29 décembre 2015

pourquoi diable commencer par les slips et les chaussettes ?

C’est vrai, ça, je suis surpris que personne ne m’ait posé la question, avant-hier, dans mon billet intitulé « le tri sélectif » et donc, du coup, je me la pose tout seul et je me remercie fortement et avec un peu d’admiration, de me l’être posée. Car cette question est une bonne question et elle mérite une réponse à sa hauteur. Veuillez me suivre dans le paragraphe juste après celui-ci. Pourquoi donc commencer le tri de mes affaires en vue d’un éventuel déménagement cette année par mes slips et mes chaussettes. Eh bien... [Lire la suite]

04 mai 2015

en voie de disparition

On parle toujours des animaux en voie de disparition, dans la forêt amazonienne, dans les endroits où on construit des parcs de loisirs, dans des jungles lointaines où la main de l’homme a choisi de mettre le pied… Justement, choisir de mettre le pied. Ce n’est pas la peine qu’on aille aussi loin pour parler d’espèces en voie disparition. Non, il suffit de regarder chez nous, en France et de se focaliser sur l’Aquitaine et enfin, de zoomer sur Bordeaux, pour ne parler que de cette ville dans laquelle je vis et dans laquelle je me... [Lire la suite]
02 novembre 2014

de grue, d'héron, à petits pas, tapons

Finalement, ce mal au talon gauche, cette aponévrose, cette intrusion dans une des choses les plus intimes de mon corps, un endroit que, si je ne me trompe pas, assez peu de gens auront vu de moi. C’est vrai, ça, on n’a pas que la partie génitale, qui est très souvent cachée. Les pieds, aussi, sauf en vacances au bord de la mer et sauf quand on est dans les vestiaires d’une salle de sports. Quoiqu’il en soit, ce talon qui est devenu un énième point faible me rappelle à l’ordre. Normalement, ce sont plutôt les coureurs à pieds qui sont... [Lire la suite]
24 octobre 2014

lueurs matutinales

Ce que j’aime le plus, au petit matin, c’est quand la ville dort mais plus moi. Quand la ville n’est plus polluée de rien. De si peu de véhicules à moteur… de si peu de piétons noctambules imbibés pour la plupart, fatigués pour tous… de si peu de singes hurleurs… de si peu de bruit et de fureur, de bruit et de mouvement, comme si tout avait été débranché. Sauf moi. Ou même si je l’avais été, moi-même, je serais le premier à être sorti de son état léthargique. Combien j’aimerais être et rester le seul, bien souvent. Combien cet état me... [Lire la suite]
12 mars 2014

(re) partir du bon

Peut-être est-ce ce qui va finir par m’arriver. À force. Du poignet. Et alors, j’en ferai un de nez. Un joli à tous ceux qui ne m’auront pas compris, qui ne m’auront jamais aidé et qui m’auront juste montré de l’intérêt pour le patient suivant. Pendant que moi, je perdais mon temps et je me ruinais la santé.  J’ai été patient, moi aussi. Trop patient mais ma patience a des limites. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains ( ! ) et me voilà chez le podologue. Chez le podopsychiatre. Déshabillez-vous. Pardon ?... [Lire la suite]
07 mars 2014

désarticules, quand tu parles

Alors voilà, monsieur, nous n’allons pas y aller par quatre épingles, vous avez un sérieux problème d’asymétrie. Vous avez une jambe plus courte que l’autre. Et de ce fait, votre bassin est décalé. Donc, c’est normal que vous ayez une sensation étrange et des conséquences physiologiques importantes comme vos céphalées et vos cervicalgies. Mais vous savez, votre déhanchement, à défaut d’en être un, vous pouvez en faire un atout pour le tout : posez pour des revues de danses latines et vous serez complètement dans votre élément.... [Lire la suite]