24 mars 2018

ploc-ploc ou plic-plic ou flip-flip mais pas flic-flic

Cette nuit, on va passer à l’heure d’été. Un faits divers qui n’arrive qu’une fois par an. Ploc. Personnellement, je suis plutôt un peu contre pour ne pas dire carrément contre. Mais comme on ne me laisse pas le choix, je suis obligé de subir et ça m’embête car je pense que ça pourrait être à la carte. Ploc-ploc. Chacun choisit son heure, celle qui lui va bien. Et après, ce n’est qu’une question d’arrangement et d’organisation. Ploc. Et bon, ça, c’est un vœu pieu. Ou un peu vieux. Ploc-ploc. Oh non, ne me dites pas que ça va... [Lire la suite]

06 mars 2018

tiens, il pleut !

Tiens, il pleut ! Il faut dire qu’il y avait longtemps. Au moins deux jours. Et là, ça me semble être de l’eau de grosse pluie, genre giboulée. Oui, parce que sur la terrasse, les traces ne sont pas les mêmes que quand il s’agit d’une bruine ou d’une simple ondée. Non, là, ça ressemble à  une bonne pluie de derrière les fagots, une bonne pluie des familles. Je me répète, mais ça m’a tout l’air d’être une giboulée. Comme au mois de mars. Pardon ? Nous sommes au mois de mars ? Ah oui ? Déjà ? Enfin non, je... [Lire la suite]
17 janvier 2018

pleut-il ?

Ah, tiens ! Il pleut ! C’est un temps à ne pas enfiler une paire de tongs. En même temps, ce n’est pas très grave que ce n’est pas la saison des tongs. C’est un temps idéal pour les poules mouillées mais pas pour les raisins secs. Il faut juste être du bon côté des choses pour ne pas en subir les conséquences négatives. Il pleut encore ? C’est un temps à ne pas marcher à côté de ses pompes. Sinon, les chaussettes, même sans être de l’archiduchesse, elles seront loin d’être sèches. Et surtout si on aime faire comme... [Lire la suite]
11 janvier 2018

janvier mou

On va dire qu’il y a du soleil sur une partie de la France et que le reste n’a pas d’importance. Sauf que le reste, ce sont les nombreux abats d’eau qu’on se prend sur le coin de la figure dès qu’on met le nez dehors sans parapluie. En ce moment, on peut le dire, c’est douche à volonté pour qui veut se laver gratis. C’est « happy hour » du soir au matin et matin jusques au soir pour les averses, les ondées, les giboulées, les rincées, les saucées, les trombes et les déluges. On sait que ça ne fait pas de mal à la terre... [Lire la suite]
15 décembre 2017

hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie

Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie. Cette phrase m’est revenue en tête soudainement alors que j’étais en train de revenir d’en ville. J’ai vaqué à deux ou trois petites affaires et j’ai repris le livre que je suis en train de lire pour le tram du retour et là, soudain, à peine entré chez moi ; à peine le parapluie déposé dans une bassine dans l’entrée ; à peine me suis-je changé de vêtements : troquer ceux que j’avais mis pour ma sortie et ceux que j’ai remis pour être à l’aise chez... [Lire la suite]
14 décembre 2017

pendant que l'eau bout, d'autres eaux passent sous des ponts

Pendant que l’eau bout, je pense que je vais aller prendre ma douche. Celle d’avant une visite chez le médecin car quand on va voir son docteur préféré, il est d’usage d’être impeccable et irréprochable. Niveau hygiène et présentation. Et il faut juste que je ne me trompe pas. C’est vrai, ça, si je mets les 3 pommes de terre sous le pommeau de la colonne de douche et que je me glisse dans la casserole d’eau bouillante, ça n’aura pas l’effet escompté. Et en plus, je risque de me brûler les ailes. Et les pommes de terre, je ne suis pas... [Lire la suite]

17 septembre 2017

mauvais temps

Il fait mauvais temps, en France, hein ? C’est ballot, moi, hormis vendredi, j’ai eu du soleil et j’ai même pu faire une sieste sur la plage à deux reprises. Tee-shirt tous les jours. Parapluie ? Inconnu au bataillon. Quand je pense qu’il y en a qui vivent dans des immeubles sans aucune vue sur rien du tout. Et moi, j’avais la mer, des rochers et des pins parasol juste devant moi, depuis la fenêtre et la terrasse de ma chambre d’hôtel. Non, franchement, Mélenchon a bien raison, il y en a qui ont trop de privilèges. Eh... [Lire la suite]
09 juillet 2017

le toit ouvrant

« Mais Stéphane, pourquoi tu te promènes avec cette vitre teintée, contre toi ? » « Hein ? Quoi ? Ah ça ? C’est simple, c’est mon toit ouvrant. » « Ton toit ouvrant ? » Quand je sors en ville, c’est super pratique. Selon le temps qu’il va faire, ça me sert toujours à quelque chose. En premier, s’il ne fait ni chaud, ni froid, ce qui ne me fait ni chaud, ni froid, en général, je l’emporte avec moi car on ne sait jamais. On n’est pas à l’abri d’une ondée, d’un gros orage ou d’un... [Lire la suite]
06 mars 2016

le coup du parapluie

« Stéphane, tu n’aurais pas un parapluie ? » « Non, je suis désolé… » En fait, j’ai un parapluie. J’en ai même deux. Un dans mon sac Fnac, là, sur la petite armoire à droite de mon bureau et un grand, dans la voiture. Mais quand j’arrive, je ne prends pas le parapluie pour faire les dix mètres qui me séparent du parking de l’entrée du bâtiment. Alors, je me protège la tête à l’aide de ma capuche, s’il pleut trop fort ou alors, je reste tête nue. Un peu de pluie n’a jamais fait de mal à personne. Oui, mais... [Lire la suite]
02 février 2016

il y a pourtant une solution

Avec le patron, quand nous avons terminé la séance de gym avec le coach, nous prenons toujours une douche, chacun dans la sienne, évidemment sauf que plus ça va, moins ça va. Les douches sont de plus en plus malmenées par une partie des adhérents qui n’en ont rien à faire du respect du bien de la collectivité. Et je ne parle pas de ceux qui laissent par terre leur flacon de gel douche vide parce qu’ils ont la certitude que d’autres le mettront à la poubelle pour eux. Non, je parle de certaines douches qui ne fonctionnent carrément... [Lire la suite]