28 novembre 2017

une petite bolée de Cid

C’est dans la voiture que j’ai entendu cette phrase qui m’a touché au plus profond de mon cœur voire de mon âme, si j’en ai une : « J’attends le silence et la nuit pour pleurer. » Je ne saurai dire à quel propos elle a été citée ni dans quelle émission de radio, tout ce que je sais, c’est que c’était sur Europe 1. Et c’était hier. Si mes souvenirs sont bons, je pense que c’était en début d’après-midi et que j’étais au volant de ma voiture. Je partais faire quelques courses que j’avais oubliées le matin même.... [Lire la suite]

11 novembre 2017

Sandrine

Encore une fois, elle était en train de pleurer quand je suis entré dans son bureau. Au début, quand elle est arrivée, qu’on ne la connaissait pas, on la prenait en sympathie et on venait la consoler en disant un peu n’importe quoi jusqu’à ce qu’elle accepte enfin de sourire et puis, de rire. Mais ce n’était jamais gagné. D’autant qu’on n’a jamais vraiment su pourquoi elle fondait en larmes, comme ça, subitement. Comme une éjaculatrice précoce, mais des glandes lacrymales. Alors, à force, on a fini par ne plus trop y prêter attention... [Lire la suite]
30 juin 2017

nous vous avons aimée, nous vous aimons, nous vous aimerons toujours

Il n’y a pas grand-chose à dire. Sauf des banalités de bon usage et de bon aloi. Ce matin, quand j’ai entendu la nouvelle, dans la voiture, en quittant mon travail, j’ai été pris d’une grosse émotion. La même que celle de ce 30 septembre 1985 quand ma mère m’a appris la disparition de Simone Signoret, au téléphone, alors que j’étais à mon travail. Je m’en souviens fort bien et ce matin, j’ai ressenti le même genre de choses. Une tristesse infinie et une impossibilité de parler sans crainte de pleurer. Nous venons de perdre quelqu’un... [Lire la suite]
19 mars 2017

jour J comme Janniversaire

Hier matin, ça devait être une journée de travail tout ce qu’il y a de plus normal. Sauf que j’avais oublié une chose et que je n’en avais pas imaginé une autre. Et sauf que c’était ma dernière avant ma semaine de vacances à l’est du Rhin. À part tout ça, la routine, quoi. Je n’avais juste pas imaginé une chose : qu’un grain de sable allait enrayer tout le mécanisme bien huilé de nos routines, celles de mes collègues et la mienne. Tout logiquement, j’allais embaucher vers 3h30 et très certainement terminer vers 9h30, 10h à tout... [Lire la suite]
03 février 2017

ambitions (où le réalisme dépasse le fictif)

Et toi, mon petit Poucet, qu’est-ce que tu feras quand tu seras grand ? Hein, dis-moi… Mais pourquoi  as-tu l’air triste, comme ça ? On dirait que tu vas pleurer… Mais oui, tu pleures ! Ce n’est pas à cause de moi, j’espère. Tu sais, moi, je ne suis pas un méchant, bien au contraire. Alors ça ne peut pas être ce que je t’ai demandé qui te met dans cet état-là, si ? Dis-moi pourquoi au moins ? Allez, renifle un bon coup et dis à Stéphane ce qui te rend si chagrin… Tiens, prends ce mouchoir et dis-moi tout,... [Lire la suite]
08 novembre 2016

bon, c'est décidé, aujourd'hui, je pleus

Oui, c’est étonnant, hein ? En général, on dit toujours qu’il pleut car pleuvoir est un verbe impersonnel en plus d’être complètement intransitif. Mais peu me chaut que toutes ces considérations d’ordre grammaticales, aujourd’hui, j’ai décidé que j’allais pleuvoir. Histoire de montrer au monde quelle est l’étendue de mes pouvoirs. Parce que j’ai plein de pouvoirs. Et pas seulement quand j’allais assister aux assemblées générales de la précédente copropriété dont je faisais partie.  Non, j’ai aussi plein de pouvoirs... [Lire la suite]

09 août 2016

pas encore soixante

Hier, j’ai envoyé une carte électronique à Jean-Yves, mon grand-frère (dont je ne dirai pas le nom pour respecter son anonymat) afin qu’elle lui arrive ce matin et je sais qu’il l’a lue de bonne heure car j’ai reçu une notification comme quoi c’était le cas. Quand je l’ai écrite, hier, cette carte, j’ai failli lui dire que c’était la dernière ligne droite avant les soixante-ans. Mais non, ce ne sera que dans deux ans qu’il passera ce cap. D’ici là, il est encore dans la famille des quinquagénaires. En tout cas, ça me fait drôle de... [Lire la suite]
14 juin 2016

mieux vaut en rire qu’en pleurer comme le disaient François-Marie et Pierre-Augustin

Y a des jours où j’me dis… Qu’il vaut mieux se dépêcher de rire de tout plutôt que d’en pleurer. Ou mieux vaut en rire qu’en pleurer. Je ne sais pas pourquoi mais ces deux citations me semblent tout à fait redondantes et curieusement, si elles ne sont pas de la même personne, elles sont de la même époque. À quelques quinze ou seize ans près. Comme Jean-Yves et moi, nous sommes de la même époque, mais là, à seize ans près réellement. En ce moment, il y a de quoi se les tatouer sur la figure, sur le cœur et dans le crâne, ces... [Lire la suite]
17 mai 2016

treize, envie

Qu’est-ce qui t’arrive, Stéphane ?  Oh la la, j’ai une de ces envies de faire pipi, je ne vous dis pas… Un enfant en pleurerait…  Eh bien, pourquoi tu ne vas pas aux toilettes ?   J’aimerais bien mais je dois écrire un billet pour mon blog alors que je ne suis pas inspiré du tout. Alors, si vous croyez que c’est facile… Tu n’as qu’à te servir de ton expérience personnelle et écrire un billet sur quelqu’un qui a très envie de faire pipi. Qui a trop envie de faire pipi.   Vous croyez que ça va... [Lire la suite]
22 novembre 2015

quand Paris se met en colère

Que l'on touche à la liberté et Paris se met en colère Et Paris commence à gronder et le lendemain c'est la guerre Paris se réveille et il ouvre ses prisons Paris a la fièvre, il la soigne à sa façon Il faut voir les pavés sauter quand Paris se met en colère Fallait voir ses fusils rouillés qui clignent de l'œil aux fenêtres Sur les barricades qui jaillissaient dans les rues Chacun sa grenade, son couteau ou ses mains nues La vie, la mort ne comptent plus, on a gagné, on a perdu Mais on pourra se présenter là-haut une fleur au... [Lire la suite]