07 juin 2021

effeuiller la marguerite

Un véritable bonheur que de rester sur le nuage de Suzanna Andler, mercredi dernier au cinéma (voir billet de samedi, le 5) car je me suis précipité pour acheter le bouquin de la pièce de théâtre de Marguerite duras. J’avais vraiment une envie irrépressible de retrouver ce texte que j’ai tant apprécié pendant la projection du film. D’ailleurs, ça m’a fait penser à deux autres films que je qualifierais de chef-d’œuvre : Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret, que j’ai vu à sa sortie en 2020 et Plaire, aimer... [Lire la suite]

03 juin 2021

les petites peaux autour des ongles

« Tu paies ton loyer ou tu t’achètes une maison ? Ça fait au moins une heure que je t’attends, franchement, qu’est-ce que tu fous ? » Vraiment, cette femme était hargneuse et moi, ça m’a non seulement agacé, de l’entendre gueuler comme ça au téléphone mais ça m’a stressé. Je ne comprends pas pourquoi les gens ont besoin de faire leur intéressant, comme ça. Moi, je m’en fous que la personne à qui elle parle soit en retard. En revanche, je dois reconnaître que sa formule sur le loyer et l’achat d’une maison, ça, ça... [Lire la suite]
30 mai 2021

on ne se moque pas du physique

Salut Stéphane ! Bonjour, Jean-Michel. Tu n’as pas oublié mon trait d’union, par hasard ? Non, pourquoi ? Comme ça, juste histoire de te chicaner. Je reconnais que là, pour une fois, c’est drôle, j’aime bien. Je la replacerai, celle-ci, je pense. Content de t’avoir agréablement surpris, ça n’arrive pas si souvent que ça. Tu veux qu’on reste ici, au soleil, sans rien faire ? Tu veux faire quoi ? Moi, j’ai un bouquin et j’ai mes yeux pour les fermer et imaginer des choses qui me plaisent, que veux-tu que je... [Lire la suite]
20 mai 2021

6,2831852

Hier, je vous ai parlé de « pi », la constante d’Archimède, qui donne un résultat à 3,1415926 quand on ne garde que 7 décimales après la virgule et aujourd’hui, je voudrais vous parler de 6,2831852, qui n’est jamais que le double de « pi », soit « pipi », tout simplement et là, je vois votre regard un peu amusé mais surtout très accablé car vous vous dites : ça y est, Stéphane déraille encore. Oui, c’est vrai, je suis barré mais si ça pose un problème à quelqu’un, qu’il s’en aille ou alors, il... [Lire la suite]
16 mai 2021

hier, il a beaucoup plu, plu, plu

Hier, il a vraiment beaucoup plu, plu, plu. Ça n’a pas vraiment arrêté de la journée, née, née. Si, peut-être un peu dans l’après-midi, di, di. Mais je m’en suis foutu, tu, tu car je ne suis pas ressorti, après le déjeuner et après avoir descendu la poubelle, belle, belle. J’ai pas mal zoné sur le canapé, pé, pé et j’ai préparé mes affaires pour partir aujourd’hui chez mes parents, à Saint-Maixent, sans, sans. Comment, ment, ment ? Je bégaie, gaie, gaie ? Mais non, je bafouille juste un peu, c’est tout, tout, tout. En réalité,... [Lire la suite]
30 avril 2021

encore un de vidé

Les mois qui s’écoulent les uns après les autres, avec une régularité métronomique me font réaliser que nous sommes déjà à la fin du premier quadrimestre de 2021. Alors qu’hier, à peine hier, nous étions en janvier et les choses étaient quasiment normales, en tout cas, dans le premier cercle de mes proches. Un cercle qui risque de finir en peau de chagrin, bien malgré moi. Le rétrécissement de certaines vies. Un peu plus de trois mois depuis que certaines choses ont basculé. Certaines choses et certaines gens. Non, pas plusieurs,... [Lire la suite]

03 septembre 2020

Cofica Bail, triple zéro pointé

Bon, ce n’est plus un secret pour celles et ceux qui lisent mon blog et pour celles et ceux qui font partie du cercle le plus rapproché de mes proches mais j’ai échangé mon Ford B-Max, pris en L.O.A. en juin 2017 contre un Renault Captur en juin 2020. Normalement, j’avais une location avec option d’achat sur 4 ans. J’ai voulu changer de véhicule au bout de 3 ans seulement. Parce que j’en avais marre du B-Max et que je voulais de nouveau avoir une voiture qui me plaise vraiment. Et surtout, avec une boîte automatique. Et donc, j’ai... [Lire la suite]
05 mai 2020

en mai, fais ce qu’il te plaît (billet contaminé par le Covid 19)

On m’a toujours dit : en mai, fais ce qu’il te plaît mais n’oublie jamais de dire s’il te plaît sinon, toute l’éducation qu’on t’aura donnée n’aura servi à rien et tu passeras pour quelqu’un de mal élevé voire de très mal élevé et ça, ce n’était pas leur objectif, à mes parents, qu’on puisse penser ça d’aucun de leurs trois enfants même si tout n’a pas été parfait, on ne peut pas leur reprocher de nous avoir élevé comme il se devait, surtout mon frère aîné et moi, qui avons été enfants dans les années 60 parce que pour mon petit... [Lire la suite]
23 mai 2018

aimer et s'enfuir vite

C’est un peu ça, le problème. Non, pardon, c’est un peu ça, mon problème. Dans ma vie, je n’ai fait que ça. Aimer et m’enfuir vite. Ou peu s’en faut. Car, si je suis capable d’aimer à la puissance 100 voire 1000, je ne sais pas cultiver ça au point d’en vivre longtemps. Hormis deux ou trois exceptions, évidentes. Mais pour le reste, pour le quotidien, dès que je tombe dans un cycle routinier, j’ai envie d’autre chose. Je ne suis jamais content de ce que j’ai ou de ce que je fais. Et pourtant, le confort apparent du train-train... [Lire la suite]
13 octobre 2014

être une femme

Je ne saurai jamais, évidemment, si j’aurais aimé être une femme mais si j’avais pu l’imaginer, reste à savoir dans quelles conditions, ou plutôt, pour quelles raisons, j’aurais aimé en être une. Qu’est-ce que ça aurait pu m’apporter de différent, de fondamentalement différent de ma vie actuelle. On va passer tout de suite sur tout ce qui touche au sexe et à la sexualité car, bien sûr, c’est le genre de réponse si courante et manquant tellement de recul que ça ne vaut pas la peine d’en parler. Si j’avais pu être une femme, même pour... [Lire la suite]