10 août 2018

deux sortes d'attentes

Je suis capable d’attendre des lustres voire des éternités si j’ai moi-même choisi d’attendre. Mais si on m’impose ça, je déteste et ça me mine. Et je voudrais juste parler de deux cas contradictoires que j’ai vécus ou que je vis encore pour illustrer mon propos liminaire. Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était fin décembre 1981, je n’avais pas encore de travail, ça n’allait pas tarde (tout est relatif : six mois après) et comme je venais de faire connaissance d’Arnold, en août, il m’avait invité à venir passer la St... [Lire la suite]

02 juillet 2018

des fessées qui se perdent

Il faut que je la raconte, celle-ci car j’en suis encore tout retourné. Quand on voit comment les gens élèvent leurs enfants, maintenant, on peut se dire que c’est plutôt les enfants qui élèvent leurs parents. Mouais, personne n’élève personne, pas même le débat. En tout cas, ce que j’ai vécu, samedi après-midi, en revenant de ma séance de cinéma, je n’en reviens toujours pas. Outre que le fait que ces nuisibles de cégétistes ont bloqué la circulation des trams de la ligne B au centre-ville alors que c’était en plein cagnard, je suis... [Lire la suite]
25 juin 2018

premier bilan avec Chouchou

Je suis content de ce week-end chez les parents. Et toi, Chouchou ? Ça va, tu n’as pas été trop intimidé ? Tu n’as pas eu l’air, en tout cas. Au fait, je voulais te dire que j’étais désolé mais samedi soir, quand nous avons marqué le coup pour l’anniversaire du président, je t’avais complètement oublié dans la remise des cadeaux. J’en avais acheté trois, pour mes parents et moi et je vous ai zappés, Jean-Yves et toi. J’espère que tu n’es pas fâché. En même temps, mes parents et toi, vous vous connaissiez déjà vu que tu es... [Lire la suite]
23 juin 2018

rendre visite à ses parents

Le premier samedi de l’été. Hop ! On prend la voiture et on s’en va. On pourrait aller en Italie, faire un saut à Sienne et profiter de ce bien-être qu’on avait déjà ressenti sur la piazza del Campo. Revenir en arrière et retrouver une certaine légèreté. Mais non, on va faire plus simple. Et moins long car je ne me vois pas faire autant de route pour me rendre au cœur de la Toscane. On ne va pas dépasser les 220 kilomètres ni aller au-delà de 2h30 de route. Ou d’autoroute. Et on va aller, on va aller… Tiens, si on allait chez mes... [Lire la suite]
22 juin 2018

aujourd’hui, c’est l’anniversaire du président

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire du président. Heureusement qu’il ne lit jamais mon blog (oui, je sais, qu’on vive ensemble depuis 25 ans, qu’on soit mariés, même et qu’il ne lise pas mon blog, c’est une grosse, une énorme faute de goût mais comment voulez-vous qu’on le change, à son grand âge ?) comme ça, il ne pourrait pas se plaindre (tiens, un pléonasme !) ni rouspéter (ah non, voici un véritable pléonasme A.O.P pur jus !) parce que j’en aurai parlé dans les colonnes de ce blog. C’est vrai qu’il m’a dit qu’il ne... [Lire la suite]
08 avril 2018

la lessive tourne en rond et les asperges sont cuites

Un dimanche ordinaire, pour moi, ce sont d’abord les courses au Lac, éventuellement le marché, la promenade des chiens avec le patron, accessoirement, des petits travaux administratifs pour lui ou des gros chambardements dans l’agencement de son intérieur, à la demande de Claude et, la préparation des légumes frais qui ne le resteront pas longtemps si je ne m’occupe pas d’eux le jour-même. Ils sont comme certains que je connais bien mais dont je ne dirai pas le nom, avec eux, c’est tout de suite. Ça ne peut pas attendre. C’est... [Lire la suite]

03 avril 2018

à la bonne taille même sans être trop très vieille

Ce qu’il y a de bien avec ma mère (mes parents sont chez moi depuis dimanche et jusqu’à jeudi), c’est que ma mère a la bonne taille, pour ne pas dire la taille parfaite, quand on est deux dans la cuisine. Surtout au moment de la vaisselle. Je m’explique : maman est petite même si c’est peut-être la plus grande des mamans mais elle ne dépasse pas le mètre cinquante, à quelques centimètres près. Ce n’est pas Mimi Mathy (une grande actrice, ne l’oublions pas) mais pas loin. Et donc, quand nous sommes deux à proximité de l’évier et... [Lire la suite]
01 avril 2018

ça y est, un nouveau jour s'est levé

Ça y est, un nouveau jour s’est levé avec un ciel bleu immaculé et un soleil resplendissant. On commence plutôt bien ce mois d’avril. J’ai envie d’ajouter : enfin ! Enfin, on a l’impression d’être vraiment au printemps. Ce n’est pas un beau temps qui fait semblant. C’est un vrai sentiment de renouveau. Comme si un jour neuf venait de se lever après des semaines et de mois de ténèbres. Bon, d’accord, j’exagère un peu mais si je ne le fais pas, qui le fera à ma place ? Cela dit, nous en avons déjà un peu profité, ce... [Lire la suite]
17 février 2018

pas de petit nom ?

On les connaît tous, les Thénardier. Ces méchants parents des Misérables de Victor Hugo. Cette famille d’accueil qui n’aime que ses propres enfants et qui ne respectera jamais Cosette, que Fantine, sa mère, lui a confiée. Devant l’amour dont les parents témoignent à leurs deux filles, c’était très facile de croire que leur laisser un enfant en garde était la garantie que tout se passerait bien. Parce que dès qu’elle a eu le dos tourné, les Thénardier n’ont eu de cesse de jalouser, asservir et maltraiter la petite qui vivra dans la... [Lire la suite]
09 février 2018

rupture à l'amiable

Je te quitte. Je te quitte parce que j’ai perdu le joli foulard que tu m’avais offert et ça, c’est vraiment la goutte d’eau qui fait déborder la Seine amont et la Seine aval. À cause de ça, le zouave a de l’eau jusqu’aux hanches et ça n’est pas normal. Tu n’as aucune pitié. Aucune compassion. Pour rien ni personne si ce ne sont tes parents et ta petite personne. Et encore, quand je dis « ta petite personne », je suis dans la litote parce que si je devais être franc, mais alors, je serai méchant, je serais obligé de parler de... [Lire la suite]