12 mars 2014

(re) partir du bon

Peut-être est-ce ce qui va finir par m’arriver. À force. Du poignet. Et alors, j’en ferai un de nez. Un joli à tous ceux qui ne m’auront pas compris, qui ne m’auront jamais aidé et qui m’auront juste montré de l’intérêt pour le patient suivant. Pendant que moi, je perdais mon temps et je me ruinais la santé.  J’ai été patient, moi aussi. Trop patient mais ma patience a des limites. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains ( ! ) et me voilà chez le podologue. Chez le podopsychiatre. Déshabillez-vous. Pardon ?... [Lire la suite]