mars 2016

le sens du compliment ou l’affinité avec Sophie Marceau

Au bureau, j’ai une collègue charmante voire plus et je l’aime bien pour ne pas dire beaucoup car non seulement elle est mignonne mais elle a de l’humour, que ce soit en tant que spectatrice ou actrice. C’est vraiment quelqu’un avec qui il est très, très agréable de travailler. Nous ne sommes pas dans le même bureau mais nous avons souvent des choses à voir ensemble et nous avons un peu la même façon de bosser. Donc, tout est bien dans le meilleur des mondes sauf que nous avons trente ans d’écart et qu’elle est mariée et que moi... [Lire la suite]