18 février 2021

juste avant le couvre-feu

Hier soir ou plutôt, hier en fin d’après-midi, je suis allé chercher la paire de chaussures que j’ai fait ressemeler chez le cordonnier de Saint-Louis. Mais comme je n’avais pas vu le temps passer, après le départ de Renée (j’étais sur le canapé en train de zoner devant la télévision), quand je me suis rendu compte qu’il allait bientôt être 17h25, j’ai réalisé qu’il me restait à peine plus d’une demi-heure pour aller la chercher, ma paire de pompes. Elle devait être prête depuis la veille mais j’avais oublié d’y aller ou alors, j’en... [Lire la suite]

29 mai 2020

je n’avais pas vu que j’avais de nouvelles lunettes

Je n’avais pas vu que j’avais de nouvelles lunettes. Enfin si, puisque ça fait déjà une grosse dizaine de jours que je les ai récupérées (dès la première semaine du déconfinement) mais depuis samedi, je les avais bien rangées dans leur étui (tout neuf, lui aussi) et je les avais oubliées sur la table de la salle à manger (il faut dire que nous prenons tous nos repas dehors depuis que le (très) beau temps est enfin de retour. Et bon, comme à chaque fois qu’on me donne des nouvelles lunettes, il me faut un certain temps d’adaptation.... [Lire la suite]
19 février 2020

homme à lunettes...

Le problème quand on doit choisir des lunettes, c’est qu’on essaie des montures sans les verres qui nous permettront d’y voir bien clair mais que, comme on ne porte pas ses propres binocles et comme on est très mauvais juge pour soi-même, on ne sait jamais si ce que nous dit le vendeur « celle-ci vous va très bien, elle est très en harmonie avec l’ovale de votre visage et elle vous adoucit le regard…» Tu parles, Charles ! En réalité, les montures sont vertes et vous détestez portez du vert, ça ne vous va pas du tout au... [Lire la suite]
26 juin 2019

je n’arrive toujours pas à comprendre

Alors que je suis capable d’écrire rédibitoir… rhédibhit… raidi… rédhibitto… rédhibitoire du premier coup, sans jamais hésiter, je n’en reviens toujours pas de ne pas avoir su que le mot « impair » pouvait s’accorder en genre. C’est-à-dire qu’il pouvait se mettre au féminin. Mais le pire, c’est qu’à force d’y penser et d’y repenser, j’ai même réalisé, ce matin, que ça s’accordait également en nombre. C’est-à-dire qu’il pouvait se mettre au pluriel et donc, a fortiori, au féminin pluriel. Par exemple, si je joue aux boules... [Lire la suite]