23 mai 2017

des vacances en pointillés

Pour ces quinze jours de congés, de RTT fériés, finalement, j’aurai tout fait et je n’aurai rien fait. J’aurai tout fait car j’aurai monté cinq bibliothèques Ikea en à peu près deux heures, jeudi dernier et vendu ma voiture, ce matin. Je serai allé à St Maixent dans les Deux-Sèvres et à Nantes, en Loire Atlantique. Je ne serai pas allé au cinéma une seule fois mais j’aurai fait deux séances de cardio avant de jouer au déménageur. J’aurai assisté à une compétition de natation mais je n’aurai pas ouvert un seul livre. Dans la moitié... [Lire la suite]

16 mai 2016

107 et quelques milliards

Cette nuit, entre deux moments de sommeil, je me suis posé une question que j’ai trouvé vachement intéressante et je me suis rendormi dessus mais j’ai de la chance, car ce matin, en ce lundi férié pour les autres, elle m’est revenu après mon petit-déjeuner. Et je la trouve tellement bien, ma question que je me demande si je dois la garder pour moi ou la partager avec les rares lecteurs de mon blog. Mais comme je ne suis pas quelqu’un de chiche, j’ai décidé d’en parler ici. Il ne faut pas penser qu’à soi, comme disent les vers. À soi.... [Lire la suite]
04 mars 2014

encore paumé du petit matin

Je me lève et je me bouscule parce que sinon, je me connais, je crois me connaître, je vais aller me mettre, m’asseoir, me vautrer sur le canapé, histoire de donner le change et je vais laisser filer le temps, tire, tire l’aiguille, ma fille et alors, contre mauvaise fortune, j’aurai bon cœur quoiqu’il arrive. Je vais préparer le café, noir et je vais regarder par la fenêtre. Il fait nuit, noire. Encore nuit. La rue est sèche. Il fait nuit d’un noir encre de seiche. Pas même sympathique. Je vais faire avec. Je vais sortir la salade... [Lire la suite]
06 janvier 2014

à l'heure où je dors

À l’heure où je vous écris, je dors. Il est nuit. Je suis sommeil. Endormi comme un marmot. Je dors comme quelqu’un qui pourrait être bienheureux s’il ne savait qu’il doit se lever un lundi matin pour aller au travail. Pas pour travailler. Pour une formation. Et je pense que ça fait comme un nuage gris dans le ciel bleu nuit de mes rêves. Tiens, bleu et gris… Et si j’en profitais pour repeindre la chambre en bleu et gris. À l’image de mes nuits. Un bleu pas trop bleu parce que je dors mieux quand il fait nuit que grand beau temps,... [Lire la suite]