18 mai 2019

sans y toucher, comme elle a dit

Alors voilà, si on doit se revoir, il faut savoir que je n’aime pas qu’on me balance un seau d’eau sur la figure pour me réveiller alors que je suis en train de dormir à points, c’est tout. Et à poings fermés, oui, aussi. Je n’aime pas prendre le petit déjeuner au lit. Même tout seul. Et que le matin, je n’ai pas forcément besoin de boire un café pour être opérationnel mais je n’aime pas qu’on me parle de choses trop sérieuses dès le réveil. Des choses trop sérieuses comme l’évolution du prix de l’immobilier, la faim dans le monde... [Lire la suite]

29 mars 2019

s'allonger un morceau

Je me souviens de cette chanson d’Ester Galil, Le jour se lève, reprise par Garou, dans les années 70, elle m’avait beaucoup marqué par le texte, la musique et la voix de son interprète, une voix rauque comme on peut facilement rencontrer au moment d’un réveil, après une courte nuit qui fait suite à une longue) soirée pendant laquelle d’aucun(e)s ont pas mal bu et sans doute beaucoup fumé. Et là, au petit matin, on a la voix enrouée et un peu de difficulté à faire la part des choses. Et parfois, aussi, à faire la part des gens. Allez... [Lire la suite]
15 janvier 2019

l'arbre à malices

Alors que je n’ai pas d’enfant (je n’en ai jamais eu et je pense que je n’en aurai jamais), c’est drôle comme je suis facilement sollicité pour donner des idées à certains parents pour des activités, des lectures ou autres. Tiens, pas plus tard que ce matin, Virginie, au bureau, est venue me demander de l’aide car je suis quelqu’un qui est réputé pour son imagination et sa fantaisie et elle, elle est beaucoup plus cartésienne et les pieds bien ancrés dans la terre. Son aîné, qui doit être en CP, si je ne me trompe pas, vient de se... [Lire la suite]
07 janvier 2019

jaune cocu

J’aime le jaune des soleils qu’on dessine quand on est enfant, un jaune franc du collier avec beaucoup de rayonnement. C’est un jaune éclatant, un jaune un peu rêvé car en réalité, le soleil est plutôt jaune d’or. Et j’aime justement le jaune des boutons d’or, ces petites fleurs qu’on se mettait sous le menton et dont le reflet sur notre peau nous faisait dire : tu aimes le beurre. J’aime le jaune du beurre sauf quand celui-ci devient terne car il a ranci. Je n’aime pas le beurre rance et je n’aime pas le jaune des gilets et des... [Lire la suite]
24 décembre 2018

il est presque né le divin enfant

Il est né, le divin enfant, jouez hautbois, résonnez musettes… Quand même, quand on y pense un peu plus fort que la normale, c’est-à-dire en se concentrant autant que possible, c’est une drôle d’histoire que ce divin enfant qui arrive d’on ne sait trop où (phonétiquement, ça fait « d’on ne sait tropou, c’est marrant, non ?) : sa mère n’a pas couché avec le père du gamin qui n’est donc pas son père biologique même pas son géniteur donneur anonyme à la banque de sperme, c’est juste son beau-père ou son père adoptif. Il... [Lire la suite]
19 décembre 2018

et cet autre traumatisme, quand j’ai appris que j’allais avoir un petit frère

Nous avons été une famille de quatre personnes, nos parents, mon grand-frère et moi et quelle ne fut pas ma surprise, quand, alors que j’avais à peine 16 ans, nos parents en question, nous ont annoncé que nous allions avoir un petit frère ou une petite sœur. Nos vieux (pas si vieux que ça, mais c’est pour éviter de réécrire le mot parents pour la troisième fois dans ce paragraphe – trop tard !) venaient de franchir la barre des quarante ans et même si ça m’a fait plaisir d’apprendre cette étonnante mais grande nouvelle, c’est... [Lire la suite]

18 décembre 2018

le premier choc, c’est quand j’ai appris qu’il n’existait pas

C’était un jour, après le repas, maman lavait la vaisselle et mon frère et moi, nous l’essuyions. Et ce qui m’a le plus choqué, ce n’est pas tant d’apprendre que le père Noël  n’existe pas mais plutôt que mon frère, de moins d’un an et demi plus vieux que moi, le sache déjà. Alors que je me croyais au moins égal à lui pour comprendre les choses de la vie. Déjà qu’on marquait bien la différence entre nous deux sur le fait que j’étais le plus jeune : mon frère essuyait les choses qui se cassaient et moi, les choses qui ne se... [Lire la suite]
22 novembre 2018

are, ure, éril et autres

Je voulais faire mon malin en vous proposant un rébus que j’ai découvert quand j’avais moins de dix ans mais probablement plus de 8 ou 9 alors que nous habitions Senlis et que chaque année, nos parents nous offraient L’album des jeunes du Reader’s Digest et je me souviens avoir été frappé par l’intelligence d’un rébus dont la solution, qui m’a beaucoup plus, ne me disait pourtant rien. Il y était question d’un homme (probablement) que je ne connaissais pas et d’une chose le concernant. Et plutôt qu’en parler trop, justement, en voici... [Lire la suite]
19 septembre 2018

des choses étranges mais pas pénétrantes, heureusement

Depuis le début de la semaine, j’ai vu ou vécu des choses étranges mais pas forcément pénétrantes pour autant, et heureusement car je ne suis pas un garçon facile, ai-je besoin seulement de le préciser ? Ça a commencé lundi matin, en repartant de chez les parents. Déjà, je me suis tapé les bouchons à la Crèche, entre chez eux et l’autoroute. À 9h10, un lundi matin de septembre ! A-t-on idée d’être sur la route à cette heure-là, un lundi matin ? Comme si les gens avaient besoin de prendre leur voiture pour aller... [Lire la suite]
17 septembre 2018

assistant coupeur de tête

Revenir de vacances, comme dit Mymy, c’est dur, surtout les dix premiers mois. Sauf que moi, avec un peu de chance, ce seront mes dernières vacances d’été. Non pas que je sois en phase terminale d’une longue et triste maladie, ni même d’une courte et rigolote maladie mais parce que si tout va bien, d’ici fin décembre, voire fin mars, je pourrais peut-être partir de là où je travaille. Partir loin, sans me retourner. Très loin. Et tous ceux qui y resteront me regretteront. Ça vaut bien ça. Sinon, ce n’était pas la peine. Non, non. ... [Lire la suite]