12 novembre 2013

tes lacets étaient défaits

C’est après un petit moment d’effarement que j’ai pu renouer avec la confiance, un début de sérénité et une forme d’acceptation. Tout ça, c’est un peu synonymes et compagnie mais c’est ainsi que je l’ai ressenti. Un moment d’égarement comme quand on perd quelqu’un des yeux, dans la foule, dans une foule. Un moment de panique à se faire des extrasystoles de dingue. À battre la chamade mais à l’envers car là, ce n’est pas pour l’être aimé, c’est parce qu’on a craint de l’avoir perdu, cet être aimé. Cet être cher. Et c’est un peu ce qui... [Lire la suite]