01 avril 2019

fish and chips

Quand je pense qu’on est le premier et que je ne pourrai même pas faire de poisson d’avril à mon travail, comme je ne l’ai pas fait pendant les quatorze ans que j’ai passés là-bas ! C’est vrai, ça, faire des poissons d’avril chez un poissonnier ou un mareyeur, c’est encore plus drôle, non ? Oui, c’est vrai, j’aurais dû en faire. J’aurais dû en accrocher des poissons morts au dos de mes premiers patrons, Nicole et son fils Freddy. Si ça se trouve, ils ne s’en seraient même pas rendus compte tant ils étaient obnubilés par... [Lire la suite]

07 janvier 2016

A.T.T. (augmentation du temps de travail)

C’est quand même vachement symptomatique, dès le lendemain du jour de l’an (peut-être même dès le 1er janvier), aux infos télévisées, on a rapidement et plutôt longuement parlé des jours fériés de 2016 car trois d’entre eux, et pas des moindres, tombent un dimanche. Un scandale, disent les syndicats. Une honte, disent les électeurs qui, du coup, se demandent s’ils ne vont pas voter Front National, lors du prochain scrutin. Une injustice de moins, vont crier les chômeurs qui, pour une fois, n’auront pas perdu des jours fériés... [Lire la suite]
14 octobre 2015

le gaucher contrarié

Ne peut-on désormais plus émettre un avis qui ne soit pas dans les rails de la bien-pensance ? Est-il irrémédiablement, définitivement et intégristement impossible de parler du statut des fonctionnaires en 2015 ? Non, je ne crois pas car plus de 60% des français ne seraient pas contre un débat sur ce sujet mais une minorité, qui est contre, va empêcher toute réflexion. Pour l’instant, il ne serait question que de tout mettre à plat et voir si on peut ou si on ne peut pas modifier des choses dans l’administration publique,... [Lire la suite]
29 juillet 2014

pélagique

Dans mon boulot, il est souvent question de poissons qu'on qualifie de pélagiques. Et moi, au début, quand je voyais ce mot nouveau pour moi, j’ai demandé à mes patrons de l’époque ce que ça signifiait. Ils ont regardé et ne m'ont pas répondu. J’ai attendu un peu. Et quand j'ai demandé à d'autres que mes patrons, idem, toujours les mêmes yeux de merlan frit, la bouche ouverte mais rien qui en sort. Moi, je voulais une réponse claire et nette et attention, on ne m'aurait pas fait gober n'importe quoi, je ne suis pas de ce genre-là.... [Lire la suite]