18 mai 2020

loin des yeux, loin du cœur

Je le savais ! Je l’ai même toujours sur : loin des yeux, loin du cœur. Je me souviens l’avoir déjà dit il y a au moins trente ans à Karine. À l’époque, c’était surtout pour la remettre à sa place car elle me faisait du rentre-dedans pour devenir amie avec moi et moi, j’étais circonspect. Et méfiant. Une amie aussi jeune qu’elle (nous avons douze ans d’écart), j’avoue que ça ne me faisait pas vibrer et Dieu (s’il existe) sait combien je l’ai freinée les deux pieds sur la pédale ad hoc. Mais contre mauvaise fortune, j’ai fait... [Lire la suite]

16 mai 2020

réflexions en vrac (billet déconfiné)

Je n’ai toujours pas repris le tram depuis le 14 mars, ça fait deux mois et deux jours que je ne me suis déplacé qu’à pieds, qu’à vélo et qu’en voiture (le plus souvent en voiture car comme je me suis chargé de l’intendance du patron et de Claude pendant le confinement, j’étais souvent chargé entre les provisions pour eux et/ou les plats que je leur préparais) et je me dis que tant que je pourrai faire autrement, je ne reprendrai ni le bus, ni le tram. Après tout, nous approchons de plus en plus de l’été et jusqu’aux prochains... [Lire la suite]
24 février 2020

ils n’y étaient pas !

Hier, quand j’ai su que j’aurai le courage nécessaire pour mener à bien la mission que je m’étais donnée, je suis allé dans leur chambre, avec les pieds et les mains toujours glacés et je n’ai fait aucun bruit pour ne pas prendre le risque de les réveiller, ils n’avaient pas besoin de savoir, de réaliser, de comprendre. Et j’y suis allé presque centimètre par centimètre, dans le couloir qui m’emmenait jusqu’à eux. Seule la lueur du jour qui se levait m’éclairait et même si c’était un peu juste, comme j’avais déjà repéré les lieux, la... [Lire la suite]
23 février 2020

dans l’attente qu’ils se réveillent

Il fait froid chez ces gens. Je me suis permis de pénétrer chez eux pendant leur sommeil et je suis là, dans la cuisine, j’ai froid aux pieds et j’ai froid aux mains. Peut-être est-ce dû à l’émotion qui m’étreint, celle d’être là, chez des inconnus, à leur insu, pendant qu’ils dorment, pendant qu’il profitent d’un repos probablement bien mérité, leur dernière fin de nuit, si ça se trouve, ça va dépendre de mon humeur, si je décide d’aller au bout de mon projet ou pas. Voire, si je me dégonfle car ça ne s’improvise pas, ce que j’ai... [Lire la suite]
05 décembre 2019

encore une petite goutte ?

Madame Mymy, j’ai le regret de vous faire part de votre erreur de diagnostic. En effet, mon légiste m’a confirmé que je n’avais pas de crise de goutte mais probablement un problème de nerf coincé ou de muscle froissé. Il faut dire que certains de mes muscles sont plutôt susceptibles et il en faut peu pour qu’ils se froissent, qu’ils prennent la mouche et me le fassent payer. M’en fous. Parce que quand c’est comme ça, je ne vais plus à la salle de sport et là, en l’occurrence, je n’irai pas avant le début de l’année prochaine, sauf... [Lire la suite]
20 novembre 2019

quelle est la devise ?

Dois-je lever le voile sur l’entier mystère de la semaine dernière ?¤¤¤ Je me tâte et quand je me tâte, ce n’est pas bon signe (de ponctuation ?¤¤¤) car plus je me tâte, plus j’ai envie de me tâter et moins je prends de décision. Moins je suis capable de prendre quelque décision que ce soit. Se tâter ne m’emmène nulle part, ce matin, alors que je suis en train de me demander si je dois montrer à tout le monde la vérité toute nue sans prendre le risque d’être taxé d’exhibitionniste voire de proxénète. Avec cette invention... [Lire la suite]

15 juillet 2019

mes ongles d’Amérique

Avant-hier, en prévision de venir chez mes parents, j’ai décidé de me couper les ongles des doigts de la main et des orteils (pourquoi précisé-je de la main pour les doigts vu qu’ils ne peuvent être que de la main ?) et comme bien souvent, quand ça m’arrive de me faire ça intégralement, je me dis que ce serait bien que je retienne la date pour me souvenir, la prochaine fois que je le ferai, pour me souvenir de quand je l’avais fait la fois précédente. Histoire de voir combien de temps, ça dure, la pousse des ongles avant que ça... [Lire la suite]
19 avril 2018

manifester son mécontentement

Aujourd’hui, c’est un grand jour pour les syndicalistes et consorts. Le jour qu’on sort les syndicalistes. Pour la grande manifestation de la semaine. Malheureusement, pas du quinquennat et encore moins du siècle. C’est vraiment dommage, sinon, on en aurait été enfin débarrassé pour un moment. Ce n’est pas grave, au lieu de me rendre en ville sans être sûr d’avoir un tram pour y aller et peut-être même pour le retour, je suis resté cloîtré chez moi. J’ai failli écrire reclus mais ça n’aurait pas été tout à fait juste, non et ça aurait... [Lire la suite]
29 novembre 2017

ah, Tony, j't'ai dans la peau

Il n’est pas plus connu que ça, en France mais c’est quand même un personnage hors du commun. Il peut faire éprouver ce que certains grands meurtriers, certains grands criminels font éprouver : une espèce de fascination morbide. Pas tant pour ce qu’il a pu faire que pour ce que ça représente. Une abstraction de ce qui touche au plus interdit de tous les interdits. J’avoue m’être intéressé (de pas trop près non plus, il ne faut pas exagérer) à ce Luka Magnotta, canadien de 34 ans condamné à perpétuité, chez lui, là-bas. Si son... [Lire la suite]
15 novembre 2017

cinquante nuances de degrés

Ben oui, quand on n’a pas de chauffage, on est bien obligé de consulter le thermostat régulièrement pour voir si on n’est pas en train de rêver qu’on a froid. Ou pour vérifier qu’on n’a pas changé et qu’on n’est pas devenu esquimau. Ce n’est pas parce que ça ne se voit pas à l’extérieur, que rien ne s’est transformé à l’intérieur. Je n’ai pas l’habitude d’avoir les extrémités froides mais là, je peux vous dire que les mains et les pieds, ce n’est rien de le dire. Le nez, n’en parlons pas. Le front, lui ça va, je crois. Le sexe ?... [Lire la suite]