30 décembre 2017

saccorhytus coronarius

S’il y a bien un animal qui est à la fois moche et pas sympathique, c’est bien le saccorhytus coronarius. Heureusement, il n’existe plus et il était microscopique, donc, pour en avoir peur ou pour être dégoûté, encore aurait-il pu fallu le voir à l’œil nu, ce qui était loin d’être gagné. Je viens de découvrir son existence car je voulais parler d’un produit un peu rare qu’on trouve sur les tables de fêtes : l’oursin et le saccorhytus coronarius fait partie de ses ancêtres. Tout comme il fait partie des nôtres. Même si ça ne nous... [Lire la suite]

08 juillet 2017

entre 2 et 4

Avec ces quatre jours d’arrêt de travail, je viens de me rendre compte ce qui se passait dans mon sommeil entre deux heures et quatre heures du matin. Parce que c’est bien entre 2 et 4 que le bât blesse. Et non pas que le bêt blasse, ça ne voudrait rien dire. Et même si on n’est plus à ça près, restons précis et tout se passera le mieux du monde dans le meilleur des mondes. Que je travaille ou que je ne travaille pas, qu’il fasse canicule (comment veux-tu que je t’embrasse ?) ou qu’il fasse une température tout à fait correcte,... [Lire la suite]
11 septembre 2016

intro-mission impossible

Je ne supporte pas l’intromission de corps étrangers dans le mien. De corps. Pas d’étranger. Je ne supporte pas car j’ai alors l’impression de ne plus maîtriser la situation. Et je n’aime pas l’idée de choses pas naturelles dans mon propre organisme. Je suis 100% tel que mes parents m’ont fabriqué. Rien n’est artificiel, chez moi. Aucun tatouage, un vague souvenir d’un perçage d’oreille à gauche, quand je portais un petit anneau ou un petit brillant alors que j’étais encore jeune et peut-être beau, allez savoir, entre la réalité et... [Lire la suite]
25 août 2016

sur le podium

Le top départ a été donné à 13h30 pétantes. J’étais déjà dans les starting-blocks, prêt à en découdre pour cette épreuve d’endurance comme jamais et je me suis à peine demandé si j’allais battre mon propre record tant j’étais concentré sur l’épreuve qui débutait. Et je suis parti petitement mais sûrement, histoire de ne pas m’épuiser tout de suite. Une attitude que j’ai copiée à la tortue, celle de la fable avec le lièvre. Ne pas se précipiter mais y aller sans hésiter et s’assurer de garder toujours le même rythme soutenu. En... [Lire la suite]
15 juin 2016

avec modération

Il en est des gens, comme des fruits, des légumes et des boissons alcoolisées. Certains sont bons pour notre équilibre et d’autres, sont à bannir de nos relations. Je vais prendre un exemple au hasard. Tiens, moi, puisque je suis là, juste là. Ce n’est pas la peine d’aller chercher plus loin ce que j’ai sous la main. Attention, je n’ai pas dit « dans la main !... » Donc, en ce qui me concerne, est-ce que je peux faire le point sur mes relations pour voir si je suis cohérent avec la phrase de l’introduction de ce... [Lire la suite]
08 juin 2016

blocage des accès à ma pensée

On ne l’a pas vu venir, celui-là. Un mouvement social qui est parti d’on ne sait où et qui a décidé de bloquer tous les accès à ma pensée pour au moins vingt-quatre heures. En gros, ça signifie que je suis dans l’impossibilité totale d’écrire un billet dans mon blog aujourd’hui. On ne connaît pas encore les revendications de ce mouvement social. On parle d’un groupuscule d’extrême migraine qui pourrait s’être infiltré dans mon organisme, physiquement parlant et qui aurait eu les clés du coffre-fort de mon intellect. Du coup, ça... [Lire la suite]
02 août 2015

abattement de charges

Compte tenu que le président vient d’avoir soixante-dix ans, il a droit à un certain abattement des charges patronales. C’est pourquoi nous avons changé notre fusil d’épaule et que nous cherchons à recruter une femme (ou un homme) de ménage, toujours pour deux fois deux heures par semaine et directement de particulier à particulier, sans passer par un organisme ni une société qui vous propose quelqu’un, comme nous avions jusque-là mais ça coûte beaucoup plus cher et comme nous payons l’entreprise et non l’employé(e), nous ne pouvons... [Lire la suite]
08 décembre 2014

le prix à payer

On dirait que le ciel est réticent à rester bleu comme s’il avait fini par se résigner. Comme s’il avait abdiqué sous le poids des nuages qui le poussaient vers une sortie peu digne. Baisse les bras plutôt qu’aller à l’affrontement, c’est peut-être une bonne solution pour lui mais pour nous, c’est assez étrange de voir qu’on ne sait pas à quoi ils jouent, là-haut. Un coup bleu, un coup blanc, un coup gris et tout ça en quelques heures diurnes. On frôle le psychédélique. Et ça fatigue les yeux et ça use le moral d’être toujours à... [Lire la suite]