12 juin 2021

questions pour des champions

Ça y est, à 18h, hier, j’ai su de quoi j’allais parler ce matin. Et en voulant jeter mes idées dans un document Word, j’ai commencé à écrire l’intégralité du billet. Je vais vous raconter comment ça s’est fait, tout ça. Déjà, j’ai commencé à parler de la situation : ça s’est passé dans le tram, c’était le moment où je rentrais chez moi pour déjeuner et j’étais en train de lire, comme toujours, dès que je peux me poser. Et à un moment, j’ai entendu une femme noire parler. Si, sans m’être retourné, j’ai su qu’elle était noire car... [Lire la suite]

15 mai 2021

moi aussi, je sais faire de la poésie, regarde

Hé, Stéphane, j’ai lu que tu recommençais à parler de poésie et moi, même si ça ne m’a jamais intéressé, tu comprends bien que moi, ce sont surtout les activités physiques, que j’aime, ce qui est normal en tant que prof de sports rectangulaire (le prof, rectangulaire, pas les sports, hein ?) et je me suis dit que j’allais essayer de te faire plaisir sans être un fayot car je sais que tu es exigeant. Alors voilà, j’ai essayé d’en lire mais comme ça ne me disait pas grand-chose, je me suis mis à en écrire. Bon, je sais que tu ne... [Lire la suite]
29 avril 2021

chambre 103

Je crois que j’ai compris : tout va être divisé par deux. On est parti d’un point A, on est arrivé à un point B, numéroté 206 et là, désormais, nous ne retiendrons plus que le 103. Pile, la moitié. Comme si on n’avait plus le choix et qu’à partir de maintenant, tout ce qui te concernait serait divisé par deux. Ton allure, ta vigueur, tes souvenirs, ta parole et ta capacité de parler, ton regard et ton envie de vivre. Encore une fois, il faut qu’on s’y fasse, à cette nouvelle vie, à cette nouvelle personne que tu es devenue. La... [Lire la suite]
18 mars 2021

chez le psy (1)

Voyez-vous, docteur, le problème, c’est que je n’en dors plus, moi, avec tout ça. Franchement, vous ne trouvez pas que ça fait beaucoup pour un seul homme ? Mais je vous l’avais dit, dès le mois de janvier, souvenez-vous-en. Souvenez-en-vous… Non, souvenez-vous-en. Vous voyez, même pour parler, je suis tellement à cran que je ne sais plus comment je dois dire les choses. De là à ce que je me remette à bafouiller comme quand j’étais jeune. Remarquez, je n’ai ja-jamais été vraiment bègue, il n’y a que sur certaines consonnes que je... [Lire la suite]
06 mars 2021

pouce, au-revoir

Mais qu’est-ce qui t’arrive ? Pourquoi tu pleures ? Quelqu’un a été méchant avec toi, encore une fois ? Viens, viens, je vais te faire un gros câlin pour faire partir ton chagrin. Allez, blottis-toi là, avec moi et je vais te faire oublier celui ou ceux qui t’ont fait du mal. Allez, pleure un bon coup et après, on parlera de tout ça, calmement, tu me diras ce que tu as sur le cœur. Je ne te propose pas un mouchoir, je sais que tu n’en utilises jamais mais si, en fait, je vais aller en chercher un, viens avec moi et je... [Lire la suite]
05 mars 2021

un pois chiche, deux pois chiches, trois pois chiches…

Un pois chiche, deux pois chiches, trois pois chiches, quatre pois chiches, cinq pois chiches, six pois chiches, sept pois chiches… C’est énervant, hein, à entendre ou à lire, une énumération de pois chiches ? Huit pois chiches, neuf pois chiches, dix pois chiches, onze pois chiches, douze pois chiches, treize pois chiches… Moi, ça va, merci. Mais s’il vous plaît, ne me parlez pas, ne m’interrompez pas, sinon, je risque de perdre le compte et je serais obligé de tout recommencer, moi, je dis ça pour vous, parce que moi, compter... [Lire la suite]

20 janvier 2021

proctologue officiel

L’autre jour, dans une soirée privée, j’ai été présenté à un monsieur que je ne connaissais pas mais nous sommes restés un moment ensemble à parler d’abord de choses un peu anodines mais, quelques flûtes de champagne aidant, de choses de plus en plus personnelles. J’étais assez étonné moi-même de me sentir aussi bien avec quelqu’un que je ne connaissais pas mais il est vrai que rien n’est figé et je peux donc encore évoluer et même mieux que ça, je peux encore me surprendre tout seul. Oui, en général, je suis plutôt réservé quand je... [Lire la suite]
09 janvier 2021

tu imprimes quand je te parle ?

Hé, tu imprimes quand je te parle ou tu vas continuer d’avoir les yeux et ce qui te reste de cerveau que pour ton téléphone portable ? Je te rappelle qu’on est à table et que la moindre des choses, ce serait que tu sois un peu présent. Je suis sûr que tu ne sais même pas ce que tu es en train de manger, ce que tu as dans ton assiette. Oh, tu m’écoutes ? Elles sont bonnes mes pâtes à la bolognaise ? Hmmm ? Hein ? Tes pâtes à la bolognaise ? Très bonnes, elles sont très bonnes. Pfff, quand je pense que tu... [Lire la suite]
16 décembre 2020

mon sexe prend la parole (2)

Merci, Stéphane, de me laisser de nouveau quartier libre pour m’exprimer à ma juste valeur. J’en avais non seulement envie mais terriblement besoin. Et tout le monde sait que les besoins d’un sexe sont plutôt essentiels pour ne pas dire vitaux. Plutôt vitaux. J’aime les allitérations. Ça me fait du bien de pouvoir parler directement sans passer par un intermédiaire car au moins, comme ça, je sais que mes propos ne seront pas déformés. Et pour ce qui est d’être déformé, je sais de quoi je parle. Alors, cette fois encore, je crois que... [Lire la suite]
28 novembre 2020

l'objectivité faite homme

Si, si, je suis totalement objectif. Toujours. À chaque fois que je pense, à chaque fois que je parle et surtout, à chaque fois que j’écris. Je suis l’incarnation de l’objectivité. L’objectivité faite homme. L’objectivité faite Stéphane. Il n’y a pas plus impartial et neutre que moi. À côté de moi, la Suisse fait figure de syndicaliste. De fumiste et d’insoumise. Je suis d’un détachement absolu quand il s’agit de prendre position sur quelque sujet que ce soit. Je suis d’une indépendance d’esprit à faire rougir les plus... [Lire la suite]