25 février 2016

à la mairie ?

Je suis subitement en train de penser, alors que je viens de mettre tous les stocks à zéro sur notre filiale d’Arcachon, je suis subitement en train de penser que pourquoi monsieur Juppé ne m’aiderait-il pas dans ma recherche d’appartement dans Bordeaux centre mais pas dans l’hyper-centre ? C’est vrai, ça, j’ai cru comprendre qu’il n’habiterait peut-être plus ici dans un peu plus d’un an, ça veut donc dire que son appartement va être inoccupé et quand on sait combien ça se détériore et ça se déprécie, un appartement vide, je me... [Lire la suite]

24 février 2016

de sept à quatre

La course aux appartements a bel et bien repris, depuis deux jours. Hier, la visite d’un bien qui a tapé dans l’œil du président mais un peu moins dans le mien, pas tant pour le bien en lui-même que pour le quartier que je ne sens pas plus que ça. Et cet après-midi, deuxième visite d’un autre bien qui me trotte dans la tête depuis que nous l’avons vu la première fois, il y a trois semaines. Cette fois-ci, il me fallait le revoir pour pouvoir enfin choisir : ça passe ou ça casse. M’en débarrasser l’esprit ou me décider à aller... [Lire la suite]
29 janvier 2016

maintenant qu'elle est au courant

Hier, j’ai fini par lâcher le morceau parce qu’il a bien fallu que je m’adapte aux circonstances et ça va, elle sait tout. Ou presque. Maintenant qu’elle au courant, Monique, ça fait tout drôle. Et même encore plus. Car soudain, tout est devenu léger. On n’a plus à faire de cachotteries. On n’a plus à se prendre la tête pour organiser et tout faire correspondre, finalement, c’est un mal pour un bien. Peut-être qu’elle avait raison, il ne fallait rien prévoir pour ses 80 ans. Bon, d’accord, elle ne veut pas fêter ses 80 ans, ce que je... [Lire la suite]
22 janvier 2016

dans son caddy, il crie ton nom, liberté

Entre les jeunes générations, des bébés aux étudiants, on ne peut pas dire que c’est une histoire d’amour ni qu’entre nous, la vie est un long fleuve tranquille. Loin de là. Mais commençons pas le commencement, comme s’est dit Dieu, à l’aube du premier jour alors qu’il n’avait rien à faire et qu’il se demandait bien comment il allait pouvoir occuper son énième journée de loisirs. À l’époque, il n’y avait que des RTT. Mais faut-il avoir des regrets sur cette époque que nous n’avons pas connue ? Non, on en a déjà assez comme ça... [Lire la suite]
15 octobre 2015

l'épidémiologiste

Je pense que j’ai raté une vocation. Enfin, pas vraiment raté. Elle m’est apparue sur le tard donc, je ne peux pas avoir de regret. Il n’empêche qu’aujourd’hui, à un peu plus de mon demi-siècle, je me dis que j’aurais pu être un très bon épidémiologiste. Très bon, que dis-je ? Un excellent épidémiologiste. Et que si j’aurais pu l’être à mon âge actuel, j’ai conscience que je n’aurais pas pu l’être en ayant vingt ans de moins. Car si jeunesse savait… Et moi, je ne savais pas. J’étais comme tous les autres. Aujourd’hui, je sais.... [Lire la suite]
18 septembre 2015

l'invitation au voyage

Finalement, nous avons décidé d’écourter notre séjour aux Sables. Nous devions initialement partir vendredi, faire une halte chez les parents et rentrer samedi sur Bordeaux mais nous avons avancé notre départ à jeudi car il y a des moments dans la vie où il faut savoir s’arrêter, dire stop et passer à autre chose. Cette année n’aura pas été une grande année, sauf pendant la première semaine de nos vacances quand il y avait du monde, des rires, des échanges et qu’on se serrait un peu sur la grande table de la terrasse pour tenir tous... [Lire la suite]

15 septembre 2015

ils sont partis

Hier matin, ce furent les derniers départs de la maison, les derniers invités qui prenaient la route. Et ce fut rapidement l’heure des premiers bilans de ces vacances sablaises, cuvée 2015. Une première semaine plutôt réussie, plein de monde, pleine de soleil même si plein aussi de vent et de fraîcheur. Une semaine d’agapes autour de la table de la terrasse. Le soir, devant des couchers de soleil dignes des plus grands tableaux des impressionnistes. Devant la rade qui s’assombrissait à vue d’œil. Et nous étions bien, à partager des... [Lire la suite]
14 septembre 2015

face à moi

Dimanche, il pleuvait. Je savais que ça allait être une journée (un peu) particulière. Parce que c’était jour de réception un jour de pluie. Et parce que les invités du jour, je ne les connaissais quasiment pas. Je ne les avais vus qu’une fois et ils ne m’avaient pas laissé un souvenir inoubliable, il y a une vingtaine d’années, de cela. Ce sont des amis du président qu’il n’a pas vus depuis autant de temps que moi. Sauf qu’il les connaît depuis quarante ans. Et ma foi, avec mes parents et le patron, nous sommes restés. Mes parents en... [Lire la suite]
12 septembre 2015

fromages et desserts

Le plus déraisonnable, quand nous sommes ainsi, en bande organisée, aux Sables (ou à Biscarrosse), c’est que nous ne nous privons de rien et que les repas, même si nous faisons un peu attention à bien alléger les repas, ça ne marche que de l’entrée au plat principal (quand il y en a un – parfois, il y a plusieurs entrées). Oui, du genre : soupe de légumes ou soupe de poissons faite maison par Renée (qui est très douée pour ça, même encore maintenant, à plus de quatre-vingt ans) et salade de tomates du jardin de chez les parents... [Lire la suite]
10 septembre 2015

l'arrivée des autres

Bonjour, bienvenue chez nous, nous allons vous montrer votre chambre… L’arrivée des premiers autres, des premiers hôtes… on se croirait dans une émission de télé sur TF1 où des propriétaires de maisons d’hôtes ou d’hôtels se reçoivent les uns, les autres pour se noter tout en se balançant des vacheries car franchement, si  on veut gagner, faut savoir être un peu salopard sur les bords et même dedans. En tout cas, avant-hier, ce fut l’arrivée des trois premiers invités de nos vacances aux Sables. Deux habitués et un petit... [Lire la suite]