15 avril 2019

un jour triste à écrire des poèmes mélancoliques

Hier, c’était un dimanche triste. Un jour gris à écrire des poèmes mélancoliques. Ça, j’aurais pu en composer puisque je crois que j’en ai fait pendant des années et que c’est sans doute comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Seules les illusions de la jeunesse ont disparu, sinon, je le sais, ma faculté de faire des vers est toujours là. Peut-être devrais-je le mettre dans mon CV : 60 ans, capable de faire des sonnets, des mâtines et des vers libres. De préférence des vers libres, bien insister sur ces derniers. Hier, c’était un... [Lire la suite]

28 juillet 2018

et si le petit Chaperon rouge et le loup avaient des trous de mémoire ?

Le petit Chaperon rouge venait de partir pour rendre visite à sa mère-grand, dans une maison pour gens atteints d’une maladie qu’on n’osait pas vraiment citer de peur d’être contaminé rien qu’en disant son nom, le plus simple étant de l’oublier systématiquement, son nom. Ce qui n’était pratique que pour les malades eux-mêmes mais pour les autres, l’oublier, c’était un peu dangereux car il ne fallait pas, en plus, oublier d’aller rendre visite à ses proches, quand on en avait qui étaient atteints et qui n’avaient pas pu rester... [Lire la suite]
15 juillet 2018

café au vinaigre versus crème hydratante

Oui, parfois, c’est bizarre. Surtout chez moi. Il peut m’arriver de faire un peu n’importe quoi parce que je fais les choses un peu trop vite, ou trop à la fois ou parce que j’ai la tête ailleurs. Et l’autre matin, au bureau, il m’en est arrivé une belle, justement. Et je peux vous dire que je n’ai rien vu venir. À ma décharge, quand je me lève à 2h15 de la nuit, comme en ce moment, j’ai évidemment le droit de ne pas être totalement réveillé alors que je ne pense qu’à une chose : retourner dans mon lit au plus vite et tout... [Lire la suite]
07 juillet 2018

ces temps-ci, ces temps derniers

Tu vois, quand tu veux, Chouchou ? Ce matin, cette nuit, c’était presque parfait. Ça ne sera jamais parfait, ça ne peut pas et ne pourra jamais l’être, malgré toute la bonne volonté dont tu pourrais faire preuve mais c’était déjà nettement mieux que ces jours derniers… Ces jours derniers, ces temps derniers… C’est amusant, ça me rappelle quelque chose… Une chanson ? Je n’ai pas vu le temps passer, ces temps-ci, ces temps derniers… Un truc comme ça… Avec une belle répétition du mot « temps »… Ah oui, ça me revient…... [Lire la suite]
04 avril 2018

c'est comme ça et pas autrement

En gros, je n’ai pas le choix, si j’ai bien compris. C’est comme ça et pas autrement. C’est dommage. C’est vrai, ça, il aurait pu y avoir concertation et alors, les choses auraient pu se passer différemment mais là, non, manifestement, ce n’était pas le propos. Ni le but. Alors, contre mauvaise fortune, bon cœur, je n’ai plus qu’à incliner mais pas trop pour ne pas prendre le risque de tomber la tête la première dans une espèce de fosse ténébreuse. Tous les trous ne sont pas accueillants. Et qu’on n’aille pas imaginer que j’ai... [Lire la suite]
14 février 2018

le temps qui passe

Il m’a demandé si je lui permettais de s’asseoir sur le même banc que moi. Alors qu’il y en avait d’autres, tout aussi ensoleillés que celui sur lequel j’étais installé depuis un bon moment déjà. Comme il m’a demandé l’autorisation, je n’ai pas pu refuser. Mais ça m’a quand même un peu contrarié. J’espère juste qu’il ne va vouloir me parler. Je ne suis pas forcément du genre à parler facilement aux gens que je ne connais pas. Et contre toute attente, c’est moi qui lui ai adressé la parole en premier : « Excusez-moi,... [Lire la suite]

22 décembre 2017

et si je l'avais oublié quelque part ?

En même temps, comme le dit souvent Manu Macron, je me demande si… Oui, parce que je pense m’être fait voler mon vélo mais si ça se trouve, c’est moi qui l’ai oublié quelque part. Un jour où je suis allé en ville et j’ai été tellement occupé voire préoccupé que je suis rentré par le tram ou par le bus sans me souvenir que j’étais venu en pédalant. Alors ma foi, il ne me reste plus qu’une chose à faire : aller à sa recherche dans les endroits où j’aurais pu le laisser. Mais le problème, c’est que j’ai pu l’attacher comme j’ai pu à... [Lire la suite]
18 juin 2017

ah, le petit vin blanc...

Forcément, moi qui suis plus sensible au vin blanc et au vin rosé qu’au vin rouge, en quittant ces amis que je viens de me faire, je n’avais plus qu’une idée en tête : ouvrir une bouteille de blanc et en boire un verre ou deux, tant pis pour la chaleur excessive. Avec un peu de chance, ça m’aurait désaltéré et sans aucune chance, ça m’aurait enivré. Et j’aurais eu mal à la tête, ce soir et même demain. Alors, finalement, mieux valait que je n’en avais pas une d’avance dans le réfrigérateur. Je n’aurais pas bu que pour me... [Lire la suite]
14 mars 2017

des mots qui ne riment à rien (ou pas à grand-chose)

Finalement, j’ai pu accéder à mon espace personnel, dans mon blog, hier, vers 17h30. J’avoue que je n’y croyais plus trop car plus de deux heures sans pouvoir me connecter, j’ai vraiment cru que la censure était passée par là. À cause de Pénélope ou à cause de Marine. Mais non, plus de peur que de mal. Quoique… Quoique…  Plus de peur que de mal ? Pas autant que si j’avais remplacé mon billet quotidien par un poème car pour me venger, j’ai failli faire des vers. Des vers pour oublier. Mais j’ai eu des problèmes de rimes. ... [Lire la suite]
12 février 2017

enchanté, ravi, envoûté

Un enchantement que La La Land. Je suis allé voir le film, à la séance d’après déjeuner malgré mon mal de crâne. Pas forcément une migraine mais un gros mal de tête de derrière les fagots qui ressemble comme deux gouttes de champagne à une gueule de bois. Pourtant, hier soir, je n’ai bu que quatre flûtes, pas du tout de vin rouge donc, on ne peut pas dire que j’ai abusé. Il faut croire que pour mon corps, si. Tant pis pour moi. De toute façon, j’avais besoin d’oublier que mon thon était trop cuit. Trop dur. Trop sec. J’avais besoin... [Lire la suite]