07 juin 2019

comme si toute éventualité de bleu était devenue interdite

Je suis un privilégié, j’ai la chance incommensurable de pouvoir apprécier les levers de jour, chaque matin car, en général, de nous deux, entre le jour et moi, je suis toujours le premier debout, même en été ou à son approche. Et ce que j’aime, c’est avoir le temps d’en profiter mais aussi, de goûter des plaisirs différents à chaque fois car, contrairement à ce qu’on dit, les jours se suivent mais ne se ressemblent jamais. Et là, en ce vendredi 7 juin 2019 à 6h30, c’est exactement ça qui est en train de se produire : un début de... [Lire la suite]

31 janvier 2019

bergère, es-tu bien protégée de la pluie ?

Il pleut, il pleut, il pleut, bergère, rentre tes blancs moutons mais pas tes gilets jaunes et encore moins tes casseurs avec lesquels ils sont réunis comme une association de malfaiteurs, finalement. Et toi, fais attention à ne pas trop de mouiller car vu qu’il fait frais, tu risquerais d’attraper du mal. Nous sommes jeudi, le dernier jeudi du mois de janvier 2019 et le dernier jour tout court de ce mois de janvier qu’on est bien content de voir se terminer. Je ne sais pas pourquoi mais novembre, décembre et janvier, qui viennent de... [Lire la suite]
03 décembre 2018

la matinale

Eh bien voilà. Ça recommence. Je suis encore totalement décalé. Totalement à côté de la plaque. À croire que je n’ai rien compris à comment il fallait faire pour dormir intelligemment. Oui, oui, vous avez bien lu, je m’auto-flagelle en me prenant pour un con mais attention, uniquement par rapport au sommeil car pour le reste, ça va. Enfin, il me semble. En même temps (coucou, Manu !), on ne peut pas être juge et partie et on est très mal placé soi-même pour avoir une vision objective de sa petite personne. Ou de sa grande... [Lire la suite]
12 novembre 2018

se faire inciné...

Aujourd’hui, je me tâte. J’ai envie de me faire un ciné mais je ne sais pas si j’en ai vraiment le courage. Parce que quand il pleut, comme depuis midi, en sortant de la salle de gym, je me dis que je serais aussi bien de rester chez moi, tranquillement et profiter de ces dernières heures d’un week-end bien mérité, comme toujours, à mon goût mais bien trop court, comme d’habitude, encore une fois de mon point vue. Alors, comme ça m’est déjà arrivé, je suis là à me tâter et il va falloir que je tranche (ça dépend ce que je tâte, parce... [Lire la suite]
01 novembre 2018

de χρυσ-ανθεμον en χρυσ-ανθεμον

De χρυσ-ανθεμον en χρυσ-ανθεμον, nos amitiés sont en partance ; de χρυσ-ανθεμον en χρυσ-ανθεμον, la mort potence nos dulcinées… C’est étrange comme tout le monde confond le 1er et le 2 novembre. Enfin non, personne ne se mélange les pinceaux au niveau des dates en elles-mêmes mais tout le monde se trompe quant à leur symbole. Le 1er, jour férié pour les autres (pas pour moi, j’ai travaillé cette nuit et ce matin), ce n’est pas la fête des morts mais la Toussaint, si je ne m’abuse. Bon, c’est vrai qu’en tant qu’apostat, la fête... [Lire la suite]
31 octobre 2018

dans pile cinq mois

Je suis désolé, je saoule un peu tout le monde avec cette histoire de rupture conventionnelle à presque 59 ans. Il faut dire que c’est quand même quelque chose d’important dans une vie. Quitter un emploi pour se retrouver au chômage, dans un premier temps, du moins, à mon âge, c’est un peu n’importe quoi mais c’est mon corps qui a tout fait pour que je prenne cette décision. La bonne décision ? C’est un certain avenir qui le dira, pour l’instant, c’est prématuré de vouloir répondre à cette question. Nous sommes le 31 octobre... [Lire la suite]

04 août 2018

la canicule, pas facile pour certains corps de métiers

Vous comprenez, moi, la canicule, ça n’arrange pas mes affaires. Au printemps, comme il ne faisait que pleuvoir, pleuvoir, pleuvoir et encore pleuvoir et toujours pleuvoir, j’ai eu l’idée, que je trouvais ingénieuse (pour ne pas dire géniale) de me mettre à mon compte et de devenir marchand de soleil. Après tout, il y a bien des marchands de sables, pour ceux qui veulent dormir ; des marchands de sommeil, pour ceux qui veulent tirer profit de ceux qui veulent un toit pour dormir ; des marchands de bonheur pour ceux qui se... [Lire la suite]
06 juillet 2018

c’est pour qui, l’andropause ?

Chouchou, viens voir là, un instant, j’ai un truc à te dire. Tu finiras après ce que tu étais en train de faire, ce n’est pas très important. C’est quoi, d’ailleurs, ce que tu fais, là ? Tu es en train de monter le nouveau coffre de rangement pour la terrasse ? C’est bien ce que je dis, ce n’est pas urgent, il va encore pleuvoir d’ici ce soir, alors… Oui, dis-moi donc un truc et surtout, j’espère que tu ne seras pas gêné, je te rappelle que je t’ai embauché pour être à mon service mais pour un peu tout, en fait. Tiens,... [Lire la suite]
03 mai 2018

d'un pays pas du tout imbécile

Son bonhomm' de mari avait tant fait d'affair's Tant vendu ce soir-là de petits bouts de fer Qu'il était dev'nu millionnaire Et l'avait emmenée vers des cieux toujours bleus Des pays imbécil's où jamais il ne pleut Où l'on ne sait rien du tonnerre… Ah ça, on peut dire qu’on vit dans un pays drôlement intelligent, en France. C’est vrai qu’on mériterait le prix Nobel du pays le plus intelligent, depuis quelques mois. Parce que là, question pluviosité, on a eu notre compte. Et même encore plus que ça vu que nous frisons l’overdose. La... [Lire la suite]
06 mars 2018

tiens, il pleut !

Tiens, il pleut ! Il faut dire qu’il y avait longtemps. Au moins deux jours. Et là, ça me semble être de l’eau de grosse pluie, genre giboulée. Oui, parce que sur la terrasse, les traces ne sont pas les mêmes que quand il s’agit d’une bruine ou d’une simple ondée. Non, là, ça ressemble à  une bonne pluie de derrière les fagots, une bonne pluie des familles. Je me répète, mais ça m’a tout l’air d’être une giboulée. Comme au mois de mars. Pardon ? Nous sommes au mois de mars ? Ah oui ? Déjà ? Enfin non, je... [Lire la suite]