10 août 2017

l’idéal, ce serait de louer un frigo

Je suis en pleine réflexion sur la soirée crémaillère que nous organisons le samedi 2 septembre prochain et plusieurs questions viennent squatter mon esprit un peu tourmenté et je n’arrive pas à savoir ce que je dois réellement faire pour que ça soit bien ça qu’il fallait que je fasse bien. Déjà, nous ne serons peut-être que douze, soit environ la moitié de ce que nous étions pour notre mariage, il y a environ 1177 jours (un peu plus de 3 ans et pour être plus précis, afin de rassurer les lecteurs angoissés et pointilleux : 3... [Lire la suite]

07 octobre 2016

pas un poil dans la main, non mais dans le nez, oui

Ça m’agace, j’ai un poil dans le nez qui me chatouille. C’est souvent du même côté, à gauche, le côté du cœur que ça m’arrive. Je dois être plus sensible de la narine sénestre. Plus chatouilleux, aurais-je dû dire, d’ailleurs. Je suis également assez chatouilleux sur le bon mot, sur le bon vocabulaire. Mais aussi un peu pointilleux. À la fois sur ce que j’ai envie de dire mais aussi sur les poils qui dépassent. Surtout les miens parce que les poils des autres, soit je m’en contrefiche, soit ça me dégoûte. Et je ne parle que des poils... [Lire la suite]
09 juillet 2016

la tonne

Non, ce n’est pas une blague. En deux jours et demi, j’ai vraiment brassé une tonne de livres, de disques et de DVD. De toute façon, le calcul est simple à faire, environ 70 cartons pleins à 15 kilos en moyenne, ça fait 1 050 kilos et si je ne me trompe pas, 1 050 kilos, ça fait une tonne cinquante. Ou alors, je suis nul en conversion. Mais à ce point-là, non, je ne crois pas. Bon d’accord, comme ce n’est qu’une estimation car je n’ai pas pesé tous les cartons que j’ai faits, je peux me tromper mais à 100 kilos près, je suis... [Lire la suite]
08 octobre 2015

l'inconscience professionnelle

Je vous jure que tout ce qui va être dans les paragraphes qui suivent est vrai. Non seulement, je l’ai entendu de mes oreilles mais surtout, de la bouche même des intéressé(e)s. Comme quoi, aujourd’hui, il n’y a même plus besoin d’avoir honte de dire des choses pareilles. Plus de pudeur et un je-m’en-foutisme qu’on n’aurait pas soupçonné à un tel niveau ? Eh bien si, justement. D’abord, il y a Vir..nie, ma collègue, mon ex-collègue qui a travaillé dans la même équipe que la mienne pendant quelques années, une fille bavarde, pas... [Lire la suite]